Tenir au secret (Derrida, Blanchot)

Tenir au secret (Derrida, Blanchot)
Michaud Ginette
Ed. Galilée

La littérature aura été pour Maurice Blanchot et Jacques Derrida le lieu par excellence du secret. L'un et l'autre posent en effet qu'il y a dans le secret un « il est impossible de dire » qui ne peut être levé même lorsqu'il est dévoilé ou rompu. Comment, dès lors, présenter ce qui, dans ce secret sans contenu et non caché, se refuse à toute présentation et, surtout, comment en parler sans déchirer sa nuit propre et privée ? Cet essai se propose de suivre cette aporie dans le récit de Maurice Blanchot, L'Instant de ma mort, texte testamentaire d'une inépuisable réserve paru en 1994, et dans la lecture minutieuse, pas à pas, que lui consacrait Derrida dans Demeure - Maurice Blanchot.

Prenant appui sur plusieurs séances inédites du Séminaire de Derrida intitulé « Répondre du secret », qui se tint en 1991, cet essai cerne dans un premier temps l'originalité de l'approche derridienne en retraçant les choix que fait le philosophe de sémantiques et de logiques qui le portent à puiser à un fond plus mystérieux et même étranger au secret freudien ou (post-) psychanalytique. Dans un second temps, cette pensée hétéronomique du secret est saisie tant dans le récit de Blanchot, qui en offre une exemplaire mise en oeuvre, que dans les « effets de secret » qui viennent se déposer et se sceller en retour dans la propre lecture de Derrida.

Forme de célébration de la parution de Demeure il y a quelque dix ans (et faisant constamment place à cette question de la date), ce livre tente de prendre la mesure de l'événement du secret qui s'est trouvé noué entre ces textes de Blanchot et de Derrida. Plutôt que d'interprétation ou d'herméneutique, c'est d'une autre expérience de la lecture qu'il sera aussi question : une lecture qui souhaiterait elle-même « demeurer », loin de toute évidence, de toute explication et de toute certitude, une « expérience secrète au sujet d'un secret », comme y appelait Derrida dans Donner la mort.
Présentation de l'éditeur

Schopenhauer et Nietzsche. Vouloir-vivre et volonté de puissance

Schopenhauer et Nietzsche. Vouloir-vivre et volonté de puissance
Thomaz Brum Jos
Ed. L'Harmattan

Ce livre se propose de présenter la conception de l'Homme chez Schopenhauer et chez Nietzsche. Il expose la vision pessimiste de Schopenhauer et celle tragique de Nietzsche.

Afin d'étudier l'opposition entre pessimisme et pensée tragique, nous avons fait une comparaison entre les visions schopenhauerienne et nietzschéenne du concept de volonté : volonté de vivre et volonté de puissance.

La dimension esthétique chez les deux philosophes est privilégiée à cause de l'importance attribuée par eux à l'art comme étant capable de donner une réponse singulière à la question de l'existence.
Présentation de l'éditeur

Les émotions. Une mémoire individuelle et collective

Les émotions. Une mémoire individuelle et collective
Channouf Ahmed
Ed. Mardaga

Objets de la réflexion des philosophes depuis l'Antiquité, puis des recherches de la psychologie scientifique, les émotions ont été d'abord délaissées par le mouvement cognitiviste. Leur importance dans l'organisation des conduites et dans l'adaptation des humains à leur environnement physique et social s'est à nouveau imposée au cours des quelque dix dernières années, sous l'éclairage convergent des neurosciences, de l'anthropologie et de la psychologie.
C'est ce renouveau que synthétise Ahmed Channouf, faisant le point sur les racines de nos émotions dans l'évolution biologique, sur leur rôle, non de perturbation mais de participation à nos comportements adaptatifs et à la communication sociale, sur leur fonction constitutive de notre mémoire - mémoire de notre espèce, mémoire de notre histoire culturelle, mémoire de notre être singulier, de notre personne.
S'appuyant sur les données théoriques et empiriques les plus récentes, sans en négliger l'histoire, écrit dans un langage accessible, cet ouvrage éclairera le non-spécialiste autant que l'étudiant sur un des champs les plus passionnants de la psychologie contemporaine.
Présentation de l'éditeur

Père-fille. Une histoire de regard

Couverture non disponible
Lauru Didier
Ed. Albin Michel

Une femme ne se construit pas en un jour. Pour chacune, il s'agit d'assumer pleinement sa féminité, que ce soit dans le domaine amoureux et sexuel, ou dans son désir d'être mère. Or le père est l'un des piliers de cette réussite.
Pour la fille, il est l'indispensable soutien qui va l'aider tout au long de ce périlleux chemin qui l'attend dans son devenir femme.
Pour le père, c'est l'expérience d'un amour unique en son genre. Ce lien si intense se déploie pour un être de l'autre sexe, mais avec l'impératif qu'il n'y aura jamais de sexualité entre eux. C'est même cet interdit qui présidera à la qualité du lien et à l'épanouissement du féminin.
En s'appuyant sur de nombreuses histoires de femmes, écoutées dans son cabinet de psychanalyste, Didier Lauru éclaire un des arcanes de la féminité : une fille devient femme sous le regard de son père.
Présentation de l'éditeur

La vie des fourmis

La vie des fourmis
Laurent Keller & Elisabeth Gordon
Ed. Odile Jacob

Les fourmis sont fascinantes.
Elles savent tout faire: se défendre, combattre, cultiver des champignons, élever des insectes, fabriquer des médicaments, protéger leur environnement, communiquer entre elles.
Elles sont de toutes les formes. Certaines ont des épines, d'autres un long cou ou un corps tout plat. Leur taille varie, les plus grosses, de 3 cm, contiendraient dans leur tête une colonie entière des plus petites.
Elles sont partout, de l'Équateur au cercle Arctique, du Sahara à la Sibérie, des tropiques aux régions tempérées. Elles se comptent par millions de milliards.
Et si ces insectes étaient les grands vainqueurs de l'évolution?
Laurent Keller, spécialiste de renommée mondiale, et Élisabeth Gordon nous expliquent dans ce livre tout ce que nous savons des fourmis.
Présentation de l'éditeur

Mon utopie

Mon utopie
Jacquard Albert
Ed. Stock

'J'atteins l'âge où proposer une utopie est un devoir; l'âge où les époques à venir semblent toutes également éloignées: qu'elles appartiennent à des siècles lointains ou à de prochaines décennies, elles sont toutes tapies dans un domaine temporel que je ne parcourrai pas. »
À une époque où tout le monde ne parle que de «réalisme» pour en fait imposer la dictature de l'argent, Albert Jacquard prend ici du recul. Recul par rapport à sa propre trajectoire dont il retrace le fil; recul par rapport à l'actualité et ses contraintes en imaginant ce que pourrait être une «Cité où tout serait école », où le travail aliénant serait réduit au minimum, où personne ne se soucierait du déficit de la Sécurité sociale parce que les soins seraient considérés comme un droit imprescriptible, où la lutte pour la compétition serait abolie, où l'accumulation des richesses céderait le pas à l'organisation des rencontres...
Utopie que tout cela? Bien sûr, mais raisonnable. Le cours des choses n'a-t-il pas déjà commencé à donner raison à Albert Jacquard? Et puis, qu'y a-t-il de plus sensé que de chercher une nouvelle voie quand nous savons les autres irrémédiablement bouchées?
Présentation de l'éditeur

L'individu contemporain. Regards sociologiques

L'individu contemporain. Regards sociologiques
Collectif
Ed. Sciences humaines

Incertain, narcissique, réflexif, en panne, autonome... Qu'on le critique ou qu'on le loue, l'individu contemporain est au centre des interrogations de la société. Face aux transformations sociales offrant à chacun à la fois plus de liberté et plus de responsabilité, face à la généralisation des valeurs individualistes, a surgi une série d'interrogations fortes : Qu'est-ce qui relie les individus entre eux ? Quel diagnostic global les sociologues portent-ils sur nos sociétés individualisées ? Quelles mutations peut-on voir à l'oeuvre dans la famille et les relations interpersonnelles ? Comment le travail ou la religion se transforment à l'heure du souci de soi ? Est-ce la fin de l'engagement solidaire ou politique ?

Réunissant les contributions des meilleurs spécialistes, ce livre propose un état des lieux dépassionné sur la question, avec, en toile de fond, un constat : l'avènement de l'individu, ce n'est pas « moins de société », mais au contraire une nouvelle façon de faire société.
Présentation de l'éditeur

Je consens, donc je suis... Ethique de l'autonomie

Je consens, donc je suis... Ethique de l'autonomie
Marzano Michela
Ed. Puf

La modernité se flatte de n'avoir gardé, comme critère départageant les actes licites et illicites, que le consentement des individus. Mais qu'entend-on par consentement ? Suffit-il à déterminer la légitimité d'un acte ou d'une conduite ? Est-il toujours une expression de l'autonomie personnelle ?

Un débat très animé oppose aujourd'hui ceux qui, au nom de la liberté la plus totale, défendent le consentement sans s'interroger sur les déterminations sociales, culturelles, économiques et psychologiques des choix individuels, et ceux qui, au nom de la dignité de la personne, excluent a priori la notion de consentement.

S'appuyant sur des exemples caractéristiques des questions que posent la vie sexuelle et l'éthique médicale contemporaines, l'auteur de cet essai engagé montre qu'il est parfaitement possible à chacun de décider de ce qui est bon pour lui sans pour autant oublier que la liberté humaine est toujours inscrite dans la réalité de la vie, et qu'elle n'a de sens et de valeur que lorsqu'elle s'articule à la responsabilité.
Présentation de l'éditeur

Une folle solitude. Le fantasme de l'homme auto-construit

Une folle solitude. Le fantasme de l'homme auto-construit
Rey Olivier
Ed. Seuil

Tout au long du XXe siècle, les enfants, dans leurs poussettes, ont fait face à l'adulte qui les promenait. Jusqu'aux années 70, où un retournement massif est intervenu : brusquement, on s'est mis à orienter les enfants vers l'avant. Pourquoi cette inversion ?

La question, sous ses apparences anodines, nous entraîne dans une enquête inattendue et passionnante au coeur du monde contemporain. La démocratie et la science, nos références cardinales, ont contribué conjointement au retournement : l'une et l'autre privilégiant un sujet libéré du poids du passé, des entraves traditionnelles, un sujet regardant d'emblée vers l'avant et auto-construit.

Sommes-nous pour autant devenus des surhommes qui tirent leur être d'eux-mêmes et élaborent de façon autonome leurs valeurs ? Ou bien sommes-nous restés des hommes qui, à récuser toutes les autorités, risquent de s'abandonner aux déterminismes aveugles et aux fantasmes régressifs que, vaille que vaille, les civilisations s'efforçaient d'apprivoiser ?

Pour Olivier Rey, les récits inventés depuis un demi-siècle par la science-fiction sont moins fantaisistes qu'on ne le pense : ils nous instruisent sur un réel qui, sous des dehors rationnels, est plus que jamais gouverné par l'inconscient. Ses analyses éclairent les orientations actuelles de la biologie qui, s'emparant de la reproduction humaine, a entrepris de matérialiser des théories infantiles, de nous affranchir des chaînes généalogiques et de l'obscurité de l'origine sexuelle. L'examen des doctrines éducatives en usage, promouvant un enfant délivré de la tutelle des adultes, constructeur de ses savoirs et de lui-même, nous permet de mesurer à quel point l'utopie de l'auto-fondation a pénétré notre monde.
Présentation de l'éditeur

L'épreuve du labyrinthe

L'épreuve du labyrinthe
Mircea Eliade & Claude-Henri Rocquet
Ed. Rocher/Transdisciplinarité

Du jeune yogi dans l'Himalaya à «l'Einstein de l'histoire des religions», quel est le sens du chemin ?

Claude-Henri Rocquet interroge dans cet ouvrage Mircea Eliade, et de leurs entretiens surgit un monde fascinant : l'enfance roumaine et l'Inde, Tagore et Brancusi, Paris en 1945, Bachelard et Jung, Chicago et la jeunesse hippie, Allan Watts et Castaneda, l'amitié de Cioran et de Ionesco, ces deux autres «Roumains de Paris».

Nulle part ailleurs, Eliade n'a dévoilé avec autant de clarté les ressorts secrets de sa vie et de son oeuvre. La présence d'un poète, écrivain et essayiste de la taille de Claude-Henri Rocquet, cet autre voyageur du sacré, a fortement stimulé Eliade à aller aussi loin que possible. Ces entretiens nous font découvrir le visage de celui dont l'être intérieur se trouve à la frontière entre l'histoire des religions et la littérature, la philosophie des religions et la culture, le monde moderne et le monde ancien, la science et la sagesse. Ce qui frappe aussi dans L'épreuve du labyrinthe c'est l'actualité de l'oeuvre d'Eliade. Elle indique un chemin pour faire face à notre monde si trouble - celui du sacré. «[...] le sacré n'est pas un stade dans l'histoire de la conscience, c'est un élément dans la structure de la conscience. [...] Le sacré n'implique pas la croyance en Dieu, en des dieux ou des esprits. C'est [...] l'expérience d'une réalité et la source de la conscience d'exister dans le monde», nous dit Eliade.
Présentation de l'éditeur