Poèmes

Poèmes
Natsume Sôseki
Ed. Le bruit du temps

Toute sa vie, le romancier Natsume Sôseki (1867-1916) a composé, avec bonheur, des « poèmes en chinois classique » (kanshi), qui ont pour originalité de se rattacher au ton des grands modèles chinois tout en développant un mode d'expression résolument personnel, propre à refléter le cheminement de toute une vie intérieure : un état d'esprit imprégné d'une pensée de type extrême-oriental, conciliant taoïsme et bouddhisme. 

Acheter chez Tropismes : Poèmes

L'archangélique et autres poèmes

L'archangélique et autres poèmes
Bataille Georges
Ed. Gallimard/Poésie

'Ce qui, pour Bataille, souille la poésie, c'est la poésie elle-même dans la mesure où elle consent à se satisfaire de ses beautés, aussi veut-il souiller cette souillure pour atteindre la poésie 'véritable'. La langue, évidemment, souffre ici de n'avoir qu'un mot pour désigner des projets contradictoires, mais par cette souffrance, et à condition que son locuteur ait conscience de faillir, elle parvient à un état d'échec où, touchant à l'impossible, elle en tire une énergie décuplée. Un instant, elle est alors cette supplication sans attente de la moindre réponse où les mots se surpassent. Ce moment de vérité permet que l'angoisse déferle et qu'elle découvre en nous la fuite où s'abîment le sens et la certitude. Depuis le bord de cette fuite, on peut soit dramatiser sa perception pour déclencher un emportement et peut-être l'extase, soit glisser dans la vision de l'inachèvement généralisé. Sans doute n'est-ce que sur ce bord que s'offre à la méditation cette phrase de Bataille : 'Qui ne 'meurt' pas de n'être qu'un homme ne sera jamais qu'un homme.'' Bernard Noël Extrait de la préface 

L'autre Verlaine

L'autre Verlaine
Goffette Guy
Ed. Gallimard/Blanche

«Ce qu'il aura fallu de temps pour que je me convertisse à Verlaine, combien d'errances, d'errements, de ciels perdus, de pluies, de larmes avant que le vieil Ardennais d'exil me rende à ma terre d'enfance avec le fil du coeur et le sens de ma route, je n'en reviens toujours pas.»

 

Démêlés

Démêlés
Réda Jacques
Ed. Gallimard/Blanche

« et c'est donc bien comme je pensais l'avoir un jour compris : on ne commence jamais, on continue et, des cris imités des animaux qui, à l'inverse de l'élégiaque, jamais ne hurlent, sifflent, gazouillent, rugissent ni ne brament pour rien mais font ainsi connaître qu'ils ont réellement faim ou soif, qu'ils ont peur, qu'ils menacent, désirent s'accoupler, pressentent la venue de la pluie, l'imminence du retour de la lumière ou de son déclin,
avant même qu'on ait eu l'idée de nommer sa propre main puis l'arme ou l'outil qu'elle invente en ramassant un caillou tranchant ou un bout de bois pointu,
dans ce réseau de significations très précises où le tonnerre imposait tout à coup le silence fracassant d'un dieu,
on passa de l'écoute intelligente des cris des bêtes à ceux que l'on poussait en matant les soubresauts d'une femelle ou pour chasser les urubus profanateurs des morts. »

Dieu ou quelque chose comme ça. Petit traité d'un agnostique...

Dieu ou quelque chose comme ça. Petit traité d'un agnostique...
Namur Yves
Ed. Lettres vives

La nuit, certains quittent leur lit et l'on se dit simplement qu'ils sont somnambules et que cela passera peut-être avec le temps, que l'âge arrangera tout ça.

D'autres se lèvent aussi, mais on ne sait pas trop vers où ils marchent et ils ne semblent jamais regagner leur lit. On se dit alors que ceux-là vont marcher jusqu'au bord du visible, jusqu'au bord inespéré du visible.

Le tour du monde en guerre des autos-canons belges

Le tour du monde en guerre des autos-canons belges
Thiry Marcel
Ed. Grand miroir

En 1914, le Liégeois Oscar Thiry passe par la Hollande neutre pour s'engager en France comme volontaire de guerre. Dès qu'il atteint l'âge de 18 ans, son frère Marcel le rejoint. Ils s'enrôlent au corps des autos-canons, destiné à la guerre de mouvement. Ce corps est expédié par bateau vers la Russie, pour y combattre les Autrichiens. En juillet 17, Oscar est blessé au cerveau par des éclats de shrapnells et ramené en France. Après la révolution d'octobre, les Belges ne sont plus en Russie en pays allié. Ils vont donc devoir rejoindre la France par la Chine puis les Etats-Unis.

Le tour du monde en guerre des autos-canons belges, que Marcel Thiry publie en 1965 seulement, est le récit de ce périple peu banal. L'auteur meurt en 1977 sans savoir que demeurent enfouies au fond d'un tiroir familial les lettres que les deux frères envoyèrent à leurs parents de 1914 à 191. Publiés enfin aujourd'hui, 80 ans plus tard, elles offrent un témoignage unique sur la vie de deux jeunes hommes confrontés à la guerre. Leur tonalité affecticve éclaire d'un jour attachant la chronique journalistique que constitue le Tour du monde.

Du coton dans les oreilles. Carnet de tir

Du coton dans les oreilles. Carnet de tir
Apollinaire Guillaume
Ed. Imec

Présentation du petit carnet que Guillaume Apollinaire, alors sur le front en première ligne des tranchées, avait dans sa poche, et sur lequel il écrivait et dessinait dans les rares moments de répits. Un témoignage sur la vie des tranchées. Une collection pour découvrir autrement un auteur ou un artiste, à partir de pièces d'archives ou de documents rares.

Aimé Césaire. Une voix pour le XXIème siècle - livre + coffret DVD

Aimé Césaire. Une voix pour le XXIème siècle - livre + coffret DVD
Palcy Euzhan
Ed. Max Milo

Aimé Césaire, une voix pour l'Histoire : 3 films documentaires

L'île veilleuse 55'
La vie, l'oeuvre et l'action politique du poète. Aimé Césaire nous fait découvrir sa Martinique.

Au rendez-vous de la conquête 57'
L'éthique, la théorie et la philosophie de la Négritude. Les différentes rencontres du jeune étudiant Aimé Césaire à Paris avec des penseurs, des intellectuels ; sa rencontre avec l'Afrique par le biais du jeune Senghor.

La force de regarder demain 52'
Comment trouver 'La force de regarder demain' après les désillusions de la décolonisation, les dérives de la Négritude, les échecs du tiers-mondisme, la 'maladie du développement' et... face à la crise planétaire ?

Aimé Césaire, un recueil de textes

Un recueil, conçu à partir des interviews menées par Euzhan Palcy et Annick Thébia-Melsan. Au fil de l'alphabet, une promenade dans la vie d'Aimé Césaire : les souvenirs d'enfance, les combats politiques, les amitiés. L'hommage aussi à l'un des plus grands poètes de son époque.

 

Cahier d'un retour au pays natal

Cahier d'un retour au pays natal
Césaire Aimé
Ed. Présence Africaine

«Et nous sommes debout maintenant, mon pays et moi, les cheveux dans le vent, ma main petite maintenant dans son poing énorme et la force n'est pas en nous, mais au-dessus de nous, dans une voix qui vrille la nuit et l'audience comme la pénétrance d'une guêpe apocalyptique. Et la voix prononce que l'Europe nous a pendant des siècles gavés de mensonges et gonflés de pestilences, car il n'est point vrai que l'œuvre de l'homme est finie que nous n'avons rien à faire au monde que nous parasitons le monde qu'il suffit que nous nous mettions au pas du monde mais l'œuvre de l'homme vient seulement de commencer et il reste à l'homme à conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de sa ferveur et aucune race ne possède le monopole de la beauté, de l'intelligence, de la force et il est place pour tous au rendez-vous de la conquête et nous savons maintenant que le soleil tourne autour de notre terre éclairant la parcelle qu'à fixée notre volonté seule et que toute étoile chute de ciel en terre à notre commandement sans limite.»

La réédition du Cahier d'un retour au pays natal, la première œuvre d'Aimé Césaire, saluée depuis l'origine comme le texte fondamental de la génération de la Négritude.

Cent fois sur le métier

Cent fois sur le métier
Baetens Jan
Ed. Impressions nouvelles

Boileau : 'Vingt fois sur le métier' (Art poétique)
Ponge : 'Une rhétorique par objet' (My creative method)
Queneau : 99 variations sur le même événement (Exercices de style)

Boileau + Ponge + Queneau = Cent fois sur le métier, soit cent poèmes sur cent professions, à chaque fois dans un style différent mais qui se veut 'juste' tout en restant, de ton et d'inspiration, aussi libre que possible.

Toutes les professions décrites sont de vraies professions et la ressemblance avec le réel n'est pas méprisée au nom des lois supérieures de la poésie. Comme l'auteur est Belge, le métier VI est celui de roi.