Sibériade polonaise

Sibériade polonaise
Domino Zbigniew
Ed. Noir sur Blanc

Le 10 février 1940, pour le petit village de Czerwony Jar, tout à l'est de la Pologne, débute un cauchemar qui durera six ans. À l'aube, les habitants sont brutalement arrachés à leur terre et à leur foyer, sur ordre de l'occupant soviétique. Ils comprennent vite qu'ils vont partir en exode forcé vers la Sibérie.

Et c'est l'interminable voyage, en wagons à bestiaux, auquel tous ne survivront pas. L'apprentissage de la vie au Goulag au sein de la taïga, milieu naturel totalement nouveau pour eux, est difficile. Mais en dépit de conditions d'existence extrêmes, du travail pénible, de la faim permanente, du typhus, la vie garde ses droits, et la solidarité villageoise joue pleinement pour assurer la survie du groupe, face à la terreur et à la délation qui règnent en maîtres dans le camp.

À l'été 1941, après l'invasion hitlérienne de l'URSS, les alliances se modifient et une amnistie de tous les citoyens polonais est décrétée. Pour les déportés, désormais libres, renaît un fol espoir de retour au pays. Mais à l'Ouest, la guerre fait rage, et dans l'état d'isolement et de dénuement qui est le leur, le rêve apparaît vite difficilement réalisable sans une intervention extérieure. Les aurait-on oubliés ? Il faudra quatre longues années pour que le rapatriement s'organise. Vers quelle Pologne ? Que vont-ils retrouver après le gigantesque chambardement qui a liquidé des ethnies entières, déplacé des populations, modifié des frontières ? Malgré les terribles réalités qu'il évoque, un grand souffle épique traverse le magnifique récit de Zbigniew Domino, oeuvre de fiction dont les personnages sont nos frères.
Présentation de l'éditeur

Shutter Island

Couverture non disponible
Lehane Denis
Ed. Rivages/Thriller

Années cinquante. En posant le pied sur Shutter Island, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont le sentiment que l'affaire qui les y a conduits sera rondement menée. Forteresse posée sur un îlot au large de Boston, la prison-hôpital dirigée par le médecin-chef Cawley laisse peu de chance aux malades qui tentent l'évasion. Rachel Solando reste pourtant introuvable...
Denis Lehane hisse le pouvoir des apparences à un niveau rare. Le doute et la vérité se trouvent mêlés si intimement que le lecteur subit chaque tension comme une attaque à son propre équilibre, tout à coup si fragile.

Loin de Chandigarh

Loin de Chandigarh
J Tejpal Tarun
Ed. Buchet Chastel

« Enfin un roman neuf, brillant et original qui nous arrive de l'Inde. »

L'Inde du Nord à la fin des années 1990.

Depuis quinze ans, un journaliste et son envoûtante femme Fizz vivent une intense passion amoureuse entre Chandigarh et Delhi. Mais une étrange découverte dans leur vieille maison, accrochée aux contreforts de l'Himalaya, fait basculer leur couple. Au coeur de cette demeure délabrée, soixante-quatre épais carnets reliés de cuir livrent les secrets de Catherine, une intrépide aventurière américaine et précédente propriétaire de la maison. Subjugué par la lecture de ces carnets très intimes, le narrateur s'éloigne peu à peu de Fizz.

Le journal de Catherine l'entraîne à Chicago, Londres et Paris au tournant du XXe siècle, puis dans le tourbillon de l'histoire de l'Inde à la veille de son indépendance.

Il lui apporte aussi les clefs des énigmes de l'alchimie du désir et de l'amour. Salué en Inde et en Angleterre comme un incontestable événement littéraire dans le ciel de la fiction contemporaine, Loin de Chandigarh est avant tout le roman de l'Inde d'aujourd'hui. Porté par une écriture forte et incantatoire, sans concession pour les nostalgies de l'orientalisme, et traversé par un érotisme puissant, Loin de Chandigarh fait de Tarun J Tejpal l'écrivain le plus important de sa génération.
Présentation de l'éditeur

Motel Belmonde

Couverture non disponible
Gellings Paul
Ed. Denoël

Un soir de septembre, le narrateur retourné à Witte Paarden, un village perdu dans la campagne hollandaise, où il connut autrefois deux frères hors du commun.

J'ai jadis connu deux frères que j'ai portés dans mon coeur. Roemer et Floris Duister-Winkel. Roemer me considérait comme un poète et fronçait les sourcils quand je buvais un jus d'orange ou quand j'allais à mon travail le matin. Floris a voulu me tuer pendant une certaine période. Tous deux sont morts assez jeunes.

P.G.
Avec humour et pudeur, Paul Gellings dresse le portrait mélancolique d'une amitié intense. Il en fait un livre juste et rèche par endroits.

Les nuits de Flores

Les nuits de Flores
Aira César
Ed. Bourgois

La crise argentine fait surgir du néant d'étranges créatures. Un couple de retraités du quartier de Flores invente un métier à sa mesure, pour améliorer son ordinaire: la livraison à pied de pizzas à domicile.

Ce voyage au bout de la nuit de Buenos Aires, hantée par des monstres, est aussi une traversée du miroir jusqu'au coeur de l'énigme dans les entrailles d'un couvent - où le conte de fées bascule, via le polar et la critique d'art, dans le roman gothique.

Avec Les Nuits de Flores, Aira continue, comme dans plusieurs de ses romans précédents, à édifier la mythologie de ce quartier de Buenos Aires où il habite, dans une fascinante proximité avec ses personnages, depuis 1967. Mythologie tendre et grotesque, souriante et frénétique, à l'échelle du bouleversement permanent auquel sont soumis ses habitants en ces temps difficiles - et auquel l'oeuvre d'Aira, par sa radicale nouveauté, soumet la littérature contemporaine.
Présentation de l'éditeur


Les ponts

Les ponts
Vesaas Tarjei
Ed. Autrement

C'est l'histoire simple et poétique de deux adolescents, Torvil et Aude, qui face à la découverte d'un effrayant secret, glissent inéluctablement des rives de l'enfance à celles de l'âge adulte.
Encore une fois, l'auteur du Palais de glace et des Oiseaux nous éblouit par sa subtilité et la rigueur de son style. Il y a quelque chose de profondément original, une force quasi organique et une pudeur extrême qui se dégagent de ses récits.

Varamo

Varamo
Aira César
Ed. Bourgois

César Aira, l'un des écrivains argentins les plus importants et les plus novateurs de ces quinze dernières années, est l'auteur de plus de soixante ouvrages: romans, mais aussi essais, nouvelles et oeuvres théâtrales.

Il nous livre ici l'histoire inouïe et hilarante de l'implacable enchaînement de causes et d'effets qui conduit un homme ordinaire - vieux garçon, taxidermiste amateur, visité à heures fixes par de mystérieuses voix nocturnes - à créer à son insu, dans les douze heures qui suivent un incident plutôt embarrassant (le règlement de son salaire en fausse monnaie), le chef-d'oeuvre de la poésie d'Amérique centrale.

Étonnante et irrésistible mise en scène du «génie littéraire» par un grand écrivain, dont chaque nouveau roman surprend délicieusement ses lecteurs de plus en plus nombreux et fidèles, et redessine à sa manière, radicalement nouvelle, les contours de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui.
Présentation de l'éditeur

Pour qu'ils soient face au soleil levant

Couverture non disponible
McGahern John
Ed. Albin Michel

Il est des écritures magiques, qui transportent le lecteur parfois très loin

sans que rien ne se passe vraiment : quelques amis et voisins vivent au fin fond de la campagne irlandaise, des mariages, des dîners après la moisson, des soirées au pub, des envies de quitter cette Irlande figée dans le temps mais que n'épargne pas la violence politique... C'est avec tout cela, et son grand art d'une pudeur extrême, mûri d'austérité et de tendresse, que John McGahern nous envoûte.

Les dépossédés

Les dépossédés
Rober McLiam Wilson & Donovan Wylie
Ed. Bourgois

«Afin d'amener le monstre à te comprendre, tu n'as pas d'autre choix que d'adopter sa façon de penser. Ne pas voir l'individu, seulement la masse.»

Revient sur l'histoire du ghetto de Lodz créé en 1940 et liquidé en 1944 par Himmler et sur la figure controversée de Chaim Rumkowski. Nommé par les nazis à la tête du Conseil juif pour servir d'intermédiaire, ce dernier, dans le but de sauver ses compatriotes, imposa une cadence de production éreintante aux prisonniers pour démontrer toute leur utilité, éliminant de lui-même les improductifs.