Histoire d'un couple

Histoire d'un couple
Bologne Jean-Claude
Ed. Perrin

Pourquoi et comment le pape est-il devenu 'infaillible' ? Qui était la femme derrière Pie XII ? Le Vatican a-t-il aidé les criminels nazis après la guerre ? Le pape Jean XXIII a-t-il évité l'apocalypse nucléaire en 1962 ? Peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ? Qu'a-t-on trouvé dans le tombeau de saint Pierre ? Que se sont dit exactement Gorbatchev et Jean-Paul II en 1989 ? Jean-Paul II a-t-il couvert les crimes pédophiles ?

Après le grand succès des Secrets du Vatican, Bernard Lecomte nous livre à nouveau, avec son souci de l'exactitude historique, les histoires extraordinaires et insoupçonnées d'un lieu qui alimente tous les fantasmes.

La vie avec Lacan

La vie avec Lacan
Millot Catherine
Ed. Gallimard

Un texte intimiste qui rend hommage à Jacques Lacan. La narratrice évoque son admiration pour son rapport au monde, aux êtres, aux choses et à lui-même. Sa fascination pour la pensée du psychiatre la fait se sentir liée à lui. Prix André Gide 2016.

Contre la bienveillance

Contre la bienveillance
Michaud Yves
Ed. Stock

Un texte intimiste qui rend hommage à Jacques Lacan. La narratrice évoque son admiration pour son rapport au monde, aux êtres, aux choses et à lui-même. Sa fascination pour la pensée du psychiatre la fait se sentir liée à lui. Prix André Gide 2016.

L'oeil solaire, l'allégorie platonicienne de la caverne

L'oeil solaire, l'allégorie platonicienne de la caverne
Pierobon Frank
Ed. MetisPress

Relecture philosophique modernisée de l'allégorie platonicienne : l'auteur tient compte des conclusions des spécialistes de l'histoire de l'optique et de l'iconographie et esquisse un projet de phénoménologie de l'écriture.




 

L'icône ou la vision de Dieu

L'icône ou la vision de Dieu
de Cues Nicolas
Ed. PUF

Ce penseur du XVe siècle consacre ce traité à l'art et à Dieu, en examinant le rapport entre voir et être vu. Il analyse la mise en scène d'un regard qui voit tout à partir d'un autoportrait de Rogier van der Weyden.


 

La vie intense : une obsession moderne

La vie intense : une obsession moderne
Garcia Tristan
Ed. Autrement

Maître argument de tout discours publicitaire, l'intensité est le leitmotive de la vie contemporaine. Quand cette valeur est apparue et pourquoi ? Avec le chemin de fer, l'industrie, la médecine, le confort domestique, ce nouveau fluide parcourt le monde du vivant et les choses inanimées. L'intensité est devenue un concept savant de philosophie et un idéal ordinaire de l'homme.

 

La liberté avant le libéralisme

La liberté avant le libéralisme
Skinner Quentin
Ed. Seuil

Ce livre étudie, dans la théorie politique anglophone, ce que l'auteur appelle une conception néo-romaine de la liberté civile. Cette conception née au cours de la révolution anglaise du XVIIe siècle sera occultée par le triomphe du libéralisme. Pour contrer cette hégémonie libérale, l'auteur tente de réinstaller aujourd'hui cet univers intellectuel perdu.

 

Politique de l'inimitié

Politique de l'inimitié
Mbembe Achille
Ed. La découverte

L'auteur s'appuie en partie sur l'oeuvre de Frantz Fanon pour analyser la façon dont les conflits de la décolonisation au XXe siècle, les guerres de conquête et d'occupation, la terreur et la contre-insurrection sont devenus emblématiques de la société contemporaine. Il interroge les rapports entre la violence et la loi, la norme et l'exception, l'état de guerre, de sécurité et de liberté.

 

Les âmes sauvages, face à l'occident, la résistance d'un peuple d'Alaska

Les âmes sauvages, face à l'occident, la résistance d'un peuple d'Alaska
Nastassja Martin
Ed. La découverte

Récit d'une enquête de terrain de deux ans auprès de Gwich'in ou Kutchin, chasseurs-cueilleurs athapascans. Décrit leurs croyances, la place de l'animisme dans leur capacité d'adaptation à la dégradation de leurs conditions de vie et leurs relations avec les Occidentaux, leur perception du réchauffement climatique, etc.

 

Un si fragile vernis d'humanité. Banalité du mal, banalité du bien

Un si fragile vernis d'humanité. Banalité du mal, banalité du bien<br />
Terestchenko Michel
Ed. Bourgois

On a pu croire ou espérer, un temps, que les monstruosités de la Seconde Guerre mondiale étaient derrière nous. Définitivement. Or partout, à nouveau, on massacre, on torture, on extermine. Comment comprendre cette facilité des hommes à entrer dans le mal ? La réponse à cette question devient chaque jour plus urgente.

Michel Terestchenko rouvre ici le débat. D'abord, en complétant la démonstration de Hannah Arendt : de même que ce ne sont pas seulement des monstres qui basculent dans l'horreur mais des hommes ordinaires, trop ordinaires, de même, montre-t-il, il n'est pas besoin d'être un saint pour accomplir le juste et secourir des victimes au risque de sa vie. Héros ou salaud ? C'est toujours une petite décision initiale, à peine perceptible, qui décide du côté dans lequel, une fois engagé, on se retrouvera in fine. Mais qu'est-ce qui explique cette décision ? C'est là où l'enquête de M. Terestchenko prend toute son ampleur. En procédant à une reconstitution critique du débat central de la philosophie morale depuis le XVIIe siècle, aujourd'hui relayé par la majorité des sociologues et des économistes, elle montre combien est stérile l'opposition entre tenants de la thèse de l'égoïsme psychologique et défenseurs de l'hypothèse d'un altruisme sacrificiel. Ce n'est pas par « intérêt » qu'on tue ou qu'on torture. Ni par pur altruisme qu'on se refuse à l'abjection.

Les travaux qui analysent les phénomènes de soumission à l'autorité, de conformisme de groupe ou de passivité face à des situations de détresse, invitent à comprendre tout autrement les conduites de destructivité. Tirant les conclusions philosophiques de recherches récentes entreprises en psychologie sociale et s'appuyant sur certains exemples historiques particulièrement éclairants - tel le cas de Franz Stangl, le commandant de Treblinka, ou, à l'opposé, les actions héroïques du pasteur André Trocmé et de sa femme Magda au Chambon-sur-Lignon -, l'auteur propose de penser les conduites humaines face au mal selon un nouveau paradigme : celui de l'absence ou de la présence à soi.
Présentation de l'éditeur