Le Ghost writer

Couverture non disponible
M.D. Youcef
Ed. Au Diable Vauvert

Troisième et dernier volet de la vie de Youcef M.D.

Youcef M.D. rêve d'une autre vie. Cette voix brutale, lyrique, résonne en nous parce qu'elle est la nôtre et celle de nos semblables, parce qu'elle dit des choses qui ne sont généralement pas très bonnes à dire. Les conséquences désastreuses d'une politique sécuritaire aveugle, le racisme partout, tout le temps, la résurgence d'une islamisme violent. Dans Ghost writer est raconté le retour forcé au Maroc, ce pays dans lequel il est né, mais qu'il ne reconnaît pas et qui, insensiblement lui fera toujours sentir qu'il n'est plus un des siens.
Les deux premiers volets de l'autobiographie romanesque du polémique Youcef M.D. - alias Claude Andrieux - s'intitulent Je rêve d'une autre vie (Au Diable Vauvert, 2002) et Toute une vie pour l'aimer (l'Aube, 2003).

Le Babiroussa

Le Babiroussa
Fournier Pierre
Ed. Diabase

'Rien n'étonne dans un rêve, le jour peut ainsi céder la place à la nuit en faisant l'économie d'un coucher de soleil. Les rêves vont toujours comme cela à l'essentiel et ne s'attardent pas sur les détails inutiles. C'est pourquoi ils nous paraissent si absurdes. Il fit nuit donc.'

Du pays lapon à l'archipel des Célèbes, avec la rencontre d'un griot, d'un magicien et d'enfants comme guides, Pierre va apprendre à voir l'invisible. Entre conte initiatique et témoignage personnel, un premier récit troublant : tous les éléments qui composent cette histoire sont vrais, nous avertit l'auteur. Et l'histoire alors ? Cela ne dépend peut-être, comme le passage du conte à la réalité, que de nos dispositions à y croire.
Présentation de l'éditeur

Un garçon d'Italie

Couverture non disponible
Besson Philippe
Ed. Julliard

« Je m'appelle Luca et j'ai disparu.

Deux êtres s'en vont à ma recherche : Anna, ma compagne, tout en courage et en douleur, et Leo, jeune homme mystérieux qu'on voit souvent rôder aux abords de la gare. »
C'est ainsi que Philippe Besson nous plonge dans les méandres d'une relation triangulaire où l'absent et les survivants entremêlent leurs solitudes et cherchent leur chemin au-delà des apparences.
Et puis, il y a le style, bien sûr, cette subtile matière des beaux livres.

L'énigme de la rose

L'énigme de la rose
Trajan Raphael
Ed. Bois d'Orion

'Comprendre, dans l'ordre de la beauté, c'est entrer dans le champ d'une aimantation, devenir passivité, pourtant créatrice. Ici l'esprit est happé par le haut. Cette feuille de mimosa, minuscule dans ma main, me fait accéder par ses évocations à une immensité. Un univers s'ouvre à moi, où je suis hôte infime, fasciné par le prodige qui me saisit, à l'écoute de secrets familiers où se livrent voilés les plus étranges trésors du monde. Tandis que tout à l'heure prenant le monde sous l'angle de la science je le tenais dans l'obéissance à mes lois, à présent la beauté me tient, heureux vaincu, dans l'évidence de son mystère, l'illumination d'un indicible qui m'ouvre à l'éternel.'
L'énigme de la rose rassemble des méditations sur le beau à travers les arts que l'auteur aime à rapprocher de la contemplation du vivant.
Présentation de l'éditeur

Entre courir et voler il n'y a qu'un pas papa

Couverture non disponible
Gamblin Jacques
Ed. Grand Miroir

C'est un petit livre drôle, une sorte de « journal de moi » soutenu par l'écriture simple, inventive de Jacques Gamblin, comédien de talent.
Ce court roman (son troisième) raconte l'histoire d'un homme qui court éperdument, aveuglément hors du réel, hors du temps ; sa femme, pourtant est en train d'accoucher.
Puis, il y a une histoire de père aussi ? son père dont il doit s'affranchir ? peut-être...

L'art du maquillage

L'art du maquillage
Kokis Sergio
Ed. 400 coups

Max, jeune peintre prometteur, a toujours eu le goût du déguisement, de la simulation. Il va devenir faussaire presque par hasard et, pourrait-on dire, par admiration. Dès lors s'enchaînent les tentations, du défi technique à l'argent facile qui, croit-il, lui donnera l'aisance nécessaire pour se consacrer à la recherche de son propre style. Mais le piège, luxueux et mortel, s'est déjà refermé sur lui...
Un merveilleux roman initiatique, où Sergio Kokis, qui ne prive pas, au passage, d'égratigner les 'marchands du temple' du monde de l'art, s'attache à définir la véritable mission de l'artiste : la recherche de la vérité.
Présentation de l'éditeur

Le bestiaire de Rotterdam

Couverture non disponible
Deutsch Xavier
Ed. Le Cri

Paul Corneill avait quarante ans, on lui en donnait cinquante,

et cependant un observateur délicat de l'âme humaine, s'il avait pris le temps de pénéter ce visage en papier journal, aurait connu d'étranges choses, des empilements de cartons dissimulant des portes arrière qui s'ouvraient sur des estuaires et des sous-bois. Dans l'âme et le coeur de Paul Corneille, des rêves anciens avaient dressé leurs tentes, des cavaliers parcouraient des collines herbeuses aboutissant à des littoraux éblouissants, et quelques hommes s'entretenaient avec quelques femmes de quelques idées relatives à la compréhension de la Vie sur Terre...

Xavier Deutsch a décidémment un merveilleux talent de conteur. Il nous entraîne à travers les siècles et les mers et l'on a envie de se souvenir du voyage.

Carnet d'absences

Carnet d'absences
Goujon Patrick
Ed. Gallimard/Blanche

«J'étais sûr que c'était toi !
Elle sourit.
Tu ne te souviens pas de moi ?
Elle fait non avec la tête.
On était dans la même école...
Elle le regarde encore plus près, elle s'avance.
Vous êtes sûr de ne pas confondre ?
Il hésite.»

Benjamin et Aube se rencontrent pour la première fois au collège. À travers trois époques distinctes de leurs vies, le roman nous livre une chronique lucide, saisissante de vérité, d'une génération aujourd'hui trentenaire.
Présentation de l'éditeur

Pudeur de la lecture

Couverture non disponible
Ravey Yves
Ed. Solitaires Intempestifs

Comment les livres lus existent-ils en nous ? Que deviennent-ils dans le monde que nous habitons ?
Réfléchir à la lecture, c'est emprunter le labyrinthe de sa propre vie, prendre le risque de cette imbrication des lignes et du temps, du texte et de la chair.

Dans ce court essai, Yves Ravey se place à l'autre bout de la chaîne, celui de la lecture. La lecture est un acte, un frère de l'acte d'écrire, pages cornées, annotations, abréviations, références en marge, et la relecture de ces signes un exercice de mémoire. (Libération)

Peintre peint sur papier peint

Peintre peint sur papier peint
Foix Alain
Ed. Galaade

Un appartement parisien... Le cadavre du peintre Alis Poignant-Alis, dont la tête est affalée dans le cadre de sa toile déchirée... Le sang projeté sur un vieux papier peint révélé sous un miroir en miettes... Un article truqué de la Déclaration des droits de l'homme tracé au rouge à lèvres en guise de signature : le meurtre de l'artiste laisse perplexes les deux policiers chargés de l'enquête, l'inspecteur Pérez, vieux loup de mer de la « Crime », et Dumas, son acolyte aux allures de pingouin ridicule. Un peu sonné par la mise en scène de ce meurtre, Pérez s'en va chercher le repos et l'inspiration auprès de Jane Kruger, belle peintre irlandaise à la crinière fauve, tandis que Dumas s'intéresse à Pierre-Amadou Deng-Xiao-Khane, dit le Chinois, modèle athlétique et mégalo à qui il est arrivé de poser pour la victime. La galerie de portraits ne manque pas de saveur. L'enquête progresse de crimes en crimes, toujours plus sophistiqués les uns que les autres, et auxquels l'inspecteur Pérez se trouve à chaque fois mystérieusement mêlé.

Peintre peint sur papier peint est le premier volet des aventures de l'inspecteur Pérez. Un régal pour les amateurs de suspense et d'histoires baroques. De l'art plastique à la musique contemporaine, Alain Foix nous entraîne au coeur des milieux artistiques. Une écriture débridée et décalée, où le jeu est partout présent : dans les mots, les images ou les situations.

« Je cherchais le mobile, nom de Dieu, Dumas, mais le mobile, c'est le crime lui-même. Oui, vous avez raison, Dumas, c'est un crime d'artiste, un crime expressionniste. À moins que... à moins qu'il ne soit... conceptuel. Mais oui, c'est ça, conceptuel ! »

« Il allait franchir la barrière végétale, quand il tressaillit. Il crut entendre gémir les statues et se figea malgré lui. Une écoute plus précise porta son regard parmi le fatras de cadavres sculptés où il vit émerger un corps vivant badigeonné de couleurs criantes allongé sur le sol. Ce n'était pas un corps, mais deux, emmêlés dans une posture étrange. De cet amas mouvant émergeait de temps à autre une main armée d'un pinceau qui replongeait aussitôt dans la masse gémissante. Deux corps. Deux femmes. Deux femmes peintes peignant en geignant sans peignoir. »
Présentation de l'éditeur