Poèmes

Poèmes
Natsume Sôseki
Ed. Le bruit du temps

Toute sa vie, le romancier Natsume Sôseki (1867-1916) a composé, avec bonheur, des « poèmes en chinois classique » (kanshi), qui ont pour originalité de se rattacher au ton des grands modèles chinois tout en développant un mode d'expression résolument personnel, propre à refléter le cheminement de toute une vie intérieure : un état d'esprit imprégné d'une pensée de type extrême-oriental, conciliant taoïsme et bouddhisme. 

Acheter chez Tropismes : Poèmes

Moondog Légende

Moondog Légende
Hild Pierre
Ed. L'Attente

L'auteur indique : Moondog Légende n'est pas une biographie de Louis Thomas Hardin, et si certains faits et personnages sont inspirés de sa vie, d'autres appartiennent à sa légende, d'autres encore n'appartiennent qu'à son rêve de fiction. Avec Moondog Légende, Pierre Hild nous offre la première biographie fictive de Moondog (1916-1999) publiée en France. Un hommage à la mesure de cet artiste de rue pendant plus de 25 ans qui s'habillait en Viking, jouait des percussions faites main (trimbas) et qui édifia une œuvre musicale proche du courant minimaliste (Philip Glass, Steve Reich) s'inspirant des classiques du moyen âge, des Indiens d'Amérique et du jazz. L'auteur, dans son écriture limpide et inventive, retrace un parcours atypique et avant-gardiste. De ses archives et recherches sélectives, une poésie émane, du plus frivole au plus technique dans la variété des registres. La biographie et le récit se font signe à travers le temps. Pour les connaisseurs de Moondog, ce livre sera émouvant et impressionnant. Pour les néophytes, conseil d'ami : ne vous endormez pas avec lui les soirs de pleine lune.

Comme un secret ninja

Comme un secret ninja
Fano Daniel
Ed. Castor Astral

Dans sa poésie documentaire et polyphonique, Daniel Fano, véritable auteur culte, poursuit avec un humour décalé sans pareil son exploration de l'univers contemporain. Ici, les illusions collectives sont froissées comme des emballages de bonbons. On assiste à la disparition lente d'un monde, le nôtre, et c'est comme un vieux film dont la pellicule se met à brûler pendant la projection.

Une variante de la sortie du jardin

Une variante de la sortie du jardin
Yves Bonnefoy & Farhad Ostovani (ill.)
Ed. William Blake

Livre d'artiste composé de six pastels, accompagnés d'un texte manuscrit d'Yves Bonnefoy.

Sodome et grammaire

Sodome et grammaire
Verheggen Jean-Pierre
Ed. Gallimard

Ou Sodome et Grosso Modo si l'on préfère ! Nous sommes en effet en Presque-Poésie. À l'orée. À l'oreille et Hardy comme il a déjà été dit et redit. Aux bords. Aux confins : entre à-peu-près, pataquès, persiflage - voire franche provocation ! - et joyeuse parodie. Aux limites imprécises. Là où les frontières sont tantôt floues tantôt fluides. Là où également tous les coups sont permis pourvu qu'ils mettent en évidence les infinies ressources de notre belle langue française tout en la défendant contre qui la voudrait aujourd'hui plus démunie et déshumanisée que jamais ou davantage surchargée de préciosités ridicules. Un uppercut donc - à la Cravan, s'entend ! - aux rappeurs Camembert ; un swing ou deux savates aux slameurs pompiers ; une claque en passant à la novlangue technologique ; une solide peignée au branchouille mode d'emploi sans oublier une chiquenaude amicale aux grands ancêtres d'anthologie car nul n'est parfait, n'est-ce pas ? Surtout pas l'auteur qui dans une ultime pirouette d'autodérision prend congé de lui-même en s'exclamant : salut l'Autiste ! Salut !

Mon heure sur la terre. Poésies complètes 1936-2008

Mon heure sur la terre. Poésies complètes 1936-2008
Vigée Claude
Ed. Galaade/Le siècle des poètes

De l'Alsace, où il est né en 1921, à Jérusalem, où il a enseigné pendant de longues années, en passant par les États-Unis où il trouva refuge pendant la Seconde Guerre mondiale, la vie de Claude Vigée est un itinéraire entre les mondes, les langues et les cultures.

Son oeuvre poétique, rassemblée ici pour la première fois, est dominée par quelques grandes figures telles que Joseph, Icare ou Jacob, dont les épreuves exemplaires lui ont permis de penser et d'affronter la violence de l'histoire. Prenant appui sur les traditions du judaïsme relues à la lumière de la modernité, cette oeuvre constitue une quête spirituelle pour laquelle poésie et vérité ne font qu'un.

Aux doutes qui déchirent la conscience moderne, aux «artistes de la faim» qui fondent leur oeuvre sur le refus, Claude Vigée oppose l'affirmation d'une confiance lucide dans la vie et dans le langage.

Mon heure sur la terre, ce sont soixante-dix années d'une oeuvre-vie dont il est peu d'équivalents dans la poésie d'aujourd'hui.

Lisières

Lisières
Huston Nancy
Ed. Biro

Quatrième volume de la collection « KB », Lisières présente un texte inédit de Nancy Huston s'inspirant des photographies de l'artiste roumain Mihai Mangiulea.

Le thème des mystérieuses photographies de Mangiulea est le dévoilement furtif, la divulgation instantanée sitôt absorbée dans le mouvement de vie qui l'emporte.

Nancy Huston nous donne à lire en écho le récit initiatique d'une fille-femme à l'orée de la vie, entre lisière et forêt.

L'autre Verlaine

L'autre Verlaine
Goffette Guy
Ed. Gallimard/Blanche

«Ce qu'il aura fallu de temps pour que je me convertisse à Verlaine, combien d'errances, d'errements, de ciels perdus, de pluies, de larmes avant que le vieil Ardennais d'exil me rende à ma terre d'enfance avec le fil du coeur et le sens de ma route, je n'en reviens toujours pas.»

 

Du coton dans les oreilles. Carnet de tir

Du coton dans les oreilles. Carnet de tir
Apollinaire Guillaume
Ed. Imec

Présentation du petit carnet que Guillaume Apollinaire, alors sur le front en première ligne des tranchées, avait dans sa poche, et sur lequel il écrivait et dessinait dans les rares moments de répits. Un témoignage sur la vie des tranchées. Une collection pour découvrir autrement un auteur ou un artiste, à partir de pièces d'archives ou de documents rares.

L'archangélique et autres poèmes

L'archangélique et autres poèmes
Bataille Georges
Ed. Gallimard/Poésie

'Ce qui, pour Bataille, souille la poésie, c'est la poésie elle-même dans la mesure où elle consent à se satisfaire de ses beautés, aussi veut-il souiller cette souillure pour atteindre la poésie 'véritable'. La langue, évidemment, souffre ici de n'avoir qu'un mot pour désigner des projets contradictoires, mais par cette souffrance, et à condition que son locuteur ait conscience de faillir, elle parvient à un état d'échec où, touchant à l'impossible, elle en tire une énergie décuplée. Un instant, elle est alors cette supplication sans attente de la moindre réponse où les mots se surpassent. Ce moment de vérité permet que l'angoisse déferle et qu'elle découvre en nous la fuite où s'abîment le sens et la certitude. Depuis le bord de cette fuite, on peut soit dramatiser sa perception pour déclencher un emportement et peut-être l'extase, soit glisser dans la vision de l'inachèvement généralisé. Sans doute n'est-ce que sur ce bord que s'offre à la méditation cette phrase de Bataille : 'Qui ne 'meurt' pas de n'être qu'un homme ne sera jamais qu'un homme.'' Bernard Noël Extrait de la préface