Bégaiement de l'impossible et de l'impensable

Bégaiement de l'impossible et de l'impensable
Sampiero Dominique
Ed. Lettres vives
Date de publication : 01/03/2012

Tout petit j'ai cru qu'on avait cousu les lèvres de mon père avec un fil de fer invisible. Le même que celui des clôtures sans barbelé. Ma mère au contraire parlait beaucoup. Elle avait peur de son ombre et m'obligeait à ouvrir et fermer les placards pour vérifier qu'ils étaient vides. Elle craignait que sa parole un jour sorte des armoires et la dévore.