Yano. Un artiste japonais à Paris

Yano. Un artiste japonais à Paris
Aubry Chantal
Ed. Centre national de la danse
Date de publication : 01/05/2008

« Mon premier souvenir de Yano est celui d'un danseur délicat à la chair pâle et aux gestes de porcelaine enveloppant de sa danse furtive Elsa Wolliaston, vivante statue d'ombre figée à l'avant de la scène. C'était à Paris au Théâtre de la Cité internationale, probablement en 1975 (...). Dans ce théâtre à nu, sans lumières et sans costumes, je sentis qu'il se passait quelque chose. »

À l'aide de nombreux témoignages. Chantal Aubry dresse un portrait sensible d'Hideyuki Yano (1943-1988), chorégraphe japonais qui a occupé une place singulière au sein de la nouvelle danse française. Après ses débuts à Tokyo, Yano arrive à Paris dans le courant des années 1970, peu avant la découverte du butô par le public européen. Il fonde le groupe Ma Danse Rituel Théâtre et élabore, de Rivière Sumida/Folie à la trilogie de Salomé, en passant par Hana Cristal-Fleur, une oeuvre originale où se croisent l'Orient et l'Occident. Dans un va-et-vient poétique entre spiritualité, sens aigu du sacré et conscience contemporaine, son enseignement marque durablement plusieurs générations de danseurs parmi lesquels Elsa Wolliaston, Lila Greene, Sidonie Rochon, François Verret, Mark Tompkins et Karine Saporta. Illustré principalement par les photographies d'Anne Nordmann, cet ouvrage contient également des documents inédits, des textes et des croquis extraits des archives personnelles de l'artiste.