Les cigognes sont immortelles

Les cigognes sont immortelles
Alain Mabanckou
Ed. Seuil

À Pointe-Noire, dans le quartier Voungou, la vie suit son cours. Autour de la parcelle familiale où il habite avec Maman Pauline et Papa Roger, le jeune collégien Michel a une réputation de rêveur. Mais les tracas du quotidien (argent égaré, retards et distractions, humeur variable des parents, mesquineries des voisins) vont bientôt être emportés par le vent de l'Histoire. En ce mois de mars 1977 qui devrait marquer l'arrivée de la petite saison des pluies, le camarade président Marien Ngouabi est brutalement assassiné à Brazzaville. Et cela ne sera pas sans conséquences pour le jeune Michel, qui fera alors, entre autres, l'apprentissage du mensonge.

Acheter chez Tropismes : Les cigognes sont immortelles

Dix-sept ans

Dix-sept ans
Eric Fottorino
Ed. Gallimard

« Lina n'était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J'en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d'humeur, ces sautes d'amour. »

Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l'étouffe. En révélant une souffrance insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l'adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu'à jamais blessée.

Acheter chez Tropismes : Dix-sept ans

Le train d'Erlingen

Le train d'Erlingen
Boualem Sansal
Ed. Gallimard

Ute Von Ebert, dernière héritière d'un puissant empire industriel, habite à Erlingen, fief cossu de la haute bourgeoisie allemande. Sa fille Hannah, vingt-six ans, vit à Londres. Dans des lettres au ton très libre et souvent sarcastique, Ute lui raconte la vie dans Erlingen assiégée par un ennemi dont on ignore à peu près tout et qu'elle appelle « les Serviteurs », car ils ont décidé de faire de la soumission à leur dieu la loi unique de l'humanité. La population attend fiévreusement un train qui doit l'évacuer. Mais le train du salut n'arrive pas.

Et si cette histoire était le fruit d'un esprit fantasque et inquiet, qui observe les ravages de la propagation d'une foi sectaire dans les démocraties fatiguées ?

Comme dans 2084, Boualem Sansal décrit la mainmise de l'extrémisme religieux sur les zones fragiles de nos sociétés, favorisée par la lâcheté ou l'aveuglement des dirigeants.

Acheter chez Tropismes : Le train d'Erlingen

Isidore et les autres

Isidore et les autres
Camille Bordas
Ed. Inculte

Isidore, 11 ans, peine à trouver sa place parmi ses cinq frères et soeurs surdoués. Dans sa famille, il est pourtant le seul capable d'exprimer des émotions, de poser les questions que les autres n'osent formuler, et lorsqu'un drame survient, il est celui qui écoute et réconforte. Au fil du récit, le jeune garçon s'affranchit de son enfance sous le regard d'adultes encore plus désorientés que lui.

Acheter chez Tropismes : Isidore et les autres

Idiotie

Idiotie
Pierre Guyotat
Ed. Grasset

Le romancier revient sur les événements marquants de son entrée dans l'âge adulte, entre 1958 et 1962, notamment sa recherche du corps féminin, son rapport intense à l'art, ses rébellions contre son père et l'autorité militaire en tant que conscrit puis soldat dans la guerre d'Algérie. Il évoque également les conséquences de ses rébellions ainsi que son rejet et son attirance pour l'armée.

Acheter chez Tropismes : Idiotie

Un monde à portée de main

Un monde à portée de main
Maylis De Kerangal
Ed. Verticales

Le récit du destin de Paula Karst commence avec son apprentissage de la technique du trompe-l'oeil. Etudiante à l'Institut supérieur de peinture de Bruxelles, elle rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. En 2015, après avoir travaillé à Paris, Moscou et en Italie, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux.

Acheter chez Tropismes : Un monde à portée de main

Trois fois la fin du monde

Trois fois la fin du monde
Sophie Divry
Ed. Notabilia

Suite à une cavale avec son frère qui s'est mal terminée, Joseph Kamal se retrouve en prison. Echappant à ses tortionnaires après une explosion nucléaire d'un type inconnu, il tente de survivre en errant dans des maisons abandonnées. Commence alors pour lui une nouvelle vie marquée par un retour à la nature et par la lutte contre sa propre déchéance.

Acheter chez Tropismes : Trois fois la fin du monde

Frère d'âme

Frère d'âme
David Diop
Ed. Seuil

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l'attaque contre l'ennemi allemand. Les soldats s'élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d'Alfa, son ami d'enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s'enfuit. Lui, le paysan d'Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l'effroi. Au point d'effrayer ses camarades. Son évacuation à l'Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d'ultime et splendide résistance à la première boucherie de l'ère moderne. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Frère d'âme

Jours de dèche

Jours de dèche
Didier Delome
Ed. le dilettante

Est dans la dèche qui a déchu, a déchu qui est en déchéance, qui est tombé, s'est retrouvé, tel un déchet, à ras de terre, à fleur de sol. Pour le dénué s'amorcent alors des jours de misère qu il va falloir endurer en avançant sur les coudes, patiemment et sans trembler. Ce sont pareils jours que nous chronique Didier Delome. Jusqu à un certain moment sa vie de galeriste parisien, de dispendieux dandy, « était une fête où tous les vins coulaient », une fiesta surpeuplée dont il fendait la foule, verre en main et perroquet à l'épaule. Puis tout s'est défait, a sombré dans un chaos dépressif, une nuit poisseuse, grouillante de cafards, que le suicide, raté, ne peut engloutir et s'achève par l'intervention des huissiers. Out. À la SPA les aras, à l'encan l'art et à la rue l'homme du monde. On assiste à une reconquête de soi, à un exercice de reconfiguration : vie chiche, a la piécette près. Le personnage surnage, espère, redoute. Seul sol ferme où, sans bâtir, faire germer : l'écriture, là, présente. Alors écrire envers et contre tout. En espérance. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Jours de dèche

La chance de leur vie

La chance de leur vie
Agnès Desarthe
Ed. l'Olivier

Hector, Sylvie et leur fils Lester s'envolent vers les États-Unis. Là-bas, une nouvelle vie les attend. Hector a été nommé professeur dans une université de Caroline du nord. Très vite, son charisme fait des ravages parmi les femmes qui l'entourent.

Fragile, rêveuse, Sylvie n'en observe pas moins avec lucidité les effets produits par le donjuanisme de son mari, tandis que Lester devient le guide d'un groupe d'adolescents qui, comme lui, cherchent à donner une direction à leurs élans. Pendant ce temps, des attentats meurtriers ont lieu à Paris, et l'Amérique, sans le savoir, s'apprête à élire Donald Trump.

Acheter chez Tropismes : La chance de leur vie