Le fou du tzar

Le fou du tzar
Kross Jaan
Ed. Pavillons poche

Le fou du Tzar, c'est le colonel Timotheus von Bock, dit Timo, un ex-favori de l'empereur Alexandre Ier qui, pour avoir eu l'audace de lui présenter un projet de constitution pourtant conforme à leurs voeux communs, pour avoir « osé la vérité » en somme, a été condamné à passer neuf ans au secret dans la forteresse de Schlüsselburg. De retour dans sa résidence, ce baron balte va subir une surveillance policière de chaque instant, surveillance d'autant plus cruelle qu'elle est exercée par son entourage proche et sa famille même.

À travers le journal de l'arpenteur Jacob Mältik, beau-frère de Timo, Jaan Kross fait revivre l'Estonie de jadis et dénonce avec un art consommé la façon dont une société attachante mais fragile peut être minée par la perversité d'un système qui fausse les rapports humains.

De ce Fou du Tzar on a pu dire que c'était du Shakespeare en Estonie. C'est assez souligner la grandeur du livre et de son auteur.

Le chant de l'alouette

Le chant de l'alouette
Cather Willa
Ed. Rivages

À 12 ans, Thea Kronborg, fille d'une famille de sept enfants dont le père est pasteur méthodiste, se révèle étonnamment douée pour la musique. Elle fait l'admiration de trois hommes : son vieux professeur de piano, le Dr Howard Archie qui la suivra tout au long de sa vie et Ray Kennedy, un cheminot autodidacte qui prévoit de la demander en mariage. Ce sont là tous les trésors de Moonstone, ville poussiéreuse du Colorado que Thea va quitter pour de plus vastes horizons.

Willa Cather (1873-1947) a obtenu le prix Pulitzer en 1922 pour L'Un des nôtres.

« Récit d'apprentissage, roman édifiant, portrait blason d'une femme moderne et légendaire lancée à la conquête de l'univers, Le chant de l'alouette célèbre aussi le petit monde banal et ordinaire des origines, terreau des enfants les plus excentriques et exceptionnels. » Béatrice Pire, Le Magazine Littéraire

Le temps où nous chantions

Le temps où nous chantions
Powers Richard
Ed. 10/18

Tout commence en 1939, lorsque Delia Daley et David Strom se rencontrent à un concert de Marian Anderson. Peut-on alors imaginer qu'une jeune femme noire épouse un juif allemand fuyant le nazisme ? Et pourtant... Leur passion pour la musique l'emporte sur les conventions et offre à leur amour un sanctuaire de paix où, loin des hurlements du monde et de ses vicissitudes, ils élèvent leurs trois enfants. Chacun d'eux cherche sa voix dans la grande cacophonie américaine, inventant son destin en marge des lieux communs : Jonah embrasse une prometteuse carrière de ténor, Ruth, la cadette, lutte aux côtés des Black Panthers, tandis que Joseph essaye, coûte que coûte, de préserver l'harmonie familiale. Peuplé de personnages d'une humanité rare, Le temps où nous chantions couvre un demi-siècle d'histoire américaine, nous offrant, au passage, des pages inoubliables sur la musique.

«On sort de ce fleuve ému, bouleversé et admiratif : sans jamais écrire un roman politique, ni polémique, Richard Powers a décrit, à voix feutrée, l'échec définitif d'un idéal.» Christophe Mercier, Le Figaro Littéraire

Les falsificateurs

Les falsificateurs
Bello Antoine
Ed. Folio

C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C'est l'histoire de quelques-unes des plus grandes supercheries de notre époque : de Laïka, la première chienne dans l'espace, qui n'a jamais existé ; de Christophe Colomb qui n'a pas découvert l'Amérique ; des fausses archives de la Stasi. C'est l'histoire d'un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une bande d'amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire. C'est, d'une certaine façon, l'histoire de notre siècle.

Roman vertigineux et paranoïaque qui convoque les obsessions de Borgès, Dick et Le Carré, ce thriller mêle la réflexion sur l'information, et la représentation du monde, à celle sur le fantasme de l'écrivain démiurge transformant le monde par la magie des mots et de la littérature.

La vie d'une autre

La vie d'une autre
Deghelt Frédérique
Ed. Babel

Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre, nuit d'amour et le lendemain... Elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, des enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues Cauchemar, angoisse. Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l'homme qu'elle a rencontre la veille vit avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée. Pour fuir le monde médical et ses questions, elle choisit de ne rien dire et devient secrètement l'enquêtrice de la vie d'une autre. Ou plutôt de sa propre vie.

C'est avec une énergie virevoltante et un optimisme rafraîchissant que Frédérique Deghelt a composé ce roman plein de suspense sur l'amour et le temps qui passe, sur les rêves des jeunes filles confrontés au quotidien et à la force des choix qui déterminent l'existence.

Orm Le Rouge. Tome 1 : sur les mers de la route de l'Ouest

Orm Le Rouge. Tome 1 : sur les mers de la route de l'Ouest
Bengtsson Frans G.
Ed. Babel

Orm le Rouge, jeune Viking à la crinière rousse et au tempérament impétueux, s'embarque dans une expédition maritime sous les ordres de Krok. Krok est un grand chef viking, un conquérant qui se rit des combats, des pillages et des massacres, un consommateur invétéré de bière et de femmes, porté par la chance sur toutes les mers. Parti pour l'Irlande, il cinglera finalement pour la péninsule Ibérique, la rumeur lui ayant conseillé d'éviter les valeureux guerriers sévissant dans le Nord et lui ayant vanté les richesses bien mal gardées des contrées méridionales.

Cette épopée viking plus vraie que nature, cruelle et sanglante, est un flamboyant roman picaresque au ton enlevé et plein d'humour. Emblématique d'un passé légendaire et d'une Scandinavie au coeur des conquêtes dans l'Europe médiévale, elle a connu un formidable succès mondial et a été traduite dans de très nombreuses langues.

Le poulet tueur et la folle honteuse

Le poulet tueur et la folle honteuse
Williams Tennessee
Ed. Pavillons poche

Les nouvelles de Tennessee Williams sont ses vraies Mémoires. Tout ce qui lui est arrivé dans sa vie, réelle ou fantasmée, lui a servi pour les écrire. C'est particulièrement vrai pour celles que l'on a réunies ici et qui datent des années 1970. On s'en convaincra aisément en lisant « Le poulet tueur et la folle honteuse », histoire d'une initiation gay d'un comique assez irrésistible. Ou encore, au rayon des fantasmes affectueusement misogynes, « Miss Coynte de Greene » et « Das Wasser ist kalt », délicieuses histoires de femmes attirées par le sexe mâle. C'est que, pour Tennessee Williams, le désir est au coeur de nos existences. Bien plus important et fondamental qu'on ne se plaît souvent à le reconnaître. Malgré l'alcool, la maladie, les médicaments et le reste, l'auteur d'Un tramway nommé désir nous a livré dans ses dernières nouvelles un feu d'artifice, tour à tour drôle, émouvant et qui - au-delà des excès de ses personnages - touche juste.

Amuleto

Amuleto
Bolano Roberto
Ed. Motifs

En septembre 1968, pour échapper à la police qui envahit l'université de Mexico, Auxilio Lacouture, Uruguayenne amie des poètes et de la poésie, se cache au quatrième étage de la faculté de philosophie et lettres et passe treize jours et treize nuits dans les toilettes des femmes. « J'étais à la faculté ce fameux 18 septembre quand l'armée viola l'autonomie de l'université et entra sur le campus pour arrêter ou tuer tout le monde. »

Dans cet isolement, elle raconte son histoire, dans un vaste récit qui mêle passé et futur, évoquant les jeunes gens qu'elle a connus à l'université - génération bientôt sacrifiée, et les événements de ces années troubles qu'elle a traversées comme une ombre.

Cette lumière qui vient de la mer

Cette lumière qui vient de la mer
Kawakami Hiromi
Ed. Piquier poche

À dix-sept ans, Midori aimerait bien se réconcilier avec sa vie et son entourage, au contraire de son meilleur ami, Hanada, qui se travestit en fille pour « rompre son osmose avec le monde ». Il est vrai qu'il a été élevé dans une famille un peu atypique, par une mère journaliste en free-lance et une grand-mère adepte de la règle qu'il faut dire toute la vérité aux enfants sans rien leur cacher. C'est elle qui, un jour, lui a appris que cet homme qui venait régulièrement à la maison était son propre père. Quand vient l'été, Midori décide de rejoindre ce père irresponsable mais plein de charme sur une lointaine île de l'archipel...

Les romans de Kawakami Hiromi se savourent avec délectation tant ils débordent de gourmandise et d'un sensuel amour de la vie. Celui-ci, le second après Les Années douces, possède la pétillante fraîcheur d'un bonbon à la menthe. Chacun de nous, qu'il ait son âge ou s'en souvienne, se reconnaîtra dans cet adolescent qui doute de sa capacité à rentrer dans la catégorie du « normal », avant de s'apercevoir que c'est justement ce décalage, ce subtil désaccord avec le monde, qui fait sa valeur et sa saveur unique.

Petit pan de mur jaune

Petit pan de mur jaune
Proust Marcel
Ed. Minos/La Différence

«Le récit de la mort de Bergotte, qui figure dans La Prisonnière, a été inspiré à Proust par un grave malaise que lui-même a eu, un an avant sa propre mort, en visitant une exposition de peinture hollandaise au musée du Jeu de Paume. À la recherche du temps perdu tend à rendre compte de la totalité d'une vie, mais l'aboutissement de cette vie est précisément de commencer à écrire la Recherche du temps perdu. La vie du héros n'y aboutit pas à la mort du héros. Pourtant, sa mort s'y trouve inscrite : elle est reflétée par la mort de Bergotte. Si le soleil horizontal par temps orageux, dans la Vue de Delft, détache de façon hallucinante, pour Proust ou pour Bergotte, le 'petit pan de mur jaune', la lueur de la mort détache d'une façon analogue, de l'ensemble de la Recherche, le bloc inspiré par celle de Bergotte.» Jean Pavans