La dame n°13

La dame n°13
Carlos Somoza Jos
Ed. Actes Sud

David Zimmer a perdu sa femme et ses fils dans un accident d'avion.

Au bord de la dépression, anéanti devant la télévision, son attention est soudain retenue par un acteur du cinéma muet, un certain Hector Mann, disparu depuis 1929. Pour la première fois depuis des mois, David est sous le charme ; ce virtuose du septième art parvient à le faire rire, et, pour ce petit miracle, David décide de se lancer dans la filmographie du personnage. Le livre publié, il s'invente une autre raison de vivre et entreprend la traduction des Mémoires d'outre-tombe. Un soir, une inconnue débarque chez lui et, sous la menace, lui impose un très long voyage. Elle a pour mission de l'amener le plus vite possible au chevet d'Hector Mann qui, mourrant, l'appelle pour lui léguer un étrange héritage. Malgré l'improbabilité de l'histoire, David se laisse entraîner?
Avec Le Livre des illusions, Paul Auster fait un brillant retour romanesque. Dès les premières pages, le lecteur est littéralement emporté par le torrent narratif. Au-delà de l'extraordinaire et mystérieuse histoire d'Hector Mann, l'auteur nous entraîne au c?ur des destins qui s'entrecroisent dans un monde à la hauteur de son incomparable imaginaire. Le livre des illusions ne pourrait s'appeler autrement : cinéma, suspense, enquêtes, meurtres et histoires d'amour, tout est là, magistralement orchestré, pour finalement disparaître dans un nuage de fumée?

Alva et Irva

Couverture non disponible
Carey Edward
Ed. Phébus

Deux jumelles que rien ne distingue à l'oeil nu et qui partagent tout

- amours comprises - s'arrangent pour vivre à deux, dans une harmonie fusionnelle, les multiples contradictions du réel. Tandis qu'Irva se voue à une vie de recluse, Alva l'exploratrice parcourt fiévreusement les rues d'Entralla - une cité au bord de la catastrophe - et rapporte à sa soeur la réalité extérieure. A deux, elles entreprennent de reproduire en pâte à modeler la ville étrange dans laquelle elles habitent. Leur travail devient après un tremblement de terre le seul document permettant de rétablir la ville dans sa vérité passée.
En maître de l'ironie fantasmagorique, Edward Carey, ami des labyrinthes et des simulacres, parvient à donner vraisemblance à l'invraisemblable, vie aux reflets et mirages, et beauté au désastre.
Un livre débridé et totalement magique.

Leela

Leela
Kunzru Hari
Ed. Plon

Arjun Mehta a deux passions : l'informatique et une jeune star de Bollywood, Leela Zahir. Pour accomplir son rêve de réussite et d'amour, il commence par s'installer au paradis technologique de la Silicon Valley. Hélas, l'entreprise qui vient de l'engager ne tarde pas à le licencier et l'image du mythe américain s'écroule devant lui. Décidé à se venger, il met au point un virus et ne trouve rien de mieux que de le baptiser Leela. Mais la situation lui échappe.

Voilà sa créature propagée dans le monde entier et Arjun poursuivi par le FBI. S'ensuit une série d'imbroglios désopilants d'où il ressort qu'il n'est pas recommandé de confondre virus informatique et vedette de l'écran.

Hari Kunzru a réussi là un subtil chef-d'oeuvre d'humour et d'excentricité.
Présentation de l'éditeur

L'arbre du père

Couverture non disponible
Pascoe Judy
Ed. Autrement

Sous un autre jour

Sous un autre jour
Christian Grondahl Jens
Ed. Gallimard/Du monde entier

Irene Beckman est une femme comblée. Une belle carrière d'avocate, un mariage heureux, deux enfants et une villa dans les beaux quartiers de Copenhague. À cinquante-six ans la vie semble lui sourire. Mais un soir, elle tombe sur une conversation enregistrée par erreur sur son répondeur téléphonique et apprend que son mari lui est infidèle. Au même moment, sa mère - qui doit subir une intervention chirurgicale dont l'anesthésie générale n'est pas sans risque - lui remet une enveloppe en lui demandant de l'ouvrir seulement après sa mort. Irene, aux prises avec elle-même depuis la séparation d'avec son mari, ne respecte pas cette injonction. Elle découvre alors, dans un cahier écrit en 1948, une brève confession de sa mère et le prénom d'un homme, Samuel, qui serait son vrai père...
Présentation de l'éditeur

Pobby et Dingan

Couverture non disponible
Rice Ben
Ed. Calmann Lévy

Des amis pas comme les autres

Dans une ville minière australienne, Kellyanne, une petite fille singulière et fragile, vit avec deux amis invisibles, Pobby et Dingan. Son entourage ne la prend pas au sérieux. Mais lorsque les deux créatures disparaissent, laissant l'enfant inconsolable, toute la communauté se mobilise pour partir à leur recherche. Son frère Ashmol fera tout pour les retrouver et empêcher sa soeur de se laisser mourir de chagrin..
Absolument merveilleux, Pobby et Dingan est le premier roman d'un jeune auteur anglais des plus prometteurs.

Ben Rice est né en 1972 dans le Devon. Après des études de lettres à Newcastle et Oxford, il s'est installé à Londres pour se consacrer à l'écriture

Brefs entretiens avec des hommes hideux

Brefs entretiens avec des hommes hideux
Foster Wallace David
Ed. Au Diable Vauvert

Vingt-trois nouvelles, un garçon paralysé par la peur en haut d'un plongeoir, un poète satisfait se prélassant au bord de sa piscine, un jeune couple face à ses doutes sur sa vie sexuelle, une femme déprimée cherchant le réconfort... Entrez dans l'univers incomparable de David Foster Wallace!

«Ne vous demandez plus qui reprend le flambeau de la grande tradition comique tenu jusqu'alors par Sterne, Swift et Pynchon: c'est Wallace.» Jeffrey Eugenides

«Avec ses obsessions excentriques et ses expérimentations sinistres, Wallace ressemble de plus en plus au savant fou de la littérature américaine: Edgar Allan Poe. Les démons qui tourmentent ses hommes hideux sont ceux qui nous hantent tous.» New York Book Review

Paysage aux trois arbres

Couverture non disponible
Kenaz Yehoshua
Ed. Actes Sud

Pendant la guerre du Golfe, une vieille dame meurt à la suite d'un incendie

qui s'est déclaré dans la cage l'escalier d'un immeuble de Tel-Aviv. S'agit-il vraiment d'un accident?
Sur un canevas discrétement policier, Yehoshua Kenaz fait apparaître tous les motifs de la modernité problématique de Tel-Aviv. Au fil de rapports de voisinage que gangrènent à la fois le spectre de la délation et la suspicion endémique qui règne entre Juifs et Arabes, un immeuble devient la scène d'affrontements entre générations et communautés. Comme ciselé en abîme dans le premier, le deuxième récit
remonte le temps : à l'époque du manant britannique, deux familles, l'une ashkénaze, l'autre séfarade, partagent un espace exigu et saturé auquel fait écho une gravure de Rembrandt qu'un soldat anglais s'applique à reproduire.
Dans ces deux récits, l'auteur fait montre d'une lucidité teintée d'humour et de compassion conférant à ses personnages une troublante et exemplaire profondeur.

Du même auteur, paraît également ce mois-ci Infiltration(éditions Stock - traduction : Rosie Pinhas-Delpuech).

La famille Lament

La famille Lament
Hagen George
Ed. Belfond

Premier roman

L'arrivée tonitruante d'une nouvelle voix dans la littérature américaine ; un auteur d'ores et déjà comparé à John Irving et à Jonathan Franzen. Un roman-fleuve, épique et picaresque, porté par une écriture lumineuse, poétique et subtile.

En Afrique du Sud, dans les années 50, Howard rencontre Julia : lui est chercheur dans les valves ; elle est peintre sur un pont. Très vite, ils se marient ; très vite, elle est enceinte. Le destin des Lament est en marche.

Suite à une série d'aventures rocambolesques, les jeunes parents perdent leur bébé. Mais en gagnent un autre : Will, orphelin au coeur fragile, farouchement attaché à la vie et à ses nouveaux parents.

La famille s'agrandit avec l'arrivée de jumeaux. Et, parce que « les Lament voyagent », comme se plaît à le répéter Howard, toute la maisonnée part à l'aventure, rêvant de paysages somptueux et de découvertes éblouissantes.

De la Rhodésie au New Jersey en passant par l'Angleterre ; de l'insouciance de l'après-guerre à l'explosion des années 70 ; de rencontres en fâcheries, d'espérances en désenchantements, d'histoires d'amour en drames, les Lament voyagent encore et toujours, en quête d'un endroit où ils auraient enfin leur place.
Présentation de l'éditeur

Né en 1958 à Harare, au Zimbabwe, George Hagen vit actuellement aux États-Unis. Après des études de cinéma et une carrière de scénariste, il a choisi de se consacrer à l'écriture. La Famille Lament est son premier roman. Il vit à New York avec sa femme et leurs trois enfants.

Le musée du silence

Couverture non disponible
Ogawa Yoko
Ed. Actes Sud

Un jeune muséographe vient d'entrer en fonction dans un manoir aux confins du monde.

Sous la direction d'une vieille femme plutôt étrange, il devra recenser, agencer, mettre en scène une véritable collection d'objets, de reliques du quotidien, de vestiges d'une intimité disparue soutirée depuis des années aux défunts du village voisin. Car ces objets ont pour seul point commun d'avoir été volés quelques heures après la mort de leurs propriétaires...
Empreintes du temps qui passe, variations autour de la mémoire, accumulations, obsessions : la mission de cet homme est compexe car le musée du Silence devra être à la hauteur des souvenirs de la vieille dame...

Du même auteur, chez Actes Sud également, paraît en même temps le recueil Une parfaite chambre de malade.