Le dossier Hubert Nyssen

Le dossier Hubert Nyssen
De Decker Jacques
Ed. Le Cri

Jacques De Decker: Et vous disposez de toutes ces marionnettes en romancier-Dieu le père ou en démiurge diabolique?

Hubert Nyssen: Je suis plutôt luciférien. En homéopathie ma substence de base c'est l'arsenic. Si j'ai injecté dans le roman ce curieux gnome qu'est Bigot-Lamoureux, c'est que je voulais qu'un rire grinçant le parcoure, celui d'un diable qui tourne toute cette agitation en dérision. c'est là ce que le livre m'a apporté de neuf: il m'a parmis de faire entendre, pour la première fois, un rire inquiétant, celui du diable. 

 

L'art de l'insulte

L'art de l'insulte
Delachaire Elsa
Ed. 10/18

D'Aristophane à Céline en passant par Shakespeare, Apollinaire ou Artaud, l'art subtil de l'insulte a ses maîtres. Balayant largement les époques et les cultures, cette anthologie fait la part belle à l'invective fleurie, à la grossièreté crasse, au raffinement perfide, et démontre l'inventivité déployée par les écrivains pour dire tout le bien qu'ils pensent de leurs semblables...

Dans notre société écrasée par la toute-puissance du politiquement correct, ce recueil est salutaire !

Appel d'air

Appel d'air
Le Brun Annie
Ed. Verdier

« Voilà longtemps que rien n'est venu s'opposer véritablement à l'ordre des choses. Même, presque tous ceux qui prétendaient mener une critique sociale ne se sont nullement rendu compte de l'anachronisme de leurs armes.

C'est pourquoi il n'est peut-être pas tout à fait inutile de revenir à cet appel d'air, à travers lequel, cherchant à ce que le vent se lève, j'avais misé moins sur la poésie proprement dite que sur l'insurrection lyrique qui en est à l'origine et réussit parfois à embraser tout le paysage. Ce qui n'est pas sans danger.

S'il est alors possible de voir s'illuminer des pans de réalité insoupçonnée, il n'est pas d'édifice théorique qui n'en soit implicitement menacé, chacun ne tenant dans cette lumière que par l'intensité de ce que ses fenêtres laissent voir ou non. Tel est aujourd'hui le risque à courir pour que le regard commence à porter au loin. »
A. L. B.

Poétique du traduire

Poétique du traduire
Meschonnic Henri
Ed. Verdier

Ce livre est une théorie d'ensemble de la traduction.

Par son point de vue et son ampleur, il n'a pas d'équivalent parmi les ouvrages qui traitent du traduire.

Il propose une critique, c'est-à-dire une fondation, des principes qui relient l'acte de traduire à la littérature.

Il commence par l'examen des idées reçues, et l'histoire de la traduction en Europe, continent culturel bâti sur des traductions. L'objet est de fonder la nécessité de tenir l'acte de traduire, et ses résultats, par le fonctionnement des oeuvres littéraires. D'où une critique de l'étude des traductions comme discipline autonome, qui revient à la remettre aux seules questions de sens, en méconnaissant que le langage fait autant et plus qu'il ne dit.

La question de la poétique est comment.

Seule une théorie d'ensemble du langage et de la littérature peut situer la spécificité du traduire. Car on ne traduit pas seulement des langues, mais des textes. Si on l'oublie, cet oubli se voit. La théorie et la pratique sont inséparables. Les textes traduits vont du sacré à la poésie, au roman, au théâtre et à la philosophie. Ils passent par l'hébreu biblique, le grec ancien, le chinois classique, l'italien, l'anglais, l'allemand et le russe.

« Penseur, il dit ce qu'il fait ; praticien, il essaie de faire ce qu'il dit. Poète, traducteur, théoricien du langage, Henri Meschonnic n'a pas cessé depuis un quart de siècle de brocarder toutes les métaphysiques de l'indicible et de magnifier les bonnes raisons du faire. » (Libération, J.-B. Marongiu)

La musique plus intense. Le temps dans les Illuminations de Rimbaud

La musique plus intense. Le temps dans les Illuminations de Rimbaud
Thébault Olivier-Pierre
Ed. Gallimard

« Notre unique souci, au fur et à mesure que nous avancerons dans ce livre, sera de questionner le rapport au Temps d'Arthur Rimbaud tel qu'il fait signe et scintille dans les Illuminations. Par voie de conséquence, nous apprendrons à écouter comment de l'étonnante alchimie du Temps et du Verbe propre à ce génie - son art contrapuntique aiguisé d'accueillir l'illumination dans le vase d'élection des mots -, découle l'immense opulence ' inquestionable ' de sa musique verbale, qu'on ne vendra jamais, et ce qu'elle signifie. Le Temps, l'illumination, la musique verbale : tel sera au fond notre sujet. »

De livre en livre

De livre en livre
Cournot Michel
Ed. Gallimard

De livre en livre

Laissez-vous aller, respirez lentement et à fond. Laissez-vous tomber, en douceur. Tombez dans l'enfance, c'est le soir.

La lecture est un acte de tout l'être, qui met en feu tous les sens, toutes les facultés.

La lecture, c'est la vie de l'esprit, la vie tout court.

L'un et l'autre

Des vies, mais telles que la mémoire les invente, que notre imagination les recrée, qu'une passion les anime. Des récits subjectifs, à mille lieues de la biographie traditionnelle.

L'un et l'autre : l'auteur et son héros secret, le peintre et son modèle. Entre eux, un lien intime et fort. Entre le portrait d'un autre et l'autoportrait, où placer la frontière ?

Les uns et les autres : aussi bien ceux qui ont occupé avec éclat le devant de la scène que ceux qui ne sont présents que sur notre scène intérieure, personnes ou lieux, visages oubliés, noms effacés, profils perdus.

Jean Cayrol. Une vie en poésie

Jean Cayrol. Une vie en poésie
Pateau Michel
Ed. Seuil

Écrivain, scénariste de cinéma, éditeur, membre de l'académie Goncourt, et avant tout poète, Jean Cayrol (1910-2005) a tenu une place éminente dans la vie intellectuelle française. Sa sensibilité singulière, son dédain de la respectabilité et de la notoriété restent une référence pour ses lecteurs et pour ceux qui ont eu le privilège de le connaître.

S'il est vrai que la mission de tout poète est de rétablir le contact, Jean Cayrol l'aura merveilleusement accomplie, depuis les brumes du port de Bordeaux où il est né à l'enfer des camps d'où il est sorti vivant pour nous parler en frère.

Dans ce XXe siècle aveuglé par les idéologies, il s'est tenu à l'écart, appliqué à faire entendre une voix qui ne ressemble à aucune autre : celle de la réconciliation. Le présent ouvrage atteindrait son but s'il pouvait aider cette voix à se faire encore davantage entendre.

En numérique chez Tropismes : Jean Cayrol. Une vie en poésie

Dictionnaire humoristique des surréalistes et des dadaïstes

Dictionnaire humoristique des surréalistes et des dadaïstes
Drachline Pierre
Ed. Cherche Midi

«Surréaliste !» Tel est l'adjectif qu'emploient le plus souvent, aujourd'hui, journalistes et hommes politiques pour qualifier un événement ou une idée qui dépassent leur entendement. Au-delà d'un mot tombé dans le domaine public et des gloses universitaires, il était utile de revenir à l'essentiel, c'est-à-dire aux textes eux-mêmes.

Surréalistes et dadaïstes écrivaient comme ils giflaient les importuns qui s'interposaient entre eux et la vie. Leurs cibles sont toujours, hélas, d'une affligeante actualité : l'ordre, l'État, les religions, l'armée, la police, la laideur, la loi de l'argent...

Plus de mille citations de cent vingt écrivains, tant français qu'étrangers, prouvent que les années n'ont pas eu de prise sur l'esprit surréaliste et dadaïste. Impertinence, provocation, autodérision et humour noir soufflent dans ces lignes qui sonnent comme un indispensable rappel au désordre.

L'endiguement des renseignements

L'endiguement des renseignements
Yvert Fabienne
Ed. Attila

De 1860 à 1902, Emmeline Raymond dirige La Mode Illustrée, qui n'est rien de moins que l'ancêtre de tous les périodiques féminins. Dans une époque où le pays s'enrichit à toute allure, les femmes et les hommes découvrent les charmes apparents de la bourgeoisie et les angoisses du confort. Rédactrice en chef et auteur de manuels de savoir-vivre à succès, Emmeline Raymond devient de fait le mentor des familles. Elle doit mener de front la parution des romans en feuilleton, les chroniques habituelles, les choix des dernières gravures de mode, et répondre aux questions toujours plus nombreuses de ses abonné(e)s.

Mais comme l'espace manque dans son journal, Emmeline Raymond prend la décision déroutante de faire les réponses les plus lapidaires possibles, en ne reproduisant que les numéros des abonné(e)s à la place de leurs questions. Sans s'en rendre compte, elle invente un procédé littéraire dont le résultat aurait enchanté Alphonse Allais ou Raymond Queneau.

Un jour, en furetant comme à son habitude, Fabienne Yvert tombe sur cette drôle de rubrique, où les réponses sont parfois si étranges qu'on se demande quelles pouvaient bien être les questions. Elle décide de la lire sur toute la décennie 1870-1879, pour mieux voir ce qu'il en est, et en fait finalement un florilège. Le résultat - intitulé L'Endiguement des renseignements - pourrait être le pendant inattendu du « Dictionnaire des idées reçues », sur lequel Flaubert travaillait justement à la même époque. Quelque chose qui se situe entre la beauté de la langue, l'éclat de rire et le carottage d'une société en surchauffe.

Réjouissez vous ! Anthologie de l'optimisme et de la joie de vivre Suivi de L'inclinaison du monde. Nouvelle

Réjouissez vous ! Anthologie de l'optimisme et de la joie de vivre Suivi de L'inclinaison du monde. Nouvelle
Ovaldé Véronique
Ed. Albin Michel

Une anthologie littéraire

De Confucius à Giono, d'Épicure à Stendhal, les plus belles citations sur l'optimisme et le bonheur.

Une nouvelle de Véronique Ovaldé

Une fable touchante, légère et drôle.

Un petit « guide anti-morosité » à l'usage de tous.