La mort du cycliste

La mort du cycliste
Manouach Ilan
Ed. Cinquième couche
Date de publication : 01/01/2005

La mort du cycliste n'est pas de ces livres qu'on pourrait raconter simplement. Tout au plus pourrait-on rapporter des bribes de séquences, en une étrange énumération : 'un dirigeable est poussé par le vent, des paysages de montagnes et de cyprès, une route tourne au bord d'un ravin, les arbres penchent, un homme joue du piano, un homme ramasse de menus objets trouvés entre les cheminées, du linge pend aux cheminées, des barques sèchent au soleil...'

On a dit d'Ilan Manouach qu'il est au confluent des arts picturaux et de la bande dessinée, un subtil mélange de narration et d'art pictural. Cette évidence ne doit pas occulter un autre voisinage de la bande dessinée, celui d'un art lui aussi narratif à sa manière : la musique, qu'Ilan Manouach pratique aussi intensément qu'il dessine. S'il fallait qualifier la narration d'Ilan, nous dirions d'abord qu'elle est musicale.
Extrait de la note de l'éditeur