Deux régimes de fous. Textes et entretiens 1975-1995

Couverture non disponible
Deleuze Gilles
Ed. Minuit

Deuxième volume de textes et entretiens de Gilles Deleuze

Faisant suite à L'Ile déserte et autres textes, ce volume regroupe l'ensemble des textes rédigés par le philosophe français entre 1975 et 1995 : conférences, préfaces, articles, entretiens, publiés en France et à l'étranger.
La plupart de ces textes suivent le double rythme de l'actualité et de la parution des ouvrages de Gilles Deleuze.
Ce recueil vise à rendre disponible des textes souvent peu accessibles, dispersés dans les revues, quotidiens, ouvrages collectifs, publications à l'étranger.
On trouvera en fin de volume, une bibliographie complète des articles de la période 1975-1998. Par la même occasion, mentionnons également deux cours de Gilles Deleuze sur CD :
1 Spinoza. Immortalité et éternité, Gallimard, 24.32 ?
2 Leibniz. Ame et damnation, Gallimard, 24.75 ?.

Sans Dieu

Sans Dieu
Michel Deguy & Jacques Sojcher (dir.)
Ed. Cercle d'art/Ah !

Sans Dieu n'est pas un manifeste de l'athéisme.
Si on ne croit plus, cela veut-il dire qu'il n'y a pas de transcendance (philosophique, artistique, poétique...), que la vie n'a pas de sens ?

Si c'est AVEC, avec quel Dieu ?
Quelle représentation, quelle présence de Dieu ?
Un Dieu 'intégriste' ?
Un Dieu d'amour qui ne se laisse pas réduire au théologico-politique ?

Si c'est SANS, est-ce nécessairement un athéisme antireligieux ?
N'y a-t-il pas différentes sortes d'athéisme, différents types d'agnosticisme ?
Comment l'incroyant va-t-il inventer un sens individuel, collectif, universel ?

Comment croire en Dieu après la Shoah et tous les génocides qui ont jalonné le XXe siècle, qui endeuillent encore notre siècle débutant ?

Ces questions sont posées aussi bien aux athées, aux agnostiques, aux croyants. De ce choeur disparate surgiront d'autres questions et des réponses ouvertes à d'autres inquiétudes, et peut-être à une espérance, AVEC ou SANS DIEU.

Michel Deguy et Jacques Sojcher

Les battements du monde

Couverture non disponible
Alain Finkielkraut & Peter Sloterdijk
Ed. Pauvert

Dialogue entre deux philosophes européens

Alain Finkielkraut et Peter Sloterdijk mettent leurs pensées à l'épreuve des événements. Sous un ciel d'étoiles éteintes, les sujets s'imposent d'eux-mêmes : l'utopie qui menace, le culte de l'Autre et la question de l'ennemi, le destin des Juifs à l'heure d'Israël, la démocratisation du luxe, l'écologie de la beauté, la fracture de l'Occident, la critique de la raison extrémiste et la recherche du principe de réalité ; qu'est-ce qu'un être adulte ?

Oeuvres (Guy Debord)

Oeuvres (Guy Debord)
Debord Guy
Ed. Gallimard/Quarto

L'ouvrage donne à voir et à lire l'oeuvre de Guy Debord et sa vie à travers toutes ses manifestations, lisibles et visibles : tracts, textes donnés à des revues, affiches, photographies, plans psycho-géographiques, collages, graffitis, textes de chansons, lettres présentées dans leur ordre chronologique.

Le pouvoir psychiatrique

Couverture non disponible
Foucault Michel
Ed. Gallimard/Seuil/Hautes Etudes

Multitudes n°24/Printemps 2006. Une deuxième âge de l'écologie politique ?

Multitudes n°24/Printemps 2006. Une deuxième âge de l'écologie politique ?
Revue
Ed. Multitudes

Méditations mythologiques est le prolongement et la condensation, le précipité épuré et apuré d'un livre-somme de Pinchard :

La Raison dédoublée. La fabbrica della mente (Aubier, 1992), où une critique mythologique de la raison, à travers le conflit entre la scolastique et l'humanisme italien, en s'appuyant sur l'?uvre de Giambattista Vico, était menée rigoureusement comme une enquête sur les pouvoirs géminatoires de l'esprit : le deux, la doublure, le ' aussi ', l'intervalle, l'analogie, la variation. Toute la Renaissance était traversée jusqu'à l'épistémologie de René Thom, qui signait une postface complice et aride au livre.
L'exercice de Méditations mythologiques, répondant aux méditations métaphysiques de Descartes, ausculté en profondeur par Pinchard, a pour fonction de ' saisir méthodiquement le sujet à son surgissement le plus libre et de lui montrer que, par un développement rigoureux de ses actes premiers, il engendre une mythologisation générale de l'existence ' (p.19). Il s'agit d'un acte à la fois de fondation et de transformation où la pensée se mesure à l'infini et non à sa finitude. Elle est capable, par une sorte d'autarcie éprouvée, s'étendant à tout ce qui est, s'aliénant pour y jouer la possibilité de l'esprit, de construire et de concevoir des ' objets-limites ', expressions, figurations, plans de conscience, légendes mythes matière subtile, espace qualifié qui devient, avec ses enroulements, ses vibrations, ses résistances, ' étendue mythologique ' dont la méditation prend ' en toute chose le parti de l'âme. Pour quelles fins ? Pour les fins d'une liberté dont il n'est ni idée ni exemple ' (p.95). Platon, Descartes, Malebranche, Leibniz, Dante, Rabelais et jusqu'à René Guénon et René Thom sont relus à la lumière vive d'une réflexion audacieuse, parfois exaltée, hardie dans sa formulation, qui ' des ruissellements (passe) au n?ud, des chemins au massif, et du plein à son conflit fondateur. ' (p.126). Plutôt qu'une pensée éthique, familière dans les parages actuels de la philosophie, nous allons, avec Pinchard, vers une pensée métamorphique, et nous entendons les inflexions d'un Orphée cosmographe. Suggérons les pages fulgurantes, au plus loin de toute lecture philosophante, de la première section :
' Solipsisme du Livre ' où Dante (à qui Pinchard a consacré un essai magistral Le Bûcher de Béatrice) est Le Livre, le nom et le don du Livre, par quoi chaque lecteur désigne et dissipe son origine.
Un livre qui se médite dans l'ordre même où il est écrit, pour reprendre Vico. Et c'est vertigineux.
(Sami El Hage)

Contraceptions mode d'emploi

Couverture non disponible
Wincker Martin
Ed. Au Diable Vauvert

Guide pratique de toutes les méthodes de contraception

Cette seconde édition de Contraceptions mode d'emploi est ma contribution de citoyen au partage et à la transmission des connaissances dans le domaine de la contraception. Elle explique en termes clairs, accessibles à tous, les liens entre contraception et sexualité et apporte les données les plus récentes sur tous les moyens de contraception disponibles en France. Elle a pour objectif de battre en brèche les idées reçues pour guider le choix de chacune et chacun. En matière de contraception, vous en savez moins que vous ne croyez, et ce que vous croyez savoir est souvent faux ou incomplet. Si la sexualité, c'est la vie, alors la contraception, c'est la liberté, et ce livre est fait pour vous libérer. M.W.


Martin Winckler est médecin et écrivain. Il a notamment publié La maladie de Sachs (POL, 1998) et Nous sommes tous des patients (Stock, 2000).

Lignes n°19 - février 2006. Le soulèvement des banlieues

Lignes n°19 - février 2006. Le soulèvement des banlieues
Collectif
Ed. Lignes

Méditations mythologiques est le prolongement et la condensation, le précipité épuré et apuré d'un livre-somme de Pinchard :

La Raison dédoublée. La fabbrica della mente (Aubier, 1992), où une critique mythologique de la raison, à travers le conflit entre la scolastique et l'humanisme italien, en s'appuyant sur l'?uvre de Giambattista Vico, était menée rigoureusement comme une enquête sur les pouvoirs géminatoires de l'esprit : le deux, la doublure, le ' aussi ', l'intervalle, l'analogie, la variation. Toute la Renaissance était traversée jusqu'à l'épistémologie de René Thom, qui signait une postface complice et aride au livre.
L'exercice de Méditations mythologiques, répondant aux méditations métaphysiques de Descartes, ausculté en profondeur par Pinchard, a pour fonction de ' saisir méthodiquement le sujet à son surgissement le plus libre et de lui montrer que, par un développement rigoureux de ses actes premiers, il engendre une mythologisation générale de l'existence ' (p.19). Il s'agit d'un acte à la fois de fondation et de transformation où la pensée se mesure à l'infini et non à sa finitude. Elle est capable, par une sorte d'autarcie éprouvée, s'étendant à tout ce qui est, s'aliénant pour y jouer la possibilité de l'esprit, de construire et de concevoir des ' objets-limites ', expressions, figurations, plans de conscience, légendes mythes matière subtile, espace qualifié qui devient, avec ses enroulements, ses vibrations, ses résistances, ' étendue mythologique ' dont la méditation prend ' en toute chose le parti de l'âme. Pour quelles fins ? Pour les fins d'une liberté dont il n'est ni idée ni exemple ' (p.95). Platon, Descartes, Malebranche, Leibniz, Dante, Rabelais et jusqu'à René Guénon et René Thom sont relus à la lumière vive d'une réflexion audacieuse, parfois exaltée, hardie dans sa formulation, qui ' des ruissellements (passe) au n?ud, des chemins au massif, et du plein à son conflit fondateur. ' (p.126). Plutôt qu'une pensée éthique, familière dans les parages actuels de la philosophie, nous allons, avec Pinchard, vers une pensée métamorphique, et nous entendons les inflexions d'un Orphée cosmographe. Suggérons les pages fulgurantes, au plus loin de toute lecture philosophante, de la première section :
' Solipsisme du Livre ' où Dante (à qui Pinchard a consacré un essai magistral Le Bûcher de Béatrice) est Le Livre, le nom et le don du Livre, par quoi chaque lecteur désigne et dissipe son origine.
Un livre qui se médite dans l'ordre même où il est écrit, pour reprendre Vico. Et c'est vertigineux.
(Sami El Hage)

Les ambivalences de l'émancipation féminine

Couverture non disponible
Heinich Nathalie
Ed. Albin Michel

Les femmes entre Prince charmant et rêve d'indépendance

Rassemblant des textes destinés pour la plupart à une publication ou un colloque, l'ouvrage de la sociologue Nathalie Heinich s'articule autour d'un constat central : l'évolution du statut de la femme dans nos sociétés et ses conquêtes successives sont traversées de contradictions. L'émancipation à laquelle les femmes aspirent depuis trois générations est aussi redoutée par elles. En un laps de temps très court, les rôles sexuels ont subi une redéfinition souvent critique. Ce bouleversement n'a pu se faire sans retours en arrière. Au-delà des ambivalences inhérentes au combat des femmes, un nouveau modèle identitaire émerge : celui de la femme « non liée », qui concilie indépendance économique et vie sexuelle et sociale. Pour étayer ses thèses, Nathalie Heinich s'attaque à la fiction romanesque, qui constitue pour elle un moyen de comprendre les tensions et les contradictions de l'accession des femmes à une identité propre. Une analyse de l'actualité politique montre également que certains points sensibles du débat féministe trouvent une résonance dans des contradictions proprement politiques ? débat sur la parité électorale, la féminisation systématique des noms de métier, etc.
Reconnaître et comprendre ces contradictions permettrait alors de reconstruire des positions plus cohérentes et plus lucides.

Rue Descartes n°50 - L'écriture des philosophes

Rue Descartes n°50 - L'écriture des philosophes
revue
Ed. Puf

Méditations mythologiques est le prolongement et la condensation, le précipité épuré et apuré d'un livre-somme de Pinchard :

La Raison dédoublée. La fabbrica della mente (Aubier, 1992), où une critique mythologique de la raison, à travers le conflit entre la scolastique et l'humanisme italien, en s'appuyant sur l'?uvre de Giambattista Vico, était menée rigoureusement comme une enquête sur les pouvoirs géminatoires de l'esprit : le deux, la doublure, le ' aussi ', l'intervalle, l'analogie, la variation. Toute la Renaissance était traversée jusqu'à l'épistémologie de René Thom, qui signait une postface complice et aride au livre.
L'exercice de Méditations mythologiques, répondant aux méditations métaphysiques de Descartes, ausculté en profondeur par Pinchard, a pour fonction de ' saisir méthodiquement le sujet à son surgissement le plus libre et de lui montrer que, par un développement rigoureux de ses actes premiers, il engendre une mythologisation générale de l'existence ' (p.19). Il s'agit d'un acte à la fois de fondation et de transformation où la pensée se mesure à l'infini et non à sa finitude. Elle est capable, par une sorte d'autarcie éprouvée, s'étendant à tout ce qui est, s'aliénant pour y jouer la possibilité de l'esprit, de construire et de concevoir des ' objets-limites ', expressions, figurations, plans de conscience, légendes mythes matière subtile, espace qualifié qui devient, avec ses enroulements, ses vibrations, ses résistances, ' étendue mythologique ' dont la méditation prend ' en toute chose le parti de l'âme. Pour quelles fins ? Pour les fins d'une liberté dont il n'est ni idée ni exemple ' (p.95). Platon, Descartes, Malebranche, Leibniz, Dante, Rabelais et jusqu'à René Guénon et René Thom sont relus à la lumière vive d'une réflexion audacieuse, parfois exaltée, hardie dans sa formulation, qui ' des ruissellements (passe) au n?ud, des chemins au massif, et du plein à son conflit fondateur. ' (p.126). Plutôt qu'une pensée éthique, familière dans les parages actuels de la philosophie, nous allons, avec Pinchard, vers une pensée métamorphique, et nous entendons les inflexions d'un Orphée cosmographe. Suggérons les pages fulgurantes, au plus loin de toute lecture philosophante, de la première section :
' Solipsisme du Livre ' où Dante (à qui Pinchard a consacré un essai magistral Le Bûcher de Béatrice) est Le Livre, le nom et le don du Livre, par quoi chaque lecteur désigne et dissipe son origine.
Un livre qui se médite dans l'ordre même où il est écrit, pour reprendre Vico. Et c'est vertigineux.
(Sami El Hage)