La reine nue

Couverture non disponible
Bragance Anne
Ed. Actes Sud

Mère de sept enfants qui lui portent une admiration et un amour inconditionnels,

une écrivaine célèbre sombre dans la maladie d'Alzheimer.
Chacun à son tour, les enfants se dévouent à sa garde quotidienne. Biensûr, leur situation familiale et personnelle est remise en question ou se dégrade.
Livre émouvant par la description de la maladie, La reine nue fait une analyse assez fine des personnages.

La maison rectangulaire

La maison rectangulaire
Hélèna Villovitch & Hendrik Hegray (ill.)
Ed. Estuaire/Carnets littéraires

La maison rectangulaire est une maison ayant réellement existé, quelque part en banlieue, dans les années 70. Un pavillon sans fantaisie, sans goût, sans âme, dans lequel vivait une famille composée de deux parents et de deux enfants (un garçon et une fille) sans passion, sans amour. Dans cette maison, pourtant, bien des choses se sont déroulées, ou auraient pu se dérouler ; bien des mots se sont dits ou n'ont pas été dits. La fille de la maison a treize ans et demi, elle n'a rien de la jeune fille modèle. Récit vif, violent, sans concession de son enfance finissante avec en toile de fond le portrait de sa famille au vitriol. Hélèna VILLOVITCH et Hendrik HEGRAY nous livrent un carnet très expressif, voire agressif, donnant de cette vie pavillonnaire un aperçu dantesque duquel l'humour n'est jamais absent. Un humour grinçant à la secrète noirceur.
Présentation de l'éditeur

La fille du super-8

Couverture non disponible
Berenboom Alain
Ed. Grand Miroir

Mon père n'avait laissé ni testament, ni lettre, ni journal intime. Rien qui me parle de lui ? Rien ? Si : les films.


A la mort de son père, Simon découvre une collection de films amateurs tournés dans les années 50. Leur visionnage l'entraîne de scènes ordinaires en parties fines où il retrouve certains personnages mystérieux. Il mène alors une enquête qui va lui ouvrir les portes de la double vie de son père.

Ravel

Ravel
Echenoz Jean
Ed. Minuit

Un roman parfait... les mots nous en tombent...

Ravel fut grand comme un jockey, donc comme Faulkner. Son corps était si léger qu'en 1914, désireux de s'engager, il tenta de persuader les autorités militaires qu'un pareil poids serait justement idéal pour l'aviation. Cette incorporation lui fut refusée, d'ailleurs on l'exempta de toute obligation mais, comme il insistait, on l'affecta sans rire à la conduite des poids lourds. C'est ainsi qu'on put voir un jour, descendant les Champs-Élysées, un énorme camion militaire contenant une petite forme en capote bleue trop grande agrippée tant bien que mal à un volant trop gros. J. E.

Ce roman retrace les dix dernières années de la vie du compositeur français Maurice Ravel (1875-1937).
Présentation de l'éditeur

Un avant-goût du roman sur http://www.leseditionsdeminuit.fr/titres/2006/ravel.htm

Le dernier vol de Lancaster

Couverture non disponible
Estibal Sylvain
Ed. Actes Sud

En avril 1933 Bill Lancaster tente de battre le record de liaison Londres-Le Cap à bord d'un biplan Avro Avian.

Il s'écrase dans le désert au sud de l'Algérie. Commence alors une course contre la montre pour lui venir en secours.
Ce roman épistolaire est construit à partir de faits authentiques, élaborés ensuite par l'écrivain. La forme est efficace et entretient un certain suspense, aux limites de la réalité et de la fiction. Si le dénouement est malgré tout prévisible, ce roman est agréable et on se laisse conduire dans la chaleur des solitudes désertiques où l'homme est confronté à lui-même.

Pas de deux

Pas de deux
Parlant Pierre
Ed. MF

Pourquoi publier aujourd'hui des fictions, alors que la réalité n'est plus que la somme des trucages qui lui donnent le sens qu'elle a? Ou plutôt: quel sens ont les fictions que nous publions aujourd'hui? Ou plutôt: quel sens a l'aujourd'hui dans les fictions que nous publions? Ou plutôt: quel aujourd'hui pour les fictions du sens que nous publions maintenant? La mise en déroute du sens, des codes de représentations, être au plus près de l'étrange qui jaillit aujourd'hui et dont on ne peut prendre la mesure instantanément. Faire une place à cette étrangeté, apprendre un temps à parler sa langue pour voir si, comme les Persans nous parlant de Versailles, elle n'a pas à nous apprendre quelque chose sur notre façon de voir le monde. Ou sur les représentations que l'on se donne pour voir le monde. Ou sur la beauté que l'on n'est pas capable de voir au monde.


Le «pas de deux» est un pas de danse - pour deux personnes sans doute -, rythmé, allègre, mais c'est aussi la transcription sèche, en style télégraphique, d'une solitude radicale: personne pour prendre en charge l'altérité. Il n'y a pas d'autre, pas de compagnon pour renvoyer une image de lui à ce Jeanjean qui est au centre du livre. De fait c'est une figure minimale que nous présente Pierre Parlant: «L'ignorance absolue qui le qualifiait, faisait de lui, Jeanjean, un être de renom sans renommée aucune.» Une figure étonnante, qui tiendra de l'idiot et de l'enfant. Une sorte de courant d'air ou un entre deux lancé à la recherche de ces moments rares où les choses du vivant apparaissent sans être tuées immédiatement, figées par les noms qu'on leur donnera.
Présentation de l'éditeur

Jeanne et les siens

Couverture non disponible
Winnock Michel
Ed. Seuil

Chronique familiale d'un historien

Jeanne et les siens est le roman d'un écrivain connu avant tout pour son travail d'historien. Michel Winnock raconte le quotidien de sa famille en banlieue parisienne, à Arceuil, dans une époque délimitée par l'avant et l'après-guerre. Ces investigations autobiographiques confrontent ses souvenirs aux événements, à l'austérité d'une vie dont les siens ont eu à souffrir, en payant leur tribut à la mortalité infantile, à la guerre, à la maladie. C'est aussi une description précise et touchante d'un mode de vie encore proche de nous, avec l'Histoire en toile de fond.

La manadologie

La manadologie
Minard Céline
Ed. MF

Pourquoi publier aujourd'hui des fictions, alors que la réalité n'est plus que la somme des trucages qui lui donnent le sens qu'elle a ? Ou plutôt : quel sens ont les fictions que nous publions aujourd'hui ? Ou plutôt : quel sens a l'aujourd'hui dans les fictions que nous publions ? Ou plutôt : quel aujourd'hui pour les fictions du sens que nous publions maintenant ? La mise en déroute du sens, des codes de représentations, être au plus près de l'étrange qui jaillit aujourd'hui et dont on ne peut prendre la mesure instantanément. Faire une place à cette étrangeté, apprendre un temps à parler sa langue pour voir si, comme les Persans nous parlant de Versailles, elle n'a pas à nous apprendre quelque chose sur notre façon de voir le monde. Ou sur les représentations que l'on se donne pour voir le monde. Ou sur la beauté que l'on n'est pas capable de voir au monde.
Présentation de l'éditeur

Passage à l'ennemie

Couverture non disponible
Salvayre Lydie
Ed. Seuil

Le journal de Kikuko

Le journal de Kikuko
Peireire Laurent
Ed. Champ Vallon

Pourquoi publier aujourd'hui des fictions, alors que la réalité n'est plus que la somme des trucages qui lui donnent le sens qu'elle a ? Ou plutôt : quel sens ont les fictions que nous publions aujourd'hui ? Ou plutôt : quel sens a l'aujourd'hui dans les fictions que nous publions ? Ou plutôt : quel aujourd'hui pour les fictions du sens que nous publions maintenant ? La mise en déroute du sens, des codes de représentations, être au plus près de l'étrange qui jaillit aujourd'hui et dont on ne peut prendre la mesure instantanément. Faire une place à cette étrangeté, apprendre un temps à parler sa langue pour voir si, comme les Persans nous parlant de Versailles, elle n'a pas à nous apprendre quelque chose sur notre façon de voir le monde. Ou sur les représentations que l'on se donne pour voir le monde. Ou sur la beauté que l'on n'est pas capable de voir au monde.
Présentation de l'éditeur