Bunga bunga. Mode d'emploi. Les dessous choc du système berlusconien

Bunga bunga. Mode d'emploi. Les dessous choc du système berlusconien
Santoliquido Giuseppe
Ed. Renaissance du livre
Date de publication : 01/03/2012

27 mai 2010, peu après 23h00. Les agents du commissariat de police de Milan tentent d'identifier une jeune femme de dix-sept ans arrêtée pour vol. Elle prétend s'appeler Ruby Rubacuori, Ruby Attrapecoeurs. Au beau milieu de la nuit, la sonnerie du téléphone retentit dans le bureau du commissaire principal. A l'autre bout du fil, la voix inquiète de Silvio Berlusconi : ' Je connais personnellement cette jeune femme, elle est la nièce d'Hosni Moubarak, le président égyptien. Vous devez la libérer. ' C'est le début du Rubygate, qui vaudra à Silvio Berlusconi une inculpation pour abus de pouvoir et prostitution de mineurs. Mais de quoi le Rubygate est-il réellement le nom ? En quoi consistaient les célèbres soirées 'bunga bunga' dont le copyright était détenu par feu Mouammar Kadhafi ? Comment les jeunes filles étaient-elles recrutées pour nourrir l'appétit de l'Utilisateur final ? Par quels procédés étaient sélectionnées les plus fortunées d'entre elles, celles qui, venant à bout d'une rivalité exacerbée, connaissaient le privilège ultime : fréquenter les appartements privés du Sultan ? Au départ des documents de l'enquête, des témoignages et des comptes-rendus des écoutes téléphoniques, Bunga Bunga mode d'emploi propose, sur le principe du docufiction, une plongée dans cet univers impitoyable de starlettes et de show girls prêtes à tout sacrifier pour un éphémère moment de gloire. Dans les salons officiels où se tenaient buffets, concerts privés et concours de lap dance. Dans un monde où l'argent coule à flots et où les faveurs se monnayent en fourrures, voitures et appartements. Mais aussi en titres de séjour et mandats électifs. Un univers de strass et de paillettes qui, mieux que tout autre, dresse le portait d'une époque : le berlusconisme.