Mozart est un joueur de blues

Mozart est un joueur de blues
J. Gaines Ernest
Ed. Liana Levi

Quand le jeune Ernest J. Gaines n'était encore qu'un étudiant prometteur, l'un de ses professeurs l'interpella ainsi : «Imagine que tu aies un pistolet sur la tempe et qu'on te pose la question, 'Pour qui écris-tu ?'» Sans hésiter Gaines répondit : «Eh bien [...], je dirais sans doute que j'écris pour les jeunes noirs du Sud, pour qu'ils sachent que leur vie vaut la peine d'inspirer des romans, et peut-être qu'ainsi je pourrai les aider à trouver qui ils sont.» «Imagine que le pistolet est toujours sur ta tempe et qu'on te demande quel autre groupe en particulier tu souhaiterais toucher», reprit le professeur. «Eh bien alors, je dirais que j'écris également pour les jeunes blancs du Sud, pour qu'ils sachent qu'à moins de connaître celui qui est leur voisin depuis plus de trois cents ans, ils ne connaîtront que la moitié de leur propre histoire.»

Ce recueil, composé de nouvelles inédites éclairées par deux textes autobiographiques, vous donnera envie de lire toute son oeuvre.
Présentation de l'éditeur

Roman policier

Roman policier
Kertesz Imre
Ed. Actes Sud

Un renversement politique, quelque part en Amérique latine. La dictature qui s'établit offre au simple policier Antonio Martens l'occasion inespérée d'intégrer l'armée. Il y rencontre Diaz, son supérieur aussi charismatique que louche, et l'acolyte de celui-ci, le sadique Rodriguez. Commencent alors des filatures au cours desquelles sont fichés un grand nombre de citoyens irréprochables.

Peu après, Rodriguez installe dans leur bureau un instrument de torture et s'apprête à en faire usage. Martens fait face à ses propres sentiments - trop faibles pour une véritable remise en cause, trop forts pour l'insouciance pure et simple. Jusqu'où fermera-t-il les yeux ?

Ce Roman policier à grande puissance évocatrice met en scène les ravages d'une terreur emblématique. A travers l'écriture, le bourreau Martens cherche la rédemption, à l'instar des victimes dans d'autres oeuvres de Kertész.

Lettres à Felician

Lettres à Felician
Bachmann Ingeborg
Ed. Actes Sud

Ecrites par la plus célèbre poétesse allemande du XXe siècle, alors âgée de dix-huit ans, ces lettres d'amour - dont on ne sait si elles sont réelles ou fictives -, hantées par la destruction et la mort, composent pourtant un magnifique hommage à la nature et à la vie, dans leur fugacité même. En vers ou en prose, elles possèdent une musicalité délicate, rendue par un traducteur d'exception, et reflètent la problématique et le paradoxe suprême de la langue, qui dissimule le sens tout en le sublimant.

Oeuvre inclassable dont Pierre-Emmanuel Dauzat propose dans sa préface une lecture saisissante, les Lettres à Felician offrent une nouvelle perspective sur l'écriture et la biographie de l'auteur.
Présentation de l'éditeur

Jardin de poèmes enfantins

Jardin de poèmes enfantins
Louis Stevenson Robert
Ed. Circé

« Ce délicieux petit livre de poèmes célèbre du début à la fin la faculté de l'enfance à dépeindre, à personnifier, à dramatiser, la vie envisagée au niveau de la nursery. Ce volume est une merveille par l'extraordinaire vivacité avec laquelle il restitue les impressions du jeune âge ; un enfant aurait pu l'écrire à condition qu'un enfant soit capable de voir l'enfance de l'extérieur, car il semblerait que seul un enfant soit assez près du plancher de la nursery. » Henry James
Présentation de l'éditeur

Chassés de l'enfer

Chassés de l'enfer
Menasse Robert
Ed. Verdier

Qu'est-ce qui pousse Viktor Abravanel, vingt-cinq ans après son baccalauréat, à dénoncer en public le passé nazi de ses anciens professeurs, quitte à les accuser tous sans discernement ?

N'est-ce pas pour lui une manière de régler ses comptes avec sa jeunesse, avec une famille où figurent à la fois un père juif et un oncle antisémite ?

C'est en tout cas parce qu'il a travaillé sur celui qui fut le premier maître de Spinoza, Samuel Manasseh ben Israël, qu'il en est venu à s'interroger sur ses propres éducateurs.

Entre Viktor, historien autrichien d'aujourd'hui, et le rabbin d'Amsterdam à qui ses ouvrages de compilation valurent une célébrité sans lendemain, des liens troublants se tissent au fil des pages de ce roman, par d'incessants allers-retours entre le présent et le passé. Mais le destin du jeune juif et de ses parents, «chassés de l'enfer» portugais par l'Inquisition, n'est pourtant pas exactement superposable à celui de Viktor, de son père et de ses grands-parents rescapés de la persécution nazie ; et c'est aussi sur l'illusion d'une histoire qui se répéterait que Robert Menasse invite à s'interroger.
Présentation de l'éditeur

Nubian Indigo

Nubian Indigo
Mahjoub Jamal
Ed. Actes Sud/Afriques

Deux exilés évoquent leur retour au Soudan. L'un d'entre eux est écrivain. Habité par les voix de ses origines aux confins du fleuve, là où la Nubie fut un jour engloutie par les eaux bleu indigo du lac Nasser, il célèbre cette civilisation perdue.

Ainsi se déploie l'incroyable récit de l'édification du grand barrage d'Assouan. Par-delà le rôle et les multiples responsabilités des fonctionnaires, des militaires, des archéologues et autres politiques avides de pouvoir, apparaît le triste devenir des habitants du fleuve. Villageois condamnés à la misère, enfants abandonnés à l'oubli, pêcheurs, raconteurs d'histoires et autres magiciens visionnaires, tout ce monde chatoyant va devoir partir.

Pour l'écrivain retenu en Egypte, ces rivages effacés demeurent, et la fiction s'entremêle peu à peu à la somptueuse évocation d'un monde disparu...
Présentation de l'éditeur

Le roman de Xénophon

Le roman de Xénophon
Théodoropoulos Takis
Ed. Sabine Wespieser

Je l'ai rencontré pour la première fois au temps où j'étais assis sur les bancs de l'école. Le célèbre «Darius et Parysatis eurent deux enfants» par lequel s'ouvre le plus illustre de ses textes, L'Anabaseùù, avait inauguré quelques-unes de ces heures d'ennui grammatical toujours recommencé que nous partagions avec nos maîtres.

Transformer un écrivain réputé scolaire en héros de roman, c'est bien le pari tenu par ce livre. Entre fiction et histoire, Takis Théodoropoulos met en lumière un personnage d'une troublante modernité.

Celui qui durant l'expédition des Dix Mille affronta les troupes d'Artaxerxès, traversant des pays de neige et de vent, fut en effet le premier écrivain à parler à la première personne. Exilé d'Athènes pour le soutien qu'il accordait à Sparte, il rêva jusqu'à son dernier souffle de renverser le régime démocratique. Beau comme Alcibiade, il épousa une ancienne courtisane qu'il avait sauvée d'un viol collectif. Son fidèle compagnon, un certain Thémistogène de Syracuse, fieffé soûlard et coureur de jupons, lui servit de secrétaire, mais peut-être écrivit-il lui-même quelques-uns de ses textes, sur tous les bouts d'écorce qu'il put trouver durant les expéditions militaires...

Singulièrement dépoussiéré par la narration allègre et ironique de son homologue contemporain, Xénophon descend de son piédestal : victime des petites manigances d'un Platon mesquin, qui enfouissait un à un les manuscrits de son rival dans les caves obscures et infestées de rongeurs de la bibliothèque de l'Académie, il devient aussi vivant que la galerie de personnages secondaires - mercenaires, courtisanes et traîtres - qui peuplent cette biographie romanesque de facture inédite.
Présentation de l'éditeur%%

Canicule et oiseaux fous

Canicule et oiseaux fous
Avigur-Rotem Gavriela
Ed. Actes Sud

Hôtesse de l'air depuis de nombreuses années, Loya Kaplan doit revenir en Israël pour liquider un héritage. Célibataire, sans enfants, elle a passé sa vie dans les cieux, peu tentée de se trouver quelque patrie d'élection que ce soit et évitant soigneusement de nouer de lien durable avec quiconque.

De retour dans le quartier de son enfance, où Loya, orpheline de mère, a été élevée par son père, un érudit, et par l'un des amis de celui-ci, grand collectionneur de son état, l'impénitente voyageuse se voit inopinément acculée à reconstituer son histoire personnelle à travers la lecture du roman familial, dont les pages défilent alors sous ses yeux.

Ainsi confrontée à un demi-siècle d'histoire d'Israël - de l'utopie du projet collectiviste à une lucide désillusion -, Loya accomplit alors un retour involontaire vers une culture israélienne plongeant une partie de ses racines au plus profond de l'Europe occidentale et orientale, omniprésentes dans le roman.

Evocation, sur le mode de l'association d'idées et du flux de conscience, d'un parcours personnel, Canicule et oiseaux fous est, simultanément, le bilan ironique et finement teinté d'humour d'une vie collective qui a pour protagonistes les survivants de la Shoah, les immigrés des quatre coins du monde et une jeunesse aux prises avec une identité multiple et éclatée.
Présentation de l'éditeur

Le chaos des sens

Le chaos des sens
Mosteghanemi Ahlam
Ed. Albin Michel

Récompensée par le Prix Naguib Mahfouz et le Prix Nour de la meilleure oeuvre féminine en langue arabe pour Mémoires de la chair, la romancière algérienne Ahlam Mosteghanemi est une voix unique de la littérature arabe. Politique, elle exprime la révolte d'une femme et d'un peuple ; nourrie de culture française, elle a su inventer un style très personnel, dont la sensualité et le lyrisme n'excluent jamais l'ironie.

Dans l'Algérie des années 80, saccagée par la corruption et le fanatisme, l'épouse d'un militaire algérien proche du pouvoir vit une passion dévastatrice pour un inconnu. Cette liaison va l'entraîner au coeur du « chaos des sens », mais aussi d'une histoire où le rêve et la réalité se confondent. Car l'homme qu'elle aime sans rien savoir de lui n'est peut-être pas celui qu'elle croit, même s'il ressemble comme un frère au héros de la nouvelle qu'elle est en train d'écrire...

Entre douleur et nostalgie, colère et dénonciation, cette flamboyante et troublante histoire d'amour - fresque de l'Algérie des vingt dernières années - confirme l'immense talent d'Ahlam Mosteghanemi.
Présentation de l'éditeur

Une trompette dans le Wadi

Une trompette dans le Wadi
Michael Sami
Ed. Calmann-Lévy

Huda, jeune Palestinienne chrétienne, vit dans le Wadi, quartier arabe de Haïfa, en Israël. C'est elle qui fait vivre sa famille : sa mère, veuve, dont les proches ont tout perdu lors de la guerre d'Indépendance ; son grand-père, un vieux sage amateur de narguilé ; sa soeur, plus effrontée, mais qui accepte un mariage arrangé. Jusqu'au jour où arrive Alex, le nouveau voisin, un Juif russe dont la trompette mélancolique résonne à travers le Wadi, et dont Huda tombe amoureuse. La vie rêvée d'Huda bascule alors, rattrapée par la réalité politique.

Une trompette dans le Wadi est une chronique familiale filée avec une parfaite justesse de ton et un humour ravageur. Un roman savoureux, écrit « caméra à l'épaule », plein de vie et de passions.

« Israélien, irakien, juif, arabe... Sami Michael est tout cela, dans l'ordre et surtout dans le désordre. Écrivain d'un entre-deux introuvable, d'une frontière transformée en front de bataille, d'un passé et d'un présent irréconciliables, il se sert de la littérature comme d'un creuset où viennent se fondre des personnages qui n'auraient jamais dû se rencontrer. » Christophe Boltanski, Libération
Présentation de l'éditeur