L'année 15 : journal de guerre

L'année 15 : journal de guerre
Giani Stuparich
Ed. Verdier

En 1930, Stuparich reprend son journal de guerre et décide, tout en en respectant scrupuleusement le style, d'en faire un livre qui « ne peut ni ne veut être un document historique, mais simplement un témoignage psychologique et personnel ». Deux mois de tranchées, racontés jour par jour, et même heure par heure. Telle est la substance de ces carnets qui attestent de ce que fut en Italie le début du premier conflit mondial.

Acheter chez Tropismes : L'année 15 : journal de guerre

Un rien de lumière : roman omnibus

Un rien de lumière : roman omnibus
Vladan Matijevic
Ed. Noir sur blanc

Hilary écrit à Donna, dont elle est follement amoureuse. Donna reçoit-elle ses mails ? Hilary a-t-elle toute sa tête ? Les feux de l'amour prennent peu à peu la forme d'un lance-flammes.

Miloutine, alias Anthracite, ex-ministre, désormais revendeur itinérant de raticide, écrit lui aussi, mais des testaments - passion qui l'anime depuis son adolescence. À qui, agonisant dans la neige, léguera-t-il finalement ses biens terrestres ?

Georges Vérité, lui, écrit des ouvrages de vulgarisation théologique. Pour survivre. Mais, pour vivre, il expie un crime dont on n'est pas certain qu'il l'ait commis : l'autodafé de louliana, son amour de jeunesse, toujours ardent, toujours incendiaire.

Acheter chez Tropismes : Un rien de lumière : roman omnibus

Robledo

Robledo
Daniele Zito
Ed. Bourgois

Travailler sans être payé : un usage qui, pour de nombreuses personnes, représente le prix à payer pour accéder au monde du travail. Mais si, au lieu d'être une étape obligée, il s'agissait d'un choix conscient ou, pire, du fruit d'une obsession ?

Acheter chez Tropismes : Robledo

Le tour de l'oie

Le tour de l'oie
Erri De Luca
Ed. Gallimard

« Une fois interrompue la série des naissances, j'étais un rameau sans bourgeon ou, comme dit un de mes amis pêcheurs : un rocher qui ne fait pas de patelles.
Je te parle à toi ce soir qui n'est même pas celui-ci. C'est un soir.
Toi, tu es là, plus vrai, plus proche et consistant que le plafond. Je te parle à toi et non à moi-même.
Je le sais parce qu'avec moi je parle napolitain.»

Acheter chez Tropismes : Le tour de l'oie

Rendez-vous à Samarra

Rendez-vous à Samarra
John O'Hara
Ed. de l'Olivier

Décembre 1930, vacances de Noël. Gibbsville, petite bourgade tranquille de Pennsylvanie, est en pleine effervescence. On y danse et on y boit, dans les bars louches comme dans le milieu très fermé de l’élite locale. Parmi les membres de cette élite se trouvent Julian et Caroline English. En pleine réception, Julian lance le contenu de son verre à la figure de Harry Reilly, sans raison apparente… simplement par agacement. Sans qu’il le sache, ce geste impulsif vient de précipiter Julian English dans une spirale autodestructrice qui va durer quarante-huit heures : après avoir cherché secours dans l’amour de sa femme et de ses amis, dans l’alcool, dans la fuite, il aura finalement à se rendre à ce « rendez-vous à Samarra », qui est un rendez-vous avec la mort.

Acheter chez Tropismes : Rendez-vous à Samarra

202, Champs-Élysées

202, Champs-Élysées
José Maria Eça de Queiros
Ed. Chandeigne

Jacinto, dandy et riche héritier d’une famille de notable portugais, vit à Paris depuis tout petit. Fasciné par la ville lumière, son mouvement et sa modernité, il collectionne dans sa résidence du 202, Champs-Élysées, toutes sortes d’inventions propres à l’époque. Des objets incongrus représentants selon lui le summum du raffinement, la haute civilisation et donc la condition à son bonheur ! Lampes électriques en tout genre, brumisateurs, tissus précieux, bibliothèque au quelque 30 000 milles volumes… La maison déborde de cette civilisation !

Zé Fernandes, jeune homme originaire d’un petit village du nord du Portugal s’installe chez son ami Jacinto pour suivre ses études à Paris. Initié aux plaisirs de la société moderne, il découvre la ville lumière, déambule dans ses rues y rencontre ses groupes d’intellectuels et d’artistes.

Acheter chez Tropismes : 202, Champs-Élysées

Les Müller, une dynastie allemande

Les Müller, une dynastie allemande
Walter Mehring
Ed. Les Belles Lettres

1933 : Hitler vient d’accéder au pouvoir. Le Dr Armin Müller, membre du parti nazi et professeur de lycée, se voit confier le soin d’écrire pour l’édification des masses un ouvrage dégageant le « fil conducteur de l’histoire allemande ».

Ce fil conducteur, où le Dr Müller le trouverait-il mieux qu’au sein de sa propre famille ? Quoi de plus allemand que la « lignée » des Müller ?

Acheter chez Tropismes : Les Müller, une dynastie allemande

Il ne suffit pas de lire

Il ne suffit pas de lire
Karl Kraus
Ed. Klincksieck

Censeur impitoyable, pourfendeur corrosif du genre humain de la trempe d’un Paul Léautaud, Karl Kraus avait horreur des journalistes, des hommes politiques, des intellectuels, des historiens et de l’art de son temps qu’il assimilait à un cosmétique. Pour lui, le libéralisme se confond avec l’hédonisme, les juges avec les bourreaux, la haute finance avec les maîtres de la boucherie, et la psychanalyse n’est rien d’autre qu’une vaste plaisanterie.

Dans un style dénué de concessions, les aphorismes de Kraus – condensé d’humour incisif et de fulgurances rageuses – mettent en pièces tout ce que la société porte au pinacle.

Acheter chez Tropismes : Il ne suffit pas de lire

La contrée

La contrée
Ben Metcalf
Ed. Post-éditions

Tout commence à la fin des années 1970, lorsque les parents du narrateur décident de s’éloigner de l’influence corruptrice de la ville pour entreprendre un périlleux « retour à la terre » en faisant l’acquisition d’une ferme dans le comté rural du Goochland (État de Virginie). Le jeune homme se trouve alors plongé dans le voisinage d’adolescents déboussolés et d’adultes endurcis que la terre hostile, presque hantée, du Nouveau Monde a fait sombrer dans la folie.

Acheter chez Tropismes : La contrée

Les désaccordés

Les désaccordés
Joe Dunthorne
Ed. Gallimard

Ray Morris est un journaliste free-lance au physique banal, un Londonien de classe moyenne légèrement paranoïaque entouré d’amis choisis et fidèles et d’une femme très enceinte, Garthene. Ray est le genre d’homme à n’avoir jamais vraiment trompé sa femme. Il n’a jamais reçu de coup de poing au visage. Il n’a jamais participé à une émeute, ni été recherché dans tout le pays, ni arrêté par la police, ni haï sur Internet par le monde entier. Du moins pas avant l’été 2011, où les rues de Londres et son mariage partent en flammes. Ray ne le sait pas encore, mais il va bientôt découvrir qu’il possède un véritable talent pour le pire.

Acheter chez Tropismes : Les désaccordés