D'ici là

D'ici là
Berger John
Ed. L'Olivier

A Lisbonne, au détour d'une rue, John Berger rencontre sa mère, pourtant morte depuis quinze ans. Elle l'accompagne le temps d'une balade parmi les azulejos colorés et lui raconte son premier amour. A Cracovie, dans le dédale d'un marché, il aperçoit Ken, son 'passeur', l'homme de trente ans son aîné qui lui a tout appris - à peindre, à tricher aux cartes, à boire - lorsqu'il était adolescent. A Madrid, c'est son vieux professeur d'école qui réapparaît.

D'ici là se fonde sur le pouvoir de l'imagination littéraire et le don d'ubiquité de l'écrivain : être à la fois ici et là-bas, parmi les vivants et les morts, dans le présent et dans le passé. En convoquant celles et ceux qui ont fait de lui l'homme et l'artiste engagé qu'il est, ce roman dessine en creux le portrait de son auteur.

'J'admire John Berger et j'aime ses livres. Il y parle de ce qui est intéressant. Dans le monde des lettres britannique, il est sans égal ; jamais, depuis Lawrence, un écrivain n'a su allier une telle attention au monde sensuel et une telle écoute des impératifs de la conscience. Moins poète que Lawrence, John Berger est plus intelligent, d'une intelligence citoyenne et noble. C'est un artiste est un penseur extraordinaire.' Susan Sontag
Présentation de l'éditeur

Le Verger de mon aimée

Le Verger de mon aimée
Bryce-Echenique Alfredo
Ed. Métailié

Lorsque le très jeune Carlitos Alegre décide d'assister à la fête que donne son aristocratique famille dans les magnifiques jardins de leur demeure liménienne, il ne se doute pas de ce qui l'attend. En invitant à danser la belle trentenaire, Natalia de Larrea, divorcée, fortunée et objet de la convoitise de tous les mâles présents, il déclenche une agitation que la façon de danser du couple va porter à l'incandescence. Une bagarre homérique va les obliger à s'enfuir. Réfugiés chez Natalia, ils vont vivre une passion socialement scandaleuse et que personne le leur pardonne. Le père de Carlitos attaque Natalia pour détournement de mineur, ce qui les oblige à mettre au point de nouvelles stratégies pour vivre leur amour au milieu d'ennemis ou de comparses extraordinaires de bonté, de bêtise ou de méchanceté. Les obstacles transforment la vie de Carlitos tout comme celle de la mondaine Natalia.
Avec ce récit d'abord hilarant puis plein de tendresse, Alfredo Bryce-Echenique nous éblouit par sa virtuosité littéraire et nous émeut par sa capacité à décrire les sentiments de son héros passant de l'enfance à l'âge adulte dans un groupe social et une époque aujourd'hui disparus.
Présentation de l'éditeur

La cité des amants perdus

La cité des amants perdus
Aslam Nadeem
Ed. Seuil

Dans une ville anonyme du nord de l'Angleterre, Chanda et son amant, l'entomologiste Jugnu, ont disparu. De méchantes rumeurs agitent la communauté pakistanaise en butte à un enseignement de l'islam perverti, un code de l'honneur qui peut mener au meurtre, un racisme blanc qui n'a rien à envier à la cruauté et à l'intolérance de ses victimes.

Ce formidable récit d'une résonance singulièrement actuelle explore les tourments d'une famille emblématique durant l'année qui suit le drame. Il évoque aussi la nostalgie du pays perdu et des racines oubliées. Mêlant avec un égal bonheur analogie et métaphore, sa prose poétique lui confère un ton élégiaque et une grande unité esthétique, soutenue par le lent mouvement des saisons, qui viennent contrebalancer la violence des conflits humains et souligner la beauté autant que la brutalité de ce monde.
Présentation de l'éditeur

Mira et le Mahatma

Mira et le Mahatma
Kakar Sudhir
Ed. Seuil

Madeline Slade est cette grande Anglaise qu'on voit, sur certaines photos jaunies, dans un sari immaculé au côté de Gandhi. Fille d'un amiral de la flotte des Indes, elle fit quelque peu scandale en devenant la disciple du grand artisan de l'indépendance indienne.
Admise dans l'ashram de Gandhi, elle noue avec lui une relation particulière, que Sudhir Kakar réinvente dans ce roman inspiré de la vie réelle, en analysant avec finesse les engouements, les doutes et les ruptures qui la jalonnent. Rebaptisée Mira, du nom d'une sainte hindoue, l'Anglaise croit éprouver pour le Mahatma le même amour idéalisé qu'elle porte à Beethoven. A moins que ce ne soit un amour trop humain aux yeux du chef politique et spirituel, qui s'évertue à éliminer toute connotation charnelle de sa relation avec sa disciple comme de sa vie en général. Gandhi est amour pour tous, par pour une seule. Aimer Gandhi exige, avant tout, qu'on se soumette à une discipline intransigeante, puis, une fois que la discipline a fait son oeuvre, qu'on aille, loin de lui, répandre la bonne parole. Une forme d'amour que Mira, obnubilée par la présence physique du maître, aura du mal à faire sienne.
Présentation de l'éditeur

A Map of Glass

A Map of Glass
Urquhart Jane
Ed. Bloomsbury

The dead don't answer when we call them. The dead are not our friends.

Jerome is a young earth-artist spending a few months on an island in Lake Ontario. His idyll is shattered when he discovers a man frozen in the ice near the shore.
A year later, Sylvia, a middle-aged woman, appears at his studio in Toronto. She was the dead man's lover. Andrew's ice-encased body has haunted Jerome's dreams; Sylvia has never recovered from losing the only man she has ever loved. And now before she forgets, before the past slips irretrievably through her fingers, she wants to recount her story to the stranger who discovered him.
It is a story that stretches long and wide, beginning with Sylvia's childhood and mysterious illness, her barren marriage to a doctor obsessed by this illness, and then her chance encounter with the historical geographer, Andrew Woodman: their shared passion for the land and its history, the beginnings of desire, the stories he tells of his ancestors. In the end, his own tragic illness is revealed, an illness that eventually separates them.
Tender, elegiac and beautifully written, A Map of Glass is a deeply romantic and moving novel about the fragility of love and memory, and the redemptive power of stories.

'Urquhart is the most lyrical of writers, handling exuberance and meditation with equal grace.' Sunday Times on The Stone Carvers

'A masterpiece.' Mail on Sundy on The Stone Carvers

'Brave, intelligent and vivid'. Julia Blackburn on The Underpainter

'A great romantic tale... with language worthy of Emily Brontë and Thomas Hardy'. Timothy Findley on Away
Présentation de l'éditeur

Lily la tigresse

Lily la tigresse
Kimhi Alona
Ed. Gallimard/Du monde entier

La jeune Lily, '112 kilogrammes de femme', vit seule depuis que son fiancé - effrayé par son poids - a annulé leur mariage à la dernière minute. Elle combat sa solitude et ses angoisses à coups de bains moussants et de gorgées de Porto, et surtout en passant ses soirées en compagnie de Ninouch, sa seule amie. Depuis leur rencontre dans la clinique où Lily travaille en tant qu'hygiéniste dentaire, les deux femmes sont inséparables. Du moins, autant que Léon, le compagnon violent et jaloux de Ninouch, le permet. Car Léon, devenu riche grâce à l'invention d'un panty électrique anti-cellulite, protège et couve la fragile Ninouch, qu'il a arrachée à la prostitution, en usant de méthodes parfois musclées.
Mais un soir, alors que Léon refuse encore une fois de laisser sortir Ninouch, Lily décide de se rendre seule au cirque en taxi. Coincée dans un embouteillage, elle arrive après la fin du spectacle, d'autant plus dépitée qu'elle découvre sur le programme que le dompteur de fauves n'était autre que Taro, son premier amant, le jeune japonais qui lui a fait perdre sa virginité dans les toilettes d'un Boeing 737 au-dessus de l'Atlantique ! Aidée par l'ineffable Mikhaëla, la conductrice de taxi, Lily retrouve Taro qui lui fait don d'un bébé tigre avant de repartir au Japon. Un cadeau qui donne alors à sa vie un tournant inattendu...
D'une drôlerie et d'une fantaisie éblouissantes, ce deuxième roman impose définitivement Alona Kimhi sur la scène littéraire internationale comme un des écrivains les plus originaux de sa génération.
Présentation de l'éditeur

The word and the bomb

The word and the bomb
Kureishi Hanif
Ed. Faber and Faber

For the last two decades Hanif Kureishi has been writing about the rising tensions between Islam and the West - in his essays, as well as works of fiction such as The Black Album and My Son the Fanatic, which was subsequently filmed.

Over these twenty years the argument between the East and the West has evolved from one of constructive discussion to one of a refusal to engage - where the bomb speaks louder than the word.

This volume contains extracts from Kureishi's work over the past twenty years, as well as the pieces he has recently written in response to the July bombings in London.

The book also contains a specially written essay in which Kureishi provides a historical perspective to the current conflict.

Since the publication of The Buddha of Suburbia Kureishi has been a perceptive and provocative critic of the times in which we live.
Présentation de l'éditeur

A Plea For Eros

A Plea For Eros
Hustvedt Siri
Ed. Sceptre

Sometime during my first week in New York City, I was standing in the tiny studdent room I had rented, and I turned to look at myself in the small mirror over the sink. I knew the person I was looking at was myself, and yet there was an alien quality to my reflection, an otherness that brought with it feelings of exuberance and celebration. All at once, I was looking at a stranger.

In this illuminating and absorbing collection of essays, Siri Hustvedt explores many of the themes that preoccupy her novels: identity and memory, sexuality and mortality, psychology, love and the power of imagination. But here she offers her personal experience - as daughter, sister, mother and wife, student, reader and writer - to illustrate fundamental aspects of our lives as individuals and social beings in the modern world. She draws, too, on the work of Henry James, F Scott Fitzgerald and Charles Dickens, probing their insights into human nature.

Wise, honest and luminously intelligent, this is a book that invites us to look afresh at ourselves and the universe we inhabit.
Présentation de l'éditeur

Le Cercle fermé

Le Cercle fermé
Coe Jonathan
Ed. Gallimard/Du Monde entier

L'Angleterre de Tony Blair entre dans le nouveau millénaire, et les héros de Bienvenue au club dans l'âge mûr. Vingt ans après, qu'ont-ils fait de leurs idéaux de jeunesse ? N'auraient-ils d'autre choix qu'entre compromissions et immobilisme ? Seul l'affreux Paul, leur cadet, un politicien opportuniste, semble s'adapter à ces temps nouveaux et aux nouveaux cercles du pouvoir. Mais si les utopies des années soixante-dix semblent maintenant lointaines, il suffit de bien peu pour faire resurgir les fantômes du passé? Jusqu'à ce que le cercle se referme.
Tout en déroulant la chronique de l'histoire immédiate du choc de la mondialisation à la guerre en Irak, Jonathan Coe fait le portrait d'une génération en proie à d'irréductibles contradictions. Impitoyable satiriste, il brosse un tableau ravageur de l'Angleterre de Tony Blair, qu'il dénonce avec la fureur vengeresse jadis réservée au thatchérisme.
Ce roman est celui d'un conteur à l'habileté diabolique. D'une lucidité aussi réjouissante qu'inconfortable, il se fait le miroir non seulement d'un pays, mais d'une époque tout entière. Et le diptyque que composent Bienvenue au club et Le cercle fermé constitue une fresque aussi ambitieuse et aussi aboutie que Testament à l'anglaise.
Présentation de l'éditeur

The Good Life

The Good Life
McInerney Jay
Ed. Bloomsbury

In the shadow of 9/11, a story of love, family and conflicting desires.

Jay McInerney revisits ten years on some of the characters who populated Brightness Falls. Luke McGavock, in the enviable position of having made more money than he knows what to do with, has chosen to take a sabbatical in which he hopes to recover the sense of purpose suddenly lacking in his life. But his wife is more than up to the task of spending and is very much a part of Upper East Side society - a lifestyle that affects their daughter in ways he shudders to think about.

Meanwhile, Russell and Corrine Calloway have survived a separation and managed to produce, by extraordinary medical means, two children who help to bind them together, even if the early promise of their marriage has thinned and faded.
Russell is still in publishing, though in a diminished position, while Corrine casts about for a role she might play other than mother.

These are only some of the lives transformed by 9/11, in which both McGavock and the Calloways lose a friend, and Luke and Corrine soon find themselves side by side, providing food and drink to workers at the devastated site, while feeling adrift anywhere else. This novel is the story of the love that develops between them, people battered by loss and betrayal, by memory and regret, by fresh disappointment and shocks, people determined to discover, before it's too late, what the good life truly is.

This is Jay McInereny doing what he does best : the life of the city in all its personal, professional, social and moral complexity.
Présentation de l'éditeur