Enfer portatif

Couverture non disponible
Ayroles François
Ed. Casterman

L'esprit de A SUIVRE couve sous les cendres.

Enfer portatif, le nouvel indispensable dans la collection Romans de Casterman, collection qui accueille désormais les albums noirs et blancs du souffle de la revue A Suivre.
Venu de l'édition indépendante, François Ayroles produit un récit qui tire le meilleur de ses expérimentations passées. Le jeu de se donner une contrainte (un personnage aveugle et sur son dos un paraplégique) donne ces situations piquantes où le lecteur sait, mais les personnages secondaires ignorent, que le muet n'avouera pas.
Pierre et Paul sont sur la route, mangent les pigeons des champs tirés au lance-pierres (Paul dit plus à gauche, un peu plus et Pierre tire). Oui mais comment manger une fois arrivés dans la ville d'aujourd'hui. Il y a bien les pigeons des villes (mais les gardiens de parcs veillent au grain), les vernissages d'art contemporain (quelques brins de brocoli) mais sait-on à quoi peuvent mener les vernissages d'art contemporain ?
De rencontre en rencontres, les mailles du filet se resserreront toujours un peu plus autour de Pierre et Paul. Qui goûtera le premier au dindon de la farce (au tempeh)dans cette vision du quotidien tirée vers l'absurde parce que si bien observé et mis en scène ?

Tuesday

Couverture non disponible
Rope Jenni
Ed. Napa Books

La semaine au rythme finlandais de Jenni Rope, après MONDAY, voici TUESDAY

Paru aux éditions Napa, basées à Helsinki, un nouveau petit bijou de dessin indépendant, mélange de collage et d'aquarelles subtiles. Une histoire simple et épurée comme le Big Man de Mazzuchelli. Une femme lui téléphone, il répond que pas ce soir. Pourquoi ?

Chez le même éditeur, tout aussi curieux et intéressants, vous trouverez chez Tropismes Jeunesse:
Monday de Jenni Rope
I'm with stupid de Kasper Strömman
Yellow Bird de Katia Rapia
Aikuinen Seikkailee de Jussi Karjalainen Jr
Anthologie Napa 04

Shiro Yuki. Les contes du 7ème souffle, 2ème tome

Couverture non disponible
Eric Adam (scénario) et Hugues Micol (dessin)
Ed. Vents d'ouest

Japon, au début de l'ère Edo, quelque part entre le XVIIème et le XVIIIème siècle...

Toho Daisuke est un jeune et beau samouraï désormais sans maître. Il parcourt l'archipel à la recherche de l'aventure, animé du septième souffle... Septième souffle, souffle épique et romantique s'il en est...
Au détour d'un chemin, il croise une petite fille âgée de six ans, Shiro Yuki. Elle lui raconte, affolée, qu'elle est traquée par des tueurs à la solde de la cruelle Saori, qui l'a spoliée de son héritage. Excellent samouraï, Daisuke tue les hommes sans peine et se met à son service...
Le graphisme est splendide, et nous propose une réelle alternative au dessin classique. Micol a choisi une voie difficile, il s'adapte au style japonais sans le copier ou le dénaturer. On sent bien sûr qu'il est imprégné d'estampes japonaises, mais il en tire un dessin beaucoup plus agressif, presque primitif et il joue avec le clair obscur de manière splendide.
Son dessin a la caractéristique d'être épuré sans être minimal. Il sait nous faire ressentir la forêt, les sous-bois avec une grande intensité. Nous pénétrons dans des gargotes japonaises, nous croisons le fer avec des malandrins, tout ça grâce à la finesse du travail des attitudes de Micol, à son sens de la mise en espace. Les personnages ont toujours ce côté théâtral et posé typique du genre japonais. On se souvient de Kogaratsu, qui inaugura en quelque sorte le genre japonais samouraï en bd(en Europe). Le style épique était déjà très bien exploité par Michetz, mais rétrospectivement on peut lui reprocher d'être trop lisse, trop enfantin. Alors que Micol...

Le virtuose

Couverture non disponible
Busch Wilhelm
Ed. Le Cri/Récits illustrés

Les lieux et les choses qui entouraient les gens, désormais

Couverture non disponible
Manouach Ilan
Ed. La Cinquième Couche

Le récit est d'une narration fluide et musicale, avec un thème central : un tigre tueur d'hommes terrorise un petit village. Mais qu'est-ce que ce tigre? un démiurge, un tyran, un fantôme ou simplement une métaphore de la peur ? Les hachures et griffes qu'il laisse dans la forêt pour cerner son territoire ne sont pas sans rappeler l'écriture et le dessin de l'auteur. C'est un dessin léger, qui se contente de peu d'effets, qui conjugue justesse et maladresse, force et finesse, un dessin qui touche au symbole et un récit qui touche au mythe. Il y a chez Ilan Manouach un grand souci de respiration, de circulation. Il laisse du temps au lecteur, qui navigue sur des petites parcelles de récits, qui vit les ellipses comme des bouffées d'air qu'on respire.

Où le regard ne porte pas...

Couverture non disponible
Georges Abolin, Olivier Pont & J.J. Chagnaud
Ed. Dargaud

Rien de neuf à Fort-Bongo

Couverture non disponible
Loustal & Coatalem
Ed. Casterman

Angkor dessins pastels aquarelles

Couverture non disponible
Mattotti Lorenzo
Ed. Seuil/Carnet de voyage

Dans la production abondante des carnets de voyages, Mattotti se distingue immédiatement.
Son sens de la couleur et de la mise en scène, son souci de trouver dans le voyage, non pas une succession d'anecdotes et de moments typiques mais une thématique, bouleverse les données classiques du genre.
Tout respire la contemplation riche et solitaire dans ce livre.
On songe avec bonheur à ce que Mattotti pourra nous donner une fois que ce matériau brut du carnet de voyages sera décanté...

Sur la neige

Couverture non disponible
Wazem & Aubin
Ed. Humanoïdes Associés/Tohu Bohu