L'Italie fasciste et la persécution des Juifs

L'Italie fasciste et la persécution des Juifs
Matard-Bonucci Marie-Anne
Ed. Perrin

En 1938, après plus de quinze années de pouvoir, le régime fasciste décida de persécuter les juifs. Sous l'effet de lois antisémites d'une sévérité comparable à celles de l'Etat français sous Vichy, les juifs italiens devinrent soudainement des citoyens de seconde zone et des parias.

Ce livre fait la lumière sur une dimension longtemps ignorée du fascisme italien. Comment expliquer que l'antisémitisme s'impose brutalement comme priorité politique en Italie en 1938 ? Pourquoi les élites politiques, administratives et intellectuelles du régime se convertissent-elles pratiquement du jour au lendemain à la nouvelle doctrine de haine ? Quelle logique conduisit à la déportation de plusieurs milliers de juifs sous la république de Salò ?
Présentation de l'éditeur

Renaissances italiennes

Renaissances italiennes
Crouzet-Pavan Elisabeth
Ed. Albin Michel/Histoire

Au mythe de la «Renaissance» et aux débats qui s'y attachent, à la figuration célébrée d'un présent fécondé par une restitution des sagesses de l'Antiquité, à l'imaginaire humaniste d'un recommencement, Élisabeth Crouzet-Pavan préfère substituer l'horizon des Renaissances italiennes. Le pluriel s'impose à ses yeux, parce qu'il existe une autre Renaissance, moins démonstrative que celle des savants et des artistes, mais tout aussi vivante, par laquelle continuent à vivre et à revivre des passés plus ou moins proches. Les représentations, les mémoires et les actions s'enchâssent et jouent alors les unes avec les autres parce que les temps communiquent sans cesse. C'est un âge du paradoxe qui surgit sous nos yeux : de grandes espérances coexistent avec l'appréhension de l'imminence du Jugement dernier, des rêves enthousiastes d'harmonie voisinent avec l'angoisse du péché, la quête de la beauté est confrontée à la conscience du mal...

Renaissances italiennes, de Milan à Naples, de Florence à Venise, de Rome à Ferrare, invite ainsi le lecteur à déplacer son regard. Et dans cette somme magistrale, Élisabeth Crouzet-Pavan nous guide dans la complexité d'un univers humain qui éprouvait autant un immense amour de la vie qu'une tenace peur de la mort, autant une extraordinaire exaltation créatrice qu'une profonde sensation de finitude...

La vie sexuelle à Rome

La vie sexuelle à Rome
Puccini-Delbey Géraldine
Ed. Tallandier

Les distinctions en fonction des préférences sexuelles que connaissent les sociétés modernes n'avaient pas cours à Rome : hétéro- et homosexualité s'effaçaient devant le statut social et la classe d'âge. Le véritable clivage s'opère entre ceux qui possèdent le pouvoir - les citoyens - et tous les autres - matrones respectables, coquettes libérées, prostituées ou esclaves des deux sexes -, qui leur sont soumis.

À travers une galerie de portraits hauts en couleurs, notamment ceux des empereurs libidineux, Tibère, Caligula ou Néron, l'auteur analyse des comportements moraux et sexuels qui surprennent, troublent et dépaysent le lecteur contemporain. Cette histoire de l'intime est aussi une histoire des relations de pouvoir qui organisent l'ensemble de la société et de la culture romaines, un monde caché dévoilé ici avec force et minutie.

Belgique où vas-tu ?

Belgique où vas-tu ?
Pierre-Yves Monette & Christian Laporte
Ed. Mardaga

Où va la Belgique ? Pourtant terre de cocagne, la Belgique devient aujourd'hui l'objet de toutes les incertitudes. Sur le plan politique et institutionnel, la Belgique vacille sous les remises en cause de la monarchie, les incessantes querelles qui opposent Francophones et Flamands et les affaires qui révèlent une éthique politique préoccupante. Fruit d'une gouvernance publique faite de gestion à court terme, d'effets d'annonce, de précipitation, d'opacité, de cumuls et de politisation à outrance, un dangereux fossé ne cesse de s'élargir entre le citoyen et le politique.

De toute évidence, la Belgique se trouve à un carrefour de son histoire. Et l'heure des choix approche. Va-t-on laisser le pays s'enliser dans les querelles communautaires et dans une particratie omnipotente jusqu'à son éventuel éclatement ? En prise directe depuis vingt ans avec le monde politique, administratif et institutionnel, Pierre-Yves Monette connaît le modèle belge de l'intérieur. Dans des entretiens avec Christian Laporte, il s'inquiète des dérives lourdes actuelles et tire la sonnette d'alarme. Et il propose des pistes pour relancer le vivre ensemble belge sur de nouvelles bases, pour renouer avec la bonne gouvernance et pour rendre la démocratie au Parlement et aux citoyens.
Présentation de l'éditeur

Template Style does not exist. Open the Content Type & save it again. (Intro + Content views)