Sofia s'habille toujours en noir

Sofia s'habille toujours en noir
Paolo Cognetti
Ed. Liana Levi

Depuis le jour de sa naissance, la vie est une guerre pour Sofia. Une guerre qu'elle mène contre ses proches, contre le monde entier. Inquiète, excentrique, débordante, insaisissable, Sofia est toujours habillée en noir. Et son humeur aussi. Pourtant elle fascine tous ceux qui l'approchent. De Milan à Brooklyn, leurs paroles dessinent le portrait de cette rebelle et, en filigrane, celui d'une société qui depuis la fin des années 70 cherche ses repères. De gentils ghettos résidentiels s'installent en bordure des villes, la politique perd de son aura, la liberté individuelle est le nouveau Graal... Mais Sofia, fille unique de la bourgeoisie ordinaire, trace son chemin. Résolument.

Acheter chez Tropismes : Sofia s'habille toujours en noir

Désorientale

Désorientale
Négar Djavadi
Ed. Liana Levi

Kimiâ Sadr, exilée en France, suit un protocole d'insémination artificielle pour avoir un enfant avec Anna. Dans la salle d'attente, elle se remémore son passé, ses parents, opposés aux différents régimes en place. Un récit sur l'Iran des années 1970, la France d'aujourd'hui, l'identité et la transmission.

Acheter chez Tropismes : Désorientale

Je me tuerais pour vous et autres nouvelles inédites

Je me tuerais pour vous et autres nouvelles inédites
Francis Scott Fitzgerald
Ed. Livre de poche

Francis Scott Fitzgerald fut un nouvelliste hors pair. Les revues littéraires américaines s'arrachaient ses écrits quand l'auteur emblématique des années folles était au faîte de sa gloire. Dix-huit textes inédits ont été retrouvés : seize nouvelles et deux esquisses de scénario destinées à Hollywood. Les rêves de succès, la solitude des gens simples ou célèbres dans un monde en crise, le milieu du cinéma et ses moeurs, mais aussi la maladie et la folie sont quelques-uns des thèmes qui traversent ce recueil. Une publication qui constitue aujourd'hui un événement littéraire mondial. (présentation de l'éditeur)

Rue Katalin

Rue Katalin
Magda Szabo
Ed. Livre de poche

Budapest. Des années après la disparition d'Henriette en 1944, les membres de trois familles demeurent sous l'emprise ténue de sa présence. Et, d'outre-tombe, la jeune fille nous introduit dans la vie naufragée de ceux qui furent ses amis : Bálint, Irén, Blanka, M. et Mme Elekes...

Qu'est-il arrivé pendant la guerre, rue Katalin ? Quels événements ont bouleversé l'existence de ses habitants pour toujours ? (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Rue Katalin

London Overground

London Overground
Ian Sinclair
Ed. Babel

Cela fait des années que lain Sinclair arpente le paysage urbain londonien. Après London Orbital, consacré à la M25, l'autoroute circulaire construite par Margaret Thatcher autour de Londres, le romancier britannique explore cette fois une nouvelle ligne de métro ouverte en 2010 par le maire conservateur Boris Johnson. En compagnie du réalisateur et artiste Andrew Kötting, « comparse, informateur et partenaire de l'absurde », il parcourt ainsi le tracé de la Ligne Orange (Ginger Line) - soit trente-trois stations et cinquante-six kilomètres de marche. Sa méthode est implacable : cerner le réel et réduire la focale jusqu'à ce que des formes nouvelles apparaissent.

Acheter chez Tropismes : London Overground

Des hommes sans femmes

Des hommes sans femmes
Haruki Murakami
Ed. 10/18

Un célibataire qui vibre au rythme des Beatles et du Kansai. Un chirurgien collectionneur d'aventures mais amoureux sans espoir. Un barman hanté par le fantôme de sa femme, ou encore le Samsa de Kafka épris d'une inconnue bossue.

Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, Haruki Murakami retourne à la forme courte. Dans ce recueil comme un clin d'oeil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Entre mystère et fantaisie, ces récits d'isolement, rythmés par la musique, laissent entrevoir la magie du maître. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Des hommes sans femmes

Ma part de Gaulois

Ma part de Gaulois
Magyd Cherfi
Ed. Babel

1981, c'est l'année du baccalauréat pour Magyd, petit Beur de la rue Raphaël, quartiers nord de Toulouse. Une formalité pour les Français, un événement sismique pour l'« indigène ». Pensez donc, le premier bac arabe de la cité. Le bout d'un tunnel, l'apogée d'un long bras de fer avec la fatalité, sous la pression énamourée de la toute-puissante mère et les quolibets goguenards de la bande. Parce qu'il ne fait pas bon passer pour un intello après l'école : Magyd et ses inséparables, Samir le militant et Momo l'artiste de la tchatche, en font l'expérience au quotidien.

Acheter chez Tropismes : Ma part de Gaulois

Prochainement, Aphrodite

Prochainement, Aphrodite
Willa Cather
Ed. Ombres

A New York, le jeune peintre Don Hedger et son chien César vivent au dernier étage d'une vieille maison de Washington Square et ne veulent surtout pas être dérangés. Mais bientôt la jeune et belle aspirante cantatrice Eden Bower va s'installer dans le logement voisin et bouleverser leurs vies.

Acheter chez Tropismes : Prochainement, Aphrodite

Les choses qu'ils emportaient

Les choses qu'ils emportaient
Tim O'Brien
Ed. Gallmeister

Qu’est-ce qu’un jeune homme envoyé malgré lui dans l’enfer du Vietnam peut bien choisir d’emporter ? Et qu’ont emporté ses compagnons de patrouille ? À travers ces choix minuscules, comme à travers bien d’autres souvenirs et anecdotes mis en scène entre fiction et réalité, se dessinent les histoires de ces hommes, protagonistes malgré eux d’un conflit qui devient l’image même de toutes les guerres. Revisitant ce qui a été, imaginant ce qui aurait pu être, Tim O’Brien recrée une expérience unique et renouvelle la littérature consacrée au Vietnam. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Les choses qu'ils emportaient

Le chant de la cité sans tristesse

Le chant de la cité sans tristesse
Anosh Irani
Ed. Phillppe Rey

Chamdi, dix ans, n'a jamais quitté son orphelinat en plein coeur de Bombay. Jusqu'au jour où, espérant retrouver le père qui l'a abandonné tout bébé, il franchit le mur d'enceinte et atterrit seul dans le chaos de la grande ville. Chamdi avait toujours imaginé Bombay comme un paradis de couleurs vives qui répondrait mieux au nom de « Kahunsha » - la cité sans tristesse. Mais, devenu un gamin des rues qui mendie pour vivre, il découvre une tout autre réalité dans une ville ensanglantée par les émeutes de 1993 opposant violemment hindous et musulmans.

Acheter chez Tropismes : Le chant de la cité sans tristesse