Le Moghol Blanc

Le Moghol Blanc
Dalrymple William
Ed. Noir sur Blanc

L'histoire vraie d'une passion tragique dans l'Inde du 18ème siècle

'Voici un livre absolument génial. J'ai adoré me retrouver dans cet univers et j'ai adoré l'écriture de Dalrymple.' Salman Rushdie

'La plus touchante des histoires d'amour à sortir de l'Inde depuis Shah Jahan et Mumtaz Mahal, la mort de cette dernière ayant inspiré le célèbre et fabuleux Taj Mahal. Ce récit est beaucoup plus romantique que n'importe quelle fiction et beaucoup plus tragique aussi dans son dénouement, avec un somptueux tour perceptif des observateurs contemporains de l'Inde. Aux yeux des amoureux de l'Inde, donc des amateurs de grandes amours et de belle écriture, Le Moghol Blanc n'est rien moins qu'un Kush Bagh, un jardin des délices.' Charles Allen Literary Review

'Un livre somptueux, envoûtant et important. Une tapisserie de scènes magnifiques et un grand amour émouvant. L'histoire de cette liaison coloniale est admirablement racontée par Dalrymple.' Miranda Seymour Sunday Times

'Brillant, poignant et tissé de compassion, Le Moghol Blanc n'est pas seulement une irrésistible liaison amoureuse; il nous rappelle aussi, à ce dangereux moment de notre histoire, que l'Europe trouva un temps la société musulmane attirante et sympathique et qu'il a toujours été possible de construire des ponts entre l'Islam et l'Occident.' Karen Armstrong, historienne des religions.

'Le Moghol Blanc est destiné à devenir un classique, sur-le-champ' Amanda Foreman, historienne.

Ikebukuro West Gate Park

Ikebukuro West Gate Park
Ira Ishida
Ed. Picquier

Bienvenue à Ikebukuro West Gate Park. Un square ouvert aux aventuriers urbains, à la sortie ouest de la gare d'Ikebukuro. C'est là que Makoto et ses amis ont établi leur QG. Makoto a dix-neuf ans, et c'est un trouble shooter, un 'solutionneur d'embrouilles'. Des embrouilles, il n'en manque pas dans ce quartier où se rencontrent gamins à la dérive, yakuzas, filles perdues et clandestins dans le Japon de l'envers. Avec pour seules armes son énergie et sa débrouillardise, Makoto résout les énigmes, vient en aide à ceux qui sont dans la détresse, et tente de ramener la paix dans les rues menacées par une sanglante guerre des gangs...
Si Ikebukuro West Gate Park a obtenu le Grand Prix de littérature policière au Japon, il dépasse de loin le cadre du roman policier. Quand on referme le livre, on a l'impression de connaître par coeur ce quartier de Tokyo, chacune de ses ruelles où se côtoient bars à karaoké et love-hôtels, on s'est attaché à chacun de ses habitants. Par petites touches incisives d'un pinceau très rapide, Ishida Ira a produit une oeuvre extrêmement originale, dont la toile de fond plutôt noire s'éclaire de soudaines bourrasques de soleil.
Présentation de l'éditeur

Appel du pied

Appel du pied
Risa Wataya
Ed. Picquier

A dix-neuf ans, Wataya Risa est la plus jeune lauréate jamais couronnée du prix Akutagawa, le Goncourt japonais. Et l'histoire qui a conqui le jury et le public japonais n'est sans doute pas très éloignée de sa propre expérience de lycéenne, il n'y a pas si longtemps. Ce journal intime d'une jeune fille qui n'arrive pas à s'intégrer dans sa classe est au plus près des sensations, de la contradiction des sentiments qui affleurent sous la surface unie des apparences. De ces moments où l'on cherche un sol ferme sous ses pieds, pour s'aventurer à la découverte de la vie. Et lorsqu'on se sent attirée par un garçon qui vit confiné dans sa passion pour un mannequin vedette, on aimerait bien le réveiller de son rêve pour qu'il fasse ses premiers pas avec vous, sur ce chemin incertain.
Une chronique sensible, et pleine d'humour, de cet âge oscillant entre la nostalgie d'une enfance innocente et la naissance, presque malgré soi, de ce qui pourrait bien s'appeler l'amour.
Présentation de l'éditeur

Jours de pluie à Madras

Jours de pluie à Madras
Ali Samina
Ed. Mercure de France

Lorsque nous sortîmes de l'ascenseur, au premier étage de l'hôtel, nous étions en pleine discussion, si bien que nous ne vîmes pas tout de suite cette grande silhouette vêtue d'une burkha... Puis Samir s'arrêta au milieu d'une phrase, avec ce regard de côté qui lui était familier, essayant de percevoir ce qui n'était pas visible à première vue. Dans l'étroit couloir, cette silhouette s'attardait près de notre porte, tel un fantôme noir se détachant sur les murs blancs, tel le démon qui surgissait dans mes rêves. 'Qui est-ce ?' murmura Samir, ses doigts se refermant sur mon poignet. S.A.

Issue d'une riche famille musulmane, Layla vient de rentrer des Etats-Unis, où elle étudiait, pour se marier à Hyderabad. Un mariage arrangé qui semble lui faire très peur mais auquel elle se prête quand même car elle a un lourd secret : elle n'est plus vierge, la honte absolue dans son milieu.
Or Samir, son jeune mari si beau, si charmant, dissimule lui aussi un épisode de son passé qui l'obsède.
Et c'est à Madras, pendant le voyage de noces qui aurait pu leur permettre de s'accepter l'un l'autre, que va surgir celui que personne n'attendait. C'est là que chacun va devoir affronter son destin.
Présentation de l'éditeur

Premier roman de Samina Ali, née à Hyderabad et résidant en Californie.

Le livre de l'humour arabe

Le livre de l'humour arabe
Schmidt Jean-Jacques
Ed. Actes Sud/Sindbad

Les Arabes, musulmans et chrétiens, que l'on imagine, en Occident, austères, puritains et rigides, peu enclins au rire et à la plaisanterie, ont accumulé, en la matière, tout au long du Moyen Age, un patrimoine qui n'a rien à envier aux autres civilisations. A travers cette anthologie, on constate l'existence d'une grande liberté de ton parmi les hommes et les femmes des sociétés arabes de l'époque, d'un sens aigu des relations directes et franches et d'un grand attachement à l'esprit, au-delà des hiérarchies et des barrières sociales. La légèreté et la grivoiserie, ajoutées au sens de la répartie et de la dérision, sont les éléments caractéristiques de cet humour.

Les ouvrages dans lesquels ont été puisées ces anecdotes comptent parmi les plus célèbres du genre adab (ou culture générale), qui consiste pour les Arabes à mêler le sérieux au plaisant, sans ordre strict, et à permettre tout à la fois d'amuser et d'instruire. Le lecteur pourra ainsi 'folâtrer' librement dans ce livre, l'ouvrir à n'importe quelle page, avec la certitude de tomber sur une histoire drôle qui le fera rire - ou sourire.
Présentation de l'éditeur

Vous descendez ?

Vous descendez ?
Hornby Nick
Ed. Plon/Feux croisés

La vie, la mort...et la pizza

La veille du nouvel an, à Londres, quatre individus se retrouvent, par coïncidence, sur le toit d'un immeuble de quatorze étages, tous avec la ferme intention de sauter pour mettre un terme à une vie devenue intolérable. Arrive d'abord Martin, présentateur vedette de la télévision, dont la carrière et la famille ont été brisées par un scandale sordide et retentissant ; puis Maureen, femme simple, fervente catholique néanmoins prête à commettre le plus grand des péchés, car elle n'en peut plus de s'occuper, seule, d'un fils handicapé ; ensuite Jess, 18 ans, souffrant d'une grosse peine de coeur, pleine d'amertume (et d'alcool) ; et enfin J J, jeune Américain dont les rêves de devenir rock star ont disparu, et qui se trouve anéanti par une situation précaire de livreur de pizzas.

Ce quatuor n'a en commun que le désespoir... et une petite faim. Et voici deux pizzas, apportées par J J... Les langues se délient, chacun raconte sa vie, ses déceptions ; finalement, l'aube venant, ils décident de différer, et se donnent rendez-vous à la Saint-Valentin, au même endroit.

Ainsi débute ce nouveau roman magistral de Nick Hornby, son plus accompli depuis Haute fidélité, mélange de drôlerie, de tendresse, d'humanité, d'un brin de mélancolie. L'humour et l'infinie sagesse de Nick Hornby le portent, ici, au sommet de l'art de l'écrivain.

«Hornby est un auteur qui ose être tout à la fois drôle, intelligent, et d'une grande générosité de sentiments.» New York Times
Présentation de l'éditeur

A propos d'un gamin

A propos d'un gamin
Hornby Nick
Ed. 10/18

Pour un petit Londonien de douze ans, que sa mère, baba cool divorcée et dépressive, affuble de grosses lunettes et de mocassins ringards, et à qui elle inculque des théories aussi psychorigides qu'improbables à propos de l'existence, la vie n'est pas facile.

Pour un célibataire londonien de trente-six ans, riche, oisif, mais qui a de plus en plus de mal à dénicher des compagnes bien roulées, indulgentes et disponibles, la vie n'est pas facile non plus.

Quand le gamin et le célibataire se rencontrent dans un club pour femmes seules où le célibataire s'est indûment introduit, les choses deviennent de plus en plus compliquées. Nick Hornby en dit beaucoup, en riant, sur la triste condition des mâles célibataires de tous âges, dans les tristes temps que nous vivons. Christophe Mercier

Les maîtres du jeu

Les maîtres du jeu
Costello Mark
Ed. Actes Sud

En mission pour assurer la protection rapprochée du vice - président des Etats-Unis en campagne électorale dans le New Hampshire, l'agent fédéral Vi Asplund revient dans sa ville natale. Elle y retrouve son frère, Jens, mathématicien de génie, qui a recyclé ses talents dans les jeux virtuels et se voit désormais confronté aux ambitions cauchemardesques de cette lucrative industrie.
De même que les agents du Service secret tels que Vi ont pour règle d'abandonner toute préoccupation d'ordre émotif et personnel afin d'être capables, en cas d'attentat, de se transformer sur - le - champ en bouclier de chair, de même les chercheurs qui, comme Jens, ont signé leur pacte faustien sont priés, au nom des lois du profit et de la concurrence, de laisser leurs états d'âme au vestiaire quels que soient les problèmes éthiques que leur pose la création d'un nouveau jeu vidéo particulièrement violent, par exemple...
Autour du frère et de la soeur affrontant l'un et l'autre un moment crucial de leur existence, gravitent de nombreuses figures de la crise de la conscience américaine. Attachants et hauts en couleur, ces personnages entretiennent, dans un monde d'une exceptionnelle âpreté, des relations humaines chaotiques mais qui fonctionnent pour eux comme autant de repères dans le labyrinthe de la paranoïa et de la violence engendrées par les contraintes de la réussite sur tous les plans et à tout prix.
Tableau sans concession mais souvent plein d'humour des spectres et des angoisses qui hantent la société contemporaine, ce brillant roman de Mark Costello brosse le portrait d'une humanité héroïco-pathétique, sans cesse menacée par le bug fatal qui pourrait, à chaque instant, porter le coup de grâce à ses illusions de maîtrise.
Présentation de l'éditeur

Le prisonnier du Caucase

Le prisonnier du Caucase
Makanine Vladimir
Ed. Gallimard/Du monde entier

Quelle place la beauté peut-elle trouver au milieu de la guerre ? Qui, des deux adversaires, est le prisonnier de l'autre, dans un conflit comme celui du Caucase ? Telles sont les questions abordées par Makanine dans la nouvelle titre de ce recueil, à travers l'histoire d'un soldat russe fasciné par son jeune prisonnier caucasien. Si la toile de fond du récit - l'enlisement militaire russe dans le Caucase - est d'une actualité politique brûlante, «Le prisonnier du Caucase» est avant tout une magistrale leçon de littérature, un texte d'une force visionnaire indiscutable, reconnu comme tel dès sa publication.

Dans «La lettre A», Makanine revient sur le passé soviétique du pays, en décrivant la lente décomposition d'un camp du goulag en Sibérie. «L'antileader» quitte le terrain politique ou historique des deux premières nouvelles pour raconter une guerre plus intime : celle que mène Kourenkov, un brave plombier, contre ses propres démons, la jalousie et la violence. «Une bonne histoire d'amour», qui clôt le recueil, brosse le portrait d'un couple cynique et arriviste qui, après avoir subi de plein fouet les bouleversements de l'Histoire russe, cherche à se faire une place dans la nouvelle société...

Ces nouvelles composent une brillante radioscopie de la Russie d'aujourd'hui, mais nous interrogent aussi sur la place que nous accordons à la beauté et aux sentiments dans nos vies. Vladimir Makanine, un des grands maîtres de la littérature russe contemporaine, fait une nouvelle fois la preuve de l'étendue de son immense talent.
Présentation de l'éditeur

Il pleut en amour

Il pleut en amour
Brautigan Richard
Ed. Castor Astral

Il aimait Baudelaire, le Grateful Dead, les winchesters et le whisky. Il mitonnait l'humour à feu doux, même si la mort le hantait. Il concevait la poésie comme le roman, et vice versa. il envisageait la gueule de bois comme un objet de l'artisanat populaire. Ses chefs-d'oeuvre imparables ont fait de lui l'auteur culte américain des sixties et des seventies.
Les textes ici rassemblés sont des instantanés de vécu, des historiettes métaphysiques dues à un virtuose de la dérision. Richard Brautigan reste ce surréaliste à la fois farceur et tragique, égaré sur les brisées de la Beat Generation. Il demeure surtout comme le plus original des auteurs américains recensés en trente ans de contre-culture.
Présentation de l'éditeur