L'art de l'érotisme

L'art de l'érotisme
Introduction de Rowan Pelling
Ed. Phaidon

Présentation de quelque 200 oeuvres érotiques, de l'Antiquité à aujourd'hui, réalisées par des artistes tels que Titien, P. Cézanne, E. Degas, J. Pollock ou encore D. Hockney.

Acheter chez Tropismes : L'art de l'érotisme

A table, photographies trouvées, collection Véronique Marit

A table, photographies trouvées, collection Véronique Marit
Avant-propos de Paul Fournel
Ed. Yellow now

Sélection de photographies anonymes prises entre la fin du XIXe siècle et les années 1960. Elles attestent de la convivialité d'un repas partagé et du plaisir de manger.

Jean Rochefort, prince sans rire

Jean Rochefort, prince sans rire
Jean-Philippe Guerand
Ed. Robert Laffont

Cette biographie de J. Rochefort, décédé le 9 octobre 2017, propose un parcours à travers plus de six décennies d'histoire du spectacle et de vie culturelle française. Retraçant sa vie et sa carrière et confrontant des dizaines de témoignages, l'auteur tente d'approcher la personnalité complexe de cet acteur immensément populaire.

Acheter chez Tropismes : Jean Rochefort, prince sans rire

La robe : une histoire culturelle du Moyen Age à aujourd'hui

La robe : une histoire culturelle du Moyen Age à aujourd'hui
Georges Vigarello
Ed. Seuil

Dans cet ouvrage, où une large place est laissée à l'iconographie (peintures, gravures, photographies), Georges Vigarello s'attache à montrer comment l'évolution de la robe est intiment liée au contexte social et culturel de chaque époque. Ainsi, du Moyen Age à aujourd'hui, il retrace cette histoire faite de ruptures et de révolutions, pour mettre en lumière combien les profils et les modes suggèrent une sensibilité culturelle, épousent une vision du monde, incarnent l'évolution des moeurs. Car l'apparence de la femme traduit bien souvent ce qui est attendu d'elle, d'où l'enjeu d'une histoire des robes.

Picasso, le regard du minotaure

Picasso, le regard du minotaure
Sophie Chauveau
Ed. Télémaque

Ses proches, les femmes de sa vie, ses amis n'ont pas échappé non plus à la puissance irrésistible et parfois dévastatrice de son influence.

Du tremblement de terre de la nuit de Noël 1884 en Andalousie, au coeur duquel le petit Pablo, 3 ans, assiste pétrifié à la naissance chaotique de sa soeur et aux souffrances de sa mère, jusqu'à ses dernières années où, tel un demi-dieu, il est adulé par la planète entière, Sophie Chauveau dresse un portrait stupéfiant des deux visages de Picasso. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Picasso, le regard du minotaure

Women house

Women house
Sous la direction de Camille Morineau & Lucia Pesapane
Ed. Manuella

L'exposition « Women House » est la rencontre de deux notions : un genre - le féminin - et un espace - le domestique. L'architecture et l'espace public ont été masculins, tandis que l'espace domestique a été longtemps l'espace des femmes : cette évidence historique n'est pourtant pas une fatalité et l'exposition « Women House » nous le montre. Cette maison est-elle un refuge, une prison, ou peut-elle devenir un espace de création ?

Acheter chez Tropismes : Women house

Petit nécessaire de la révolution et contre-révolution : catalogues 1917-1927

Petit nécessaire de la révolution et contre-révolution : catalogues 1917-1927
Anne Coldefy-Faucard
Ed. Inventaire

Du début de l'année 1917 à 1927, l'instauration d'un régime, d'un mode de vie et de pensée entièrement nouveaux en Russie dont témoignent les objets de l'époque. Présenté à la manière d'un catalogue publicitaire des années 1920, cet inventaire permet de comprendre à quel point ces bouleversements affectèrent concrètement les moindres détails du quotidien.

Enquêtes vagabondes : le voyage illustré d'Emile Guimet en Asie

Enquêtes vagabondes : le voyage illustré d'Emile Guimet en Asie
Sous la direction de Pierre Baptiste & Cristina Cramerotti
Ed. Gallimard

Présentation d'une sélection de peintures, de photos, de dessins, d’objets personnels et d'échanges épistolaires retraçant le voyage d’Emile Guimet au Japon, en Chine, en Asie du Sud-Est et en Inde, avec le peintre Félix Régamey. Parallèlement, ces objets révèlent la naissance des collections du musée et du goût pour les arts asiatiques en France.

L'heure qu'il est

L'heure qu'il est
David Landes
Ed. Belles Lettres

L'heure qu'il est constitue le premier essai d'une histoire générale de la mesure du temps et de son influence décisive sur la formation de la civilisation moderne. Histoire culturelle tout d'abord : pourquoi l'horloge mécanique a-t-elle été inventée en Europe et pas en Chine ? Histoire des sciences et des techniques ensuite : comment est-on passé des garde-temps primitifs aux chronomètres de haute précision ? Puis histoire économique et sociale : qui a fait ces instruments ? Comment ? Qui s'en est servi et pourquoi ? Vaste enquête qui mobilise les domaines les plus variés : religion et folklore, mathématiques et mécanique, astronomie et navigation, agriculture et industrie. Vaste odyssée, qui entraîne le lecteur des cours du Grand Khan à celles du Saint Empire germanique, des observatoires prétélescopiques de la Renaissance aux sociétés savantes de l'Ancien Régime. Vaste aventure, qui passe des routes interminables et mortelles des galions de Manille aux combats chronométriques aussi farouches que silencieux des observatoires de Kew, de Genève ou de Neuchâtel. Quel chemin, de l'atelier encombré de l'artisan du Jura suisse aux usines aux mille fenêtres du Massachussetts ou de l'Illinois et aux sweatshops horlogers de l'Asie du Sud-Est !

 

Acheter chez Tropismes : L'heure qu'il est

Continental films

Continental films
Christine Leteux
Ed. La Tour verte

Octobre 1940. Un producteur allemand, Alfred Greven, crée dans Paris occupé une société de production cinématographique, la Continental Films, où il enrôle les plus célèbres vedettes (Danielle Darrieux, Fernandel, Raimu, Harry Baur) et des cinéastes de renom (Marcel Carné, Maurice Tourneur, Henri Decoin, Henri-Georges Clouzot). Durant les quatre années d'Occupation, la Continental produit trente films, dont certains chefs d'oeuvre, comme Les Inconnus dans la maison et Le Corbeau. Pour la première fois, l'histoire de cette société de production, de son fondateur et de celles et ceux qui y ont travaillé est racontée de l'intérieur, grâce à des archives allemandes et françaises inédites. On verra sous un éclairage nouveau le climat délétère au sein de la Continental, le voyage des artistes à Berlin en mars 1942, ainsi que la mort mystérieuse d'Harry Baur.

Acheter chez Tropismes : Continental films