Ma mère rit

Ma mère rit
Akerman Chantal
Ed. Mercure de France

« Au début c'était un cataclysme avec de la brûlure et de l'exaltation. Des mots, toujours les mêmes sans cesse répétés, j'ai fait connaissance avec les mots d'amour d'une langue ancienne.
J'ai tant parlé. J'aurais pas dû.
Oui, je revivais.
J'arrêtais de voir ma mère mourir.
J'arrêtais de ne pas vivre.
Il y avait de la vie en moi.
Toute une vie.
Une pleine vie. »

En numérique chez Tropismes : Ma mère rit

Pour Eric Chevillard

Pour Eric Chevillard
Collectif
Ed. Minuit

Puisque Éric Chevillard s'obstine au fil de ses livres, à coups de raisonnements absurdes, de refus des conventions narratives et d'invention de formes aberrantes, à construire une oeuvre qui ne ressemble à aucune autre, peut-être est-il temps pour les critiques de s'intéresser à ce cas singulier de folie littéraire et d'étudier ses textes.

Oublier, trahir puis disparaître

Oublier, trahir puis disparaître
de Toledo Camille
Ed. Seuil

Camille de Toledo signe ici le troisième volet d'une «trilogie européenne». Après Le Hêtre et le Bouleau, à la suite de Vies pøtentielles, Oublier, trahir, puis disparaître explore, entre conte et récit mythologique, le temps européen, à la charnière du XXe et du XXIe siècle, à l'heure où se pose la question de l'oubli et de la trahison...

Vers les confins

Vers les confins
Rezvani Serge
Ed. Belles lettres

Depuis l'aube de l'intelligence humaine ne faisons-nous pas que délirer... poétiquement, dites-vous, pourquoi pas ?

Serge Rezvani

La légèreté

La légèreté
Richard Emmanuelle
Ed. L'Olivier

On peut la jouer tout sourire au quotidien. N'empêche... ça mijote, ça travaille dans les profondeurs ! La prudence ou la lâcheté espèrent qu'on laissera clapoter le moût dans le fond des marmites jusqu'à l'extinction totale des fermentations. On s'efforce d'y croire. Mais des histoires comme ça, faut être drôlement solide pour les étouffer, mettre son mouchoir pardessus et n'en jamais rien dire...

D'ailleurs je ne sais pas où cette mise en mots va m'emmener, ni pourquoi je suis saisi par le besoin de raconter ces histoires et les bouts de vie en forme de culs-de-sac qui vont avec.

la fille de mon meilleur ami

la fille de mon meilleur ami
Ravey Yves
Ed. Minuit

Alors que Louis va mourir à l'hôpital militaire de Montauban, il révèle à un ami l'existence de sa fille Mathilde, dont il a perdu la trace. Il sait qu'elle a passé plusieurs années en asile psychiatrique et que la garde de son enfant lui a été retirée. Il fait promettre au narrateur de la retrouver.

Un livre un jour, un livre toujours

Un livre un jour, un livre toujours
Barrot Olivier
Ed. La Martinière

O. Barrot, créateur de l'émission Un livre, un jour, revient sur les 200 joyaux de la littérature, à travers des notices illustrées présentant l'écrivain et son oeuvre.

Joyeux animaux de la misère

Joyeux animaux de la misère
Guyotat Pierre
Ed. Gallimard

Une fiction dialoguée qui laisse libre cours à la fantasmagorie et à l'incertitude sexuelle. Dans une mégapole futuriste, trois prostitués réduits à l'état de figures, deux mâles et une femelle, attendent les clients

Les enquêtes de Monsieur Proust

Les enquêtes de Monsieur Proust
Leprince Pierre-Yves
Ed. Gallimard

Versailles en 1906. Marcel Proust, endeuillé par la mort de sa mère, s'installe à l'hôtel des Réservoirs et se lie d'amitié avec Noël, le jeune coursier de l'établissement, qui travaille également pour une agence de détectives. Reclus dans sa chambre, le futur romancier se distrait en élucidant les faits divers de l'époque avec son nouvel ami. Premier roman.

Le collier rouge

Le collier rouge
Rufin Jean-Christophe
Ed. Gallimard

En 1919, le juge Lantier du Grez est, pour sa dernière affaire, confronté à Morlac, un ancien poilu arrêté pour comportement anarchiste lors d'un défilé : il avait décoré son chien de sa médaille militaire et tenu des propos antimilitaristes. Entre l'aristocrate et le paysan, le dialogue s'instaure peu à peu, faisant remonter les souvenirs d'une époque tourmentée.