Personne ne gagne

Personne ne gagne
Jack Black
Ed. Monsieur Toussaint Louverture

De San Francisco au Canada, de trains de marchandises en fumeries d'opium, d'arnaques en perçages de coffres, du désespoir à l'euphorie, Jack Black est un voleur : parfois derrière les barreaux, toujours en cavale. Avec Ironie, sagesse et compassion, il nous entraîne sur la route au tournant du XXe siècle. Personne ne gagne est un hymne à une existence affranchie des conventions. Qu'il soit hors-la-loi, opiomane ou source d'inspiration pour Kerouac et Burroughs, qu'importe, qu'il vole au devant de la déchéance ou qu'il flambe comme un roi, qu'importe, Jack Black n'est guidé que : par son amour de la liberté. C'est dur, c'est brut, c'est profondément américain. Black est peut-être un vaurien, il est surtout un conteur qui, sans jugement, joue avec son passé afin de nous remuer et de nous remettre sur le droit chemin. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Personne ne gagne

Le fond du port

Le fond du port
Joseph Mitchell
Ed. du sous-sol

Dedalus du Lower East Side, Joseph Mitchell a su peindre les rues du vieux Manhattan comme retranscrire la drôlerie désespérée de sublimes anonymes bringuebalant l'Histoire dont ils sont les héritiers. Chacun de ses caractères entonne tour à tour son aria : le patron d'un restaurant, le marin-pêcheur, l'ostréiculteur, le prêcheur composent l'oratorio d'une cité en perpétuel mouvement. La déambulation hasardeuse de l'arpenteur urbain est à l'image de ses digressions fulgurantes : imbriquées les unes dans les autres comme les blocks aux quartiers.

Acheter chez Tropismes : Le fond du port

La température de l'eau

La température de l'eau
George Axelrod
Ed. Sonatine

Westport, Connecticut, fin des années 1960. Harvey Bernstein, 46 ans, ne compte plus les bonnes raisons de se suicider. Ses livres, qui ne se vendent pas, son travail de critique, alimentaire et absurde, sa femme Margery, présidente du Comité pour une législation saine des armes à feu, ses deux enfants, au mieux indifférents. Sans oublier ses cours d'écriture créative à L'École des Écrivains de Best-sellers. Harvey n'est taraudé que par une seule question : somnifères ou revolver ? Avant qu'il ne trouve la réponse, une jeune femme pour le moins originale, Cathy, va faire une entrée inopinée dans son existence. Avec un faible bien marqué pour les perdants nés, elle va entraîner Harvey dans des aventures aussi torrides que périlleuses, dont on ne révélera rien ici, sinon qu'elles se concluront à Hollywood, au coeur même de l'usine à rêves.

Acheter chez Tropismes : La température de l'eau

C'en est fini de moi

C'en est fini de moi
Richard Yates
Ed. Robert Laffont

1941, Connecticut. Parents et enseignants s'accordent à dire que la Dorset Academy est une bonne école. A son arrivée en internat, William Grove découvre l'envers du décor : "un climat de libido pur" où règnent les garçons les plus populaires et où les professeurs ressemblent à des lions en cage. Et puis il y a Edith Stone, le fantasme de tous les élèves, qui est prête à vivre son premier amour.

Acheter chez Tropismes : C'en est fini de moi

C'en est fini de moi

C'en est fini de moi
Alfred Hayes
Ed. Gallimard

La vie sourit à Asher. Lui qui se rêvait écrivain est devenu scénariste à succès. L'argent rentre à flots aussi vite qu'il venait à manquer autrefois. Son logement miteux dans un quartier malfamé de New York s'est transformé en une maison luxueuse sur les hauteurs de Hollywood. Quand sa seconde épouse se lasse de cette dernière, Asher lui en achète une plus somptueuse encore. Mais lorsque les amis disparaissent tour à tour, que les contrats se tarissent et que le téléphone reste muet, que reste-t-il à Asher qui se rapproche dangereusement de la soixantaine ?

Acheter chez Tropismes : C'en est fini de moi

L'envers du temps

L'envers du temps
Wallace Stegner
Ed. Gallmeister

Ambassadeur à la retraite installé à San Francisco, Bruce Mason n’a plus grand chose en commun avec le garçon frêle et révolté parti quarante-cinq ans auparavant de Salt Lake City avec la ferme intention de tirer un trait définitif sur son histoire familiale mouvementée. Mais le voici de retour dans la ville de sa jeunesse pour organiser l’enterrement de sa tante. Au fil de ses déambulations dans les rues familières, ses souvenirs l’entraînent dans un voyage sinueux au cœur de son passé qui l’oblige à renouer avec celui qu’il a été.

Acheter chez Tropismes : L'envers du temps

Jeu blanc

Jeu blanc
Richard Wagamese
Ed. Zoé

Il faut que Saul Indian Horse raconte son histoire, qu'il se remémore son enfance rythmée par les légendes ojibwés, la récolte du riz et la pêche ; son exil l'hiver de ses huit ans et son adolescence, passée dans un internat où les Blancs font tout pour effacer en lui son indianité. C'est pourtant au coeur de cet enfer qu'il trouve son salut, grâce au hockey sur glace. Joueur surdoué, Saul réussit à rejoindre l'élite du sport national, mais c'est sans compter le racisme qui règne dans le Canada des années 1970.

Acheter chez Tropismes : Jeu blanc

L'éducation de Jésus

L'éducation de Jésus
J.M Coetzee
Ed. Seuil

Simon, Inès et le petit David, 6 ans, se sont réfugiés dans la nouvelle ville d'Estrella. David est un enfant précoce et indépendant. Il entre à l'Académie de danse. La ballerine, Ana Magdalena, et son mari créent une métaphysique inédite en mêlant les nombres à la chorégraphie et à la musique. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : L'éducation de Jésus

Cette lumière que je vois

Cette lumière que je vois
Sofie Laguna
Ed. Actes sud

Lorsque son père tond la pelouse, Jimmy s'identifie aux lames, son pouls s'accélère, ses cellules entrent en surchauffe, il court en traçant des cercles et se met en danger. De son point de vue, le monde constitue une vaste machinerie ; d'ailleurs il adore lire toutes sortes de modes d'emploi. Nous sommes dans les années 1980, en Australie, dans la banlieue pavillonnaire d'une ville industrielle. Le père de Jimmy travaille à la raffinerie, comme la plupart de ses voisins. Il ne comprend pas ce qui arrive à son fils et reproche à sa femme de trop le couver.

Acheter chez Tropismes : Cette lumière que je vois

Ör

Ör
Audur Ava Olafsdottir
Ed. Zulma

Histoire de Jonas Ebeneser, un homme de 49 ans, divorcé, hétérosexuel, et qui n'a qu'une passion : restaurer, retaper, réparer. Mais le bricoleur est en crise, et la crise est profonde. Pour éviter tout geste désespéré, il se met en route pour un voyage sans retour à destination d'un pays abîmé par la guerre, avec sa caisse à outils pour tout bagage. 

Acheter chez Tropismes : Ör