Comme un charme

Comme un charme
Crémer Stéphane
Ed. Denoël

La première fois que je suis allé à Venise je n'étais pas encore né. Papa et Maman font partie de ces jeunes gens de bonne souche qu'on envoyait là-bas pour faire la noce après les cérémonies d'usage. Quoique pas né j'étais j'avoue déjà conçu et bien accroché dans le ventre de Maman tout secoué de hoquets et de soubresauts, dégoûtée qu'elle était et vomissante entre les gondoles : une première famille de Papa était en construction à son corps défendant et sur des bases heureusement pour lui aussi fragiles que les fondations vénitiennes laminées sous l'érosion de l'acqua alta. J'étais conçu mais pas désiré j'avoue : finalement je m'y suis pris tout seul pour le désir aussi et j'ai envie de parler à propos de ma venue au monde, une fois les eaux perdues, une fois l'acqua alta retirée, d'immaculée conception : pas moins. En intention en tout cas - c'est-à-dire abstraction faite de la vie dissolue de Maman - or c'est l'intention qui compte.

D'une voix discrète où l'humour pointe toujours, tour à tour tendre ou cruelle et jouant sur les cordes de la mémoire, Comme un charme est la chronique des émotions d'une enfance solitaire. Entre douleur, émerveillement ou sentiment d'abandon, une singulière musique qui parcourt le temps.
Présentation de l'éditeur

Contrefort

Contrefort
Werner David Laurence
Ed. Verticales

Depuis des années, Natacha et Yvan Aballain vivent retirés sur les hautes falaises de Tdjeldoy, petite île norvégienne des Lofoten. Frère et soeur, ils sont venus là, comme en exil, hors du présent du monde.

Ils y accueillent Cora Frantal, une amie d'adolescence, cinéaste en quête de projet artistique. Le réveil des étés passés dans le domaine familial des Aballain sera d'autant plus redoutable qu'un manuscrit, hantant les journées d'Yvan, puis tour à tour de Natacha et de Cora, révélera une double vérité que les liens d'autrefois avaient soigneusement tue.

«Jamais unis, jamais séparés», tel pourrait être le motif envoûtant de ce livre, quand le désir ne s'aiguise qu'au frôlement des zones frontières.
Présentation de l'éditeur

Jour de gloire

Jour de gloire
Fonteneau Pascale
Ed. Masque

Monique et Sylvie sont copines, copines d'usine parce que voisines sur la chaîne. Quand leur entreprise est délocalisée, elles sont avec les autres ouvriers devant les grilles pour crier leur colère. Galvanisées par les discours syndicaux, Monique et Sylvie se croient enfin actrices de leur destin. Hélas, leurs espoirs de justice sociale seront balayés par la télé-réalité et les rêves de star de la fille de Monique. Sans oublier ces morts violentes qu'il faudra bien venger. Accablé, chacun va devoir réviser son idéal de vie à la baisse. A moins que le jour de gloire...
Célèbre pour ses romans publiés à la Série Noire, Pascale Fonteneau signe avec Jour de gloire une satire sociale grinçante et drôle avec ce ton singulier et joyeusement décalé qui est la marque de son talent.
Présentation de l'éditeur

Ceux qui tiennent debout

Ceux qui tiennent debout
Lindon Mathieu
Ed. POL/Blanche

«J'étais égaré dans tant de métamorphoses, un vivant qui tournait mort, un appartement qui s'accroissait, des vêtements qui ne m'allaient plus. Que ces vains ornements, que ces voiles me pesaient. Un événement neuf, puisque je n'avais assassiné personne de mes mains auparavant, et c'en était une cascade. Je naviguais en pleine originalité, y naufrageais. L'imprévisibilité contaminait tout, jusqu'à l'espace. La magie du direct, comme on aurait dit à la télévision, l'agressive, la haineuse prestidigitation du réel.»
Présentation de l'éditeur

Le Nouveau Magasin d'écriture

Le Nouveau Magasin d'écriture
Haddad Hubert
Ed. Zulma

De l'art de la nouvelle et du conte à celui du roman, du sonnet baroque à la poésie contemporaine, du haïku au genre épistolaire, des cadavres exquis surréalistes aux expérimentations oulipiennes, sillonnant entre Rimbaud, Proust, Emily Brontë, Kafka, Borges, René Daumal, André Hardellet, Karl Kraus et cent autres, cet objet littéraire non identifié débride joyeusement l'imaginaire autant qu'il explore les arcanes de la création littéraire - ou comment trouver un sujet, circonvenir une panne d'inspiration, investir de façon ludique la poésie, le théâtre ou le mot d'esprit, s'adonner aux délices de l'analogie et de la métaphore...

Foisonnant, passionné, érudit et simple, terriblement excitant, le Nouveau Magasin d'écriture est tout à la fois une encyclopédie subjective, un dictionnaire portatif, un bréviaire de style et un réservoir magique d'inspiration - en somme : un véritable manuel d'écriture et de littérature en action, pour tous les fous de littérature.
%%Présentation de l'éditeur%

Amsterdam

Amsterdam
Sun Limet Yun
Ed. Olivier

«Je marche. Personne pour s'arrêter et, en hésitant, prononcer mon nom. Je redoute ce moment, tout en sachant qu'il peut aussi bien ne jamais se produire. Qui pourrait me reconnaître, se souvenir que, derrière la face un peu burinée, la barbe naissante, les épaules un peu plus larges, il y a le jeune prof de musique de la petite ville d'à côté, plus loin le long du fleuve ? Celui qui a fait un petit succès, il y a quelques années ? Oui, oui, comment s'appelle-t-il déjà ? Ah, la mémoire des noms, ce n'est pas mon fort. Un homme dans la foule, comme le titre du film.»

Dans ce roman limpide et mystérieux, Yun Sun Limet raconte l'histoire d'un musicien perdu entre la nostalgie d'un amour manqué et le désir d'être un artiste.
Présentation de l'éditeur

Comment peut-on être français ?

Comment peut-on être français ?
Djavann Chahdortt
Ed. Flammarion

Roxane arrive à Paris.

Comme bagage, elle n'a que son enthousiasme, sa naïveté, son désir et sa rage d'apprendre le français. Elle veut devenir française par la langue. Mais la langue française se révèle implacable, une compagne infidèle. «Quelle belle garce cette langue, la plus belle. Quelle belle grâce cette langue, la plus belle.» Les bribes d'une enfance iranienne troublent son monde parisien.

Les souvenirs murmurent tout bas. Elle se découvre un confident mythique: Montesquieu.

Elle se raconte et raconte le monde d'aujourd'hui à l'inventeur des Lettres persanes.

Dans une écriture où l'imaginaire se confond avec le réel, où la drôlerie et la fantaisie le disputent à la mélancolie et à l'amertume, la vie d'une jeune femme est mise en scène: une femme qui connaît le prix à payer pour ne pas perdre pied face à la réalité.


Ce roman, souvent proche du conte, impressionne par la légèreté, l'humour et la sobriété de ton. Un roman de formation. Une histoire à suivre.
Présentation de l'éditeur

La tentation des armes à feu

La tentation des armes à feu
Deville Patrick
Ed. Seuil/Fiction & Cie

La Tentation des armes à feu est le tombeau de l'amour que, pendant sept ans, le narrateur porte à une femme brune qu'il appelle en secret la Grande Infante de Castille. On y découvre le jeune Staline offrant une paire de pistolets à son ancien employeur, Baltasar Brum debout sur le pas de sa porte, à Monte-video, un revolver dans chaque main, quelques secondes avant son suicide énigmatique, les amours tumultueuses de Sergueï Essenine et d'Isadora Duncan, un duel entre deux officiers russes au sud du Caucase, un autre duel sur la pelouse du stade Charléty à Paris, une belle espionne abattue à bout portant à La Havane, la guérilla des tribus du Dhofar au sud de la péninsule Arabique... Comme si nos risibles amours étaient toujours accompagnées, en fond sonore, du claquement des armes à feu. P. D.

Présentation de l'éditeur

Nos animaux préférés. Entrevoûtes

Nos animaux préférés. Entrevoûtes<br />
Volodine Antoine
Ed. Citadelles & Mazenod

L'éléphant s'appelle Wong, il parcourt la terre dépeuplée, et les femmes qu'il rencontre - les dernières représentantes de l'espèce humaine - le désirent... Le roi s'appelle Balbutiar, il est paralysé et seul sur une plage déserte, il ressemble à un crabe énorme, et ses sujets le laissent aux prises avec les maléfices ; il ne doit son salut qu'à ses rêves... Les sirènes s'appellent Cabillebaude II ou Sole-Sole III, Aiglefine VI ou Diodonne V, des anarchistes tentent vainement de mettre fin à leurs règnes sanglants, à leurs dynasties improbables... Sur le rivage, face aux boues, les mouettes ont perdu la mémoire ; elles parlent par énigmes, elles ne sont plus que fantômes anonymes...

Imaginés par des détenus oubliés de tous, par des révolutionnaires non repentis, ces contes brefs, ces histoires souvent cruelles, se répondent et se combinent pour former des entrevoûtes : un genre qui appartient à une littérature de l'ailleurs, profondément marquée, comme ses auteurs, par l'onirisme, la violence politique et l'humour du désastre.
Présentation de l'éditeur

Petites formes

Petites formes
Quélen Dominique
Ed. Apogée

Ici un art concis, précis - pourtant tout en nuances, en allusions. Paradoxe ? De ces histoires, à peine effleurées (ç'aurait été : - un roman ? un borgésienne marqueterie ?), il ne resterait à la fin que ces bribes-là.
L'auteur, méticuleux, a dégraissé, il ne reste que l'os, léger, implacable. Ainsi le lecteur est confronté à des objets parfaitement réglés dont le dessein ne pourra qu'échapper au lecteur impatient.
(Il faudra revenir, chercher, tâtonner.)
Dominique Quélen a le sens de l'équilibre, de la retenue - pudeur - qui l'amène à retrancher encore, pour couper (au) court quand d'autres s'épancheraient.
Ici : quelques ouvertures. Mais essentielles.
Christophe Petchanatz
Présentation de l'éditeur