Pour inventaire

Pour inventaire
Shabta Yaakov
Ed. Babel/Actes Sud

Dans les années 1970, Goldman, Israël et César, trois hommes de la même génération, s'efforcent, chacun à sa manière, de donner un sens à leur destin. Mais la première phrase de Pour inventaire annonce, en même temps que la mort du père de Goldman, le suicide de Goldman lui-même, neuf mois plus tard.

L'inventaire c'est celui, exhaustif, que Yaakov Shabtaï établit des motifs de ce drame. Et, tandis qu'il requiert, pour comprendre, le passé proche ou lointain de toute une communauté, il diagnostique son épuisement, le chaos où celle-ci se débat.

Cette somptueuse enquête romanesque roule dans son fleuve narratif les vivants et les morts - voix et corps mêlés. Et parce qu'elle déploie, d'un seul mouvement, le dedans et le dehors de Tel-Aviv et d'Israël, l'envers et l'endroit de l'histoire et du politique, en même temps qu'elle tient le compte exigeant des minutes de l'angoisse et de la mélancolie humaines, cette oeuvre, d'une singulière inventivité formelle, s'inscrit, sous le signe de Proust et de Joyce, parmi les romans majeurs du XXe siècle.
Présentation de l'éditeur

Secrets de famille

Secrets de famille
May Alcott Louisa
Ed. Joëlle Losfeld

Après avoir mis en scène dans Derrière le masque une femme avide de pouvoir et sans scrupules qui parvient à ses fins grâce à un stratagème, Louisa May Alcott nous introduit ici dans une famille déchirée par des secrets inavouables. Pris dans un imbroglio de tromperies en cascade dont ils sont à la fois les instigateurs et les victimes, la narratrice et le héros louvoient entre haine, désir de vengeance, folie et suicide. Mais jouer avec la confiance d'autrui mène plus loin qu'on ne le croit. Et, contrairement aux idées reçues, l'amour n'est pas toujours salvateur : il peut parfois se transformer en piège fatal...
Présentation de l'éditeur

Le petit ouvrage inachevé

Le petit ouvrage inachevé
Léautaud Paul
Ed. Arléa poche

Pendant près de vingt ans, Le Petit Ouvrage inachevé aura tenu une grande place dans les pensées, les réflexions, les rêveries de Paul Léautaud. Dès la fin de 1935, dans une lettre à Marie Dormoy, il écrivait : ' Je me suis remis ces deux ou trois soirs - j'ai bien tort car j'ai plus pressé à faire - à ce travail que tu sais, que tu as vu sur ma table, que je t'ai demandé de laisser, qui t'intrigue, dont tu es si curieuse. J'écris ces choses avec plaisir, comme j'écris toujours quand je suis en état de désir. ' Il voulait cette ?uvre courte, nerveuse, n'exprimant que le strict nécessaire, mais ne dissimulant rien. Jamais totalement achevé - mais Léautaud le voulait ainsi -, ce texte, dont il disait lui-même qu'il lui plaisait beaucoup, ne fut publié qu'en 1964, à quelques centaines d'exemplaires, aux éditions du Bélier, puis en 1987 par Arléa.
Présentation de l'éditeur

Juvenilia

Juvenilia
Austen Jane
Ed. Titres/Christian Bourgois

Les Juvenilia regroupent des textes composés lorsque Jane Austen était encore adolescente. Certains, comme Catherine, préfigurent les romans de la maturité, tandis que d'autres, à l'image d'Histoire d'Angleterre, laissent surtout s'exprimer librement un goût de la dérision, de la parodie et même de l'absurde. A la lecture des Juvenilia, l'on s'étonne du sens de l'humour et de la lucidité de cette si jeune fille. Ces ?uvres, moins connues et plus spontanées, permettent de mieux saisir les qualités d'un écrivain subtil et secret.
Présentation de l'éditeur

Campo Morto

Campo Morto
Thuillier Jean
Ed. Les massicotés/Corti

Après plusieurs internements, le riche docteur Franco Pisani regagne son palais de Venise. Ses anciens ' amis ' de la mafia vont l'empêcher de s'échapper et il sait que, tant qu'il n'aura pas livré son secret, le pire l'attend. Ses seules armes : sa connaissance des poisons et sa détermination.

'Le suspense est complet. On hésite si Jean Thuillier a conçu un roman métaphysique, policier (les deux ne sont pas contradictoires) ou psychologique. En vérité les trois à la fois.' Philippe Cusin, Le Figaro littéraire

'Le rentrée littéraire, souvent étouffante, laisse parfois sur les plages des trésors oubliés.' Joël Schmidt, Réforme
Présentation de l'éditeur

Quatre lettres cachées

Quatre lettres cachées
Woolf Virginia
Ed. Titres/Christian Bourgois

A la portée de tous, elles étaient néanmoins dissimulées dans un tiroir secret. Ce n'est que récemment, lors d'un séjour au château de Vita Sackville-West à Sissinghurst, qu'une étudiante particulièrement zélée et passionnée a exhumé ces quatre lettres écrites de la main de Virginia Woolf à son amie et amante. Inédites avant 1992, ces missives offrent aux admirateurs de Woolf un élément de plus dans la connaissance de l'univers intime de l'écrivain. On y retrouve sa liberté de ton dans ses conseils d'écriture, ses anecdotes domestiques et ses fausses scènes de jalousie.

'Quatre modèles de son style fébrile et de son attention constante à ces 'myriades de sensations' qui furent l'obsession majeure de son écriture;' Le Matricule des Anges
Présentation de l'éditeur

Voyage dans le cristal

Voyage dans le cristal
Sand George
Ed. Motifs/Serpent à plumes

L'intérêt de Sand pour le fantastique est bien antérieur à la dernière décennie de sa vie. Il se manifeste dès 1839 par un Essai sur le drame fantastique, important pour sa définition de l'univers fantastique: 'Ni en dehors, ni au-dessus, ni en dessous, il est au fond de nous.' Les trois contes présentés ici Laura ou Voyage dans le cristal (1865), L'Orgue du Titan (1876), Le Géant Yéous (1873) -, sont fantastiques au sens propre par le rôle ambigu assigné au supernaturel, déroutant pour la raison. Avant même d'en arriver à la conclusion que le surnaturel est dans l'homme, George Sand s'était montrée novatrice en refusant de croire que les hallucinations 'sont uniquement l'ouvrage de la peur'. Jusqu'ici, nul critique ne paraît s'être avisé que, précurseur de Jean Giono et du réalisme champêtre, de l'écologie, du féminisme, George Sand était aussi précurseur du récit fantastique moderne.
Présentation de l'éditeur

Les invités de l'île

Les invités de l'île
van der Meer Vonne
Ed. 10/18

Située sur une île au large des côtes hollandaises, la Rose des Dunes accueille chaque été de nouveaux occupants. Les vacanciers se succèdent, leurs histoires défilent et transforment la maison en théâtre de vie. Un couple répare son amour, une femme en pleine convalescence retrouve goût à la vie. Les destins se construisent ou se déchirent sous la pulsion des embruns.

En véritable metteur en scène, Vonne van der Meer fait jouer au fil des pages une comédie sensible et épurée sur la nature humaine.

« Une histoire simple et magique comme ces coquillages que la gardienne rapporte sur la plage à la fin de la saison. » A. L., Marianne
Présentation de l'éditeur

L'Art de l'oisiveté

L'Art de l'oisiveté
Hesse Hermann
Ed. Biblio/Livre de poche

Ces propos rédigés au gré des circonstances dans un style un peu léger, souvent teinté d'ironie, possèdent une signification commune : ils combattent cette religion à la mode qui, en Europe comme en Amérique, glorifie l'homme moderne souverain, auteur de tant de réussites...

Écrits entre 1899 et 1959, les textes réunis ici, inédits jusqu'alors en français pour la plupart, parlent de musique, de peinture, de livres, de villes, de paysages, de rencontres avec des hommes. À travers eux, Hesse définit sa position face au monde contemporain et propose un nouveau rapport à l'existence, qu'il nomme « l'art de l'oisiveté ». Prônant l'humour, le scepticisme, l'esprit critique, bref, la liberté de l'individu, il touche ici à l'essentiel, ce qui explique pourquoi ces textes sont aujourd'hui encore si actuels.
Présentation de l'éditeur

Bartleby. Une histoire de Wall Street. Et autres récits

Bartleby. Une histoire de Wall Street. Et autres récits
Melville Herman
Ed. Amsterdam Poches

Après avoir décrit son cabinet d'homme de loi, lieu sinistre cerné par les grands murs sombres des immeubles avoisinants de Wall Street, et ses clercs, qui évoquent les personnages les plus comiques de Dickens, le narrateur de cette Histoire de Wall Street rapporte comment Bartleby, qu'il avait recruté comme copiste, refusa obstinément de répondre à tous les ordres et à toutes les demandes, sollicitations et supplications qui lui étaient adressés, leur opposant une même formule : ' J'aimerais mieux pas ' (I would prefer not to), entraînant par là le dérèglement de tout son univers. Les portraits cocasses et mordants dressés par Melville et l'évocation émouvante d'une figure christique aux prises avec le pharisaïsme de ses contemporains laissent ouverte la question du sens de ce récit : si la formule de Bartleby perturbe le narrateur et son petit monde, elle vient aussi troubler les interprétations du texte que le lecteur pourrait se risquer à avancer. C'est sans doute l'une des raisons de la fascination que n'a pas cessé d'exercer Bartleby sur ses lecteurs. Ce volume contient également des traductions inédites de L'Homme au paratonnerre, La Véranda, Le Clocher, ainsi que 'Descriptions d'un combat', une lecture de Bartleby proposée par Mathieu Lindon.
Présentation de l'éditeur