Calixte

Couverture non disponible
Federico Serge
Ed. Le Cri

« Depuis la disparition de Calixte, le 12 avril 2019, plus aucun enfant n'a vu le jour au Royaume de Belgique. »

Tout semble indiquer que cette jeune fille, survivante du génocide rwandais de 1994, détient la clé du mystère. Mais qui était-elle ? D'où tirait-elle cette volonté extraordinaire de vivre malgré tout ? Quel était ce message qu'elle rechignait tant à dévoiler ?
Son ange gardien descend sur terre pour enquêter. Il découvrira la vraie Calixte et lèvera le voile sur les événements qui ont secoué la Belgique.
Jeune auteur dramatique, Serge Federico publie ici un second roman très original, plein d'humour aussi et de tendresse surtout.

La petite fille de Monsieur Linh

La petite fille de Monsieur Linh
Claudel Philippe
Ed. Stock

'C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu'il s'appelle ainsi.
Debout à la poupe du bateau, il voit s'éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l'enfant dort. Le pays s'éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l'horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.'
Présentation de l'éditeur

La voix des amants

Couverture non disponible
Flem Lydia
Ed. Seuil/Librairie du XXIe siècle

« Absolument charnelle, entièrement psychique, telle est la voix, toujours à la limite du corps et de l'esprit,

de l'intime et du social, du soi et du monde.
À travers les portraits de personnages d'opéra qui me hantent, j'ai voulu m'approcher des mystérieux enchantements de la voix humaine, de sa puissance primordiale, des sentiments d'amour qu'elle porte jusqu'à l'incandescence.
Me voici à présent déroulant sans pudeur le catalogue de mes voluptés lyriques, prenant les lecteurs à témoin.
L'histoire qui commence est notre histoire, notre opéra intérieur. » L.F.
Après L'Homme Freud et Casanova ou l'exercice du bonheur, Lydia Flem nous enchante à nouveau de ses passions.

Champsecret

Champsecret
Leroy Gilles
Ed. Mercure de France

'Vague inquiétude ce matin. Même ce plaisir que j'avais au jardin, je le perds. La peau des hommes, comme la terre des jardins, c'est ce qui maintenait le contact. Mains fouillant la terre ou caressant les corps, j'étais en vie, dans la confiance de la vie. Si je renonce au sexe et me détache de la terre, je perds mes deux seuls points de soudure avec le monde du dehors.'
Un écrivain parisien a fui la ville pour s'installer seul avec sa chienne à la campagne, sur une colline battue par les vents. Qu'est-ce qui lui a pris ?
La violence des éléments n'a d'égale que l'âpreté des moeurs. Au gré des saisons qui transforment son jardin, il se révèle et se cache tout à la fois, nous invite à partager ses amitiés fidèles et ses rencontres d'un soir. L'arrivée du jeune Zacharie pourrait bien bouleverser son existence.
Présentation de l'éditeur

Chanson des mal-aimants

Couverture non disponible
Germain Sylvie
Ed. Gallimard

Laudes-Marie Neigedaoût est abandonnée à sa naissance à la porte d'un couvent (d'où son nom !).

Elle se forgera une vie en participant fortuitement et intentionnellement à celle des autres et aux drames dont elle est le témoin.
Laudes-Marie parcourt la France, enfant, des Pyrénées où elle vit chez la veuve d'un fusillé, parmi d'autres enfants qui attendent leurs parents arrachés par la guerre, à un manoir très peu enchanté où pèsent de lourds et horribles secrets. Devenue adulte, elle sera servante dans divers hôtels, dans un bordel champêtre, dans un bistrot de gare, ensuite, à Paris où elle est chanteuse de rue.
Elle ne cessera de creuser et de fortifier sa solitude qui la ramènera plus paisiblement au village des Pyrénées.
Sylvie Germain nous éblouit par la beauté de ses images, la fulgurance de ses visions et la violence de certaines scènes.
L'auteur que nous aimons depuis Le livre des nuits et Jours de colère pour la magie de son écriture et sa force d'évocation, touche le plus profond de l'homme et de la nature ? par compassion et émerveillement sans doute ?

Le matricule des anges n°66 septembre 2005

Le matricule des anges n°66 septembre 2005
Collectif
Ed. Matricule des anges

Simon Nardis aime la musique, mais il a vendu son piano et repris son ancien métier.

Il n'est plus pianiste de jazz. Un soir, par hasard, il rate son train, retrouve la musique et rencontre la femme qu'il n'attendait plus. Mais Simon Nardis est déjà marié?
Ce pourrait être une histoire sombre, une histoire de pénombre, mais il y a la mer, il y a cet élan nonchalant du rythme. Il y a ce quelque chose au-delà des morales qui vient du plus profond des personnages.

Plaisir des parallèles

Couverture non disponible
Gevers Marie
Ed. Le Cri

Marie Gevers nous invite à franchir l'équateur, à remonter de parallèle en parallèle au pays des « vertes collines ».

Nous longeons cette crête qui sépare le bassin du Congo et celui du Nil , nous traversons des forêts de bambous, nous descendons des fleuves encombrés de jacinthes? en chemin, nous apprenons les secrets de la cuisine indigène, écoutons de vieilles légendes, des poèmes, des anecdotes?
C'est en poète et à c?ur ouvert que l'auteur de Madame Orpha ou de La Comtesse des digues voyage dans ces hauts lieux de l'Afrique ; c'est en écrivain sûr de ses moyens qu'elle décrit ce qu'elle voit. Pas d'exotisme forcé, pas d'ethnologie savante, mais tous les prestiges de l'invitation au voyage réalisés avec un bonheur incomparable.

La serveuse était nouvelle

La serveuse était nouvelle
Fabre Dominique
Ed. Fayard

C'est un garçon de café. Il travaille à Asnières, près du tunnel de la gare. Il voit des voyageurs, toujours pressés, longer le café, parfois ils entrent. 'Je ne regarde pas trop dehors, parce que tout ce qui m'importe dans la vie finit toujours par s'installer en face de moi à mon comptoir.'
Certains clients, Pierre les aime bien. Le jeune homme vêtu de noir qui ne boit que de la bière en lisant Primo Levi, la femme 'perdue dans sa beauté' qu'il ne verra qu'une fois, le type qui se met à poil pour aller se jeter dans la Seine quand il a pris une cuite. Et puis il y a la serveuse, Sabrina, une fille courageuse, toujours pimpante pour ses deux gamins qu'elle élève seule. Il aurait pu l'aimer, peut-être, mais il y a si longtemps qu'il n'a pas emmené une femme dans son studio, et la dernière il l'a quittée, va savoir pourquoi...
Sauf que son comptoir, bientôt, n'accueillera plus les gens du quartier. Les patrons ne vont pas fort en ce moment. Alors, pour le garçon de café, se profile peu à peu la vraie solitude : plus personne à qui prêter l'oreille. Et toutes ces histoires qui vibraient autour de lui, toutes ces vies qui palpitaient se font silence.
Présentation de l'éditeur

Les lieux communs

Couverture non disponible
Hanotte Xavier
Ed. Belfond

En cette belle journée de printemps, dans la campagne yproise, deux bus roulent vers le domaine de Bellewaerde.

L'un transporte une joyeuse bande d'employés bruxellois ? qu'accompagnent Serge, petit garçon de huit ans, sensible et observateur, et sa pétulante tante Bérénice - ; l'autre emmène un contingent de soldats canadiens ? parmi eux, Pierre, qui rentre au pays après une longue absence.
Là où la fête attend les uns, l'horreur guette les autres : aujourd'hui transformé en parc d'attractions, le domaine de Bellewaerde fut en 1915 l'enjeu de combats parmi les plus meurtriers de la Grande Guerre.
De cet enfer, peu de traces ont subsisté. Et pourtant? Au mépris du temps, à travers les regards croisés de l'homme blessé et de l'enfant curieux va se tisser un subtil réseau de correspondances et d'interrogations mêlant échappées poétiques et réalisme impitoyable.
Dans ce quatrième roman, Xavier Hanotte explore avec virtuosité ses thèmes de prédilection : la douleur du désamour, les blessures et l'impossible oubli, l'éternel retour du passé, mais aussi la force de l'amitié et la fidélité aux serments engagés.

Dictionnaire égoïste de la littérature française

Dictionnaire égoïste de la littérature française
Dantzig Charles
Ed. Grasset

'A' comme 'Apollinaire', mais aussi 'Age des lectures'. 'B' comme 'Balzac', mais aussi 'Bibliothèques de maison de campagne', 'Belle du seigneur'. 'C' comme 'Corneille', mais aussi 'Commencer (par quoi)'. 'D' comme 'Du Deffand', mais aussi 'Décadence et mort d'un écrivain' ou 'Del Dongo'...
De François Villon à Françoise Sagan, le Dictionnaire égoïste de la littérature française rassemble des auteurs célèbres et des méconnus, des oeuvres lues et d'autres qui pourraient l'être davantage, des personnages de fiction, des notions. Ce n'est pas un dictionnaire comme les autres. Il est érudit, allègre, partial, drôle, s'intéressant aux êtres en plus des écrits, brillant, inattendu. Bref, il est à part. c'est un exemple achevé de gai savoir.
Présentation de l'éditeur