La place des Martyrs

La place des Martyrs
Soares Paulo Valente
Ed. CFC
Date de publication : 01/10/2011

Présentation en français

Pour le promeneur qui au détour de la rue Saint-Michel échappe à la cohue de la rue Neuve irrémédiablement défigurée par les vitrines commerciales, la découverte de l'étendue calme et ordonnée de la place des Martyrs constitue une agréable surprise.

Imaginée, dans le dernier quart du XVIIIe siècle, par des promoteurs privés s'inspirant des places royales françaises, la place Saint-Michel, devenue « place des Martyrs » après la Révolution de 1830, est, à Bruxelles, le premier exemple d'un tel groupement d'habitations, comparable aux squares londoniens. Mais elle est aussi le témoin d'une révolution architecturale dans la capitale des Pays-Bas autrichiens. Dans cette ville, dominée jusque-là par l'esthétique et le tracé médiévaux, elle marque l'introduction et la première manifestation de l'urbanisme et de l'architecture néoclassiques.

Présentation en anglais

For the casual stroller who, having taken the rue Saint-Michel and managed to escape from the bustle of the rue Neuve, irredeemably disfigured by shop fronts, the quiet and ordered expanse of the place des Martyrs cornes as a pleasant surprise.

The place Saint-Michel (to become place des Martyrs after the Revolution in 1830) was first conceived in the final quarter of the XVIIIth century by private property developers inspired by the French places royales and was the first example in Brussels of a cluster of dwellings that could be compared with the London squares. But the square also bears testimony to the architectural revolution that took place in the capital of the Austrian Lowlands. In a city until then dominated by medieval aesthetics and the medieval street pattern, it marks the beginning of neoclassical urbanization and architecture.