Portraits de femmes

Portraits de femmes
Sollers Philippe
Ed. Flammarion

« Vous êtes le peintre et le musicien de ces femmes, elles deviennent des personnages centraux de vos romans, elles peuvent prendre d'autres formes, d'autres figures, elles sont parfois rejointes par celles dont on ne peut pas dire le nom. Ce moment où l'une ou l'autre sort des vagues est unique, ce foulard est unique, ce fou rire aussi. La poudre du temps leur appartient. »

Si tout n'a pas péri avec mon innocence

Si tout n'a pas péri avec mon innocence
Bayamack-Tam Emmanuelle
Ed. POL

Ce livre raconte comment l'esprit vient aux filles. On y apprendra, entre autres :

comment naître à neuf ans
comment survivre à la perte de l'innocence
comment grandir sans sombrer
comment aimer l'autre sans souhaiter sa diminution
comment faire entendre la musique de l'alexandrin
comment désirer sans fin
comment remettre sa vie dans le bon sens

En numérique chez Tropismes : Si tout n'a pas péri avec mon innocence

Critique n°788-789/Georges Bataille : d'un monde l'autre

Critique n°788-789/Georges Bataille : d'un monde l'autre
Revue
Ed. Minuit

On peut la jouer tout sourire au quotidien. N'empêche... ça mijote, ça travaille dans les profondeurs ! La prudence ou la lâcheté espèrent qu'on laissera clapoter le moût dans le fond des marmites jusqu'à l'extinction totale des fermentations. On s'efforce d'y croire. Mais des histoires comme ça, faut être drôlement solide pour les étouffer, mettre son mouchoir pardessus et n'en jamais rien dire...

D'ailleurs je ne sais pas où cette mise en mots va m'emmener, ni pourquoi je suis saisi par le besoin de raconter ces histoires et les bouts de vie en forme de culs-de-sac qui vont avec.

Sentinelles

Sentinelles
Wasjbrot Cécile
Ed. Christian Bourgois

Conversations un soir de vernissage à Beaubourg ; l'exposition est consacrée à un vidéaste. Les invités se croisent, s'évaluent, superficiels, ironiques. Il y a aussi l'artiste, une amie, un admirateur, et d'autres - figures d'un théâtre d'ombres. Devant les écrans de contrôle, quelqu'un veille. Mais il suffit d'un incident technique pour faire déraper la soirée. Le monde réel vacille, s'efface, une autre réalité apparaît.

En numérique chez Tropismes : Sentinelles

Travelling arrière

Travelling arrière
Jardon Maxime
Ed. Editions namuroises

« Que demain j'arrête définitivement de taper sur mon clavier, que demain, j'arrête de croire en les mots, personne ne s'en souciera (...). Un jour les mots ne m'exalteront plus, et je saurai enfin écrire un peu. Car les utiliser implique de se brûler les doigts à chaque phrase. Et mes doigts sont rongés de cicatrices. Les mots y ont forgé des trous béants. »

Casino

Casino
de Bondt Frank
Ed. Buchet Chastel

On peut la jouer tout sourire au quotidien. N'empêche... ça mijote, ça travaille dans les profondeurs ! La prudence ou la lâcheté espèrent qu'on laissera clapoter le moût dans le fond des marmites jusqu'à l'extinction totale des fermentations. On s'efforce d'y croire. Mais des histoires comme ça, faut être drôlement solide pour les étouffer, mettre son mouchoir pardessus et n'en jamais rien dire...

D'ailleurs je ne sais pas où cette mise en mots va m'emmener, ni pourquoi je suis saisi par le besoin de raconter ces histoires et les bouts de vie en forme de culs-de-sac qui vont avec.

En numérique chez Tropismes : Casino

Le tournant de la rigueur

Le tournant de la rigueur
Dargent Milan
Ed. Dilettante

Lyon, 1983. Un groupe de rock français, les Futuristes, connaît les balbutiements d'un succès qui ne demande qu'à s'accroître pour conquérir le monde... Encore faut-il être à la hauteur de ses ambitions. Le groupe, à l'instar de la gauche au pouvoir, va-t-il prendre ce fameux «tournant de la rigueur» qui, en vous délestant de vos illusions, peut aussi vous permettre de survivre ?

A qui le tour ?

A qui le tour ?
Renault Murielle
Ed. Dilettante

Ce n'est pas la peine de lutter, la malédiction est en marche et rien ne pourra l'arrêter.

Corps et âme

Corps et âme
Ladjali Cécile
Ed. Actes Sud

On peut la jouer tout sourire au quotidien. N'empêche... ça mijote, ça travaille dans les profondeurs ! La prudence ou la lâcheté espèrent qu'on laissera clapoter le moût dans le fond des marmites jusqu'à l'extinction totale des fermentations. On s'efforce d'y croire. Mais des histoires comme ça, faut être drôlement solide pour les étouffer, mettre son mouchoir pardessus et n'en jamais rien dire...

D'ailleurs je ne sais pas où cette mise en mots va m'emmener, ni pourquoi je suis saisi par le besoin de raconter ces histoires et les bouts de vie en forme de culs-de-sac qui vont avec.

Journal d'un corps

Journal d'un corps
Daniel Pennac & Manu Larcenet
Ed. Futuropolis

On peut la jouer tout sourire au quotidien. N'empêche... ça mijote, ça travaille dans les profondeurs ! La prudence ou la lâcheté espèrent qu'on laissera clapoter le moût dans le fond des marmites jusqu'à l'extinction totale des fermentations. On s'efforce d'y croire. Mais des histoires comme ça, faut être drôlement solide pour les étouffer, mettre son mouchoir pardessus et n'en jamais rien dire...

D'ailleurs je ne sais pas où cette mise en mots va m'emmener, ni pourquoi je suis saisi par le besoin de raconter ces histoires et les bouts de vie en forme de culs-de-sac qui vont avec.