L'énergie qui danse. Dictionnaire d'anthropologie théâtrale

L'énergie qui danse. Dictionnaire d'anthropologie théâtrale
Eugenio Barba & Nicola Savarese
Ed. L'Entretemps

Quels principes techniques ont en commun acteurs et danseurs de diverses cultures ? En quoi consiste la présence d'un acteur/danseur ? Quelle est la différence entre le comportement physique et mental d'un acteur/danseur sur scène et celui qui est le sien dans sa vie quotidienne ? Est-il possible d'étudier comment se caractérisent la force d'attraction d'un acteur/danseur et sa capacité de capturer l'attention du spectateur.

Avec l'aide de l'anthropologie théâtrale (étude du comportement de l'être humain en situation de représentation) et plus de huit cents illustrations, c'est à ces questions que ce livre tente de répondre. Il existe un art secret de l'acteur/danseur. Il existe des «principes qui reviennent» qui sont à la base de sa présence scénique en diverses cultures et époques. Il ne s'agit pas des recettes mais des points de départ qui permettent aux qualités individuelles de devenir, à travers une créativité technique, une expression artistique efficace dans le contexte de l'histoire de chacun.

«Ce livre sur les techniques du jeu théâtral est le plus important après celui de Jerzy Grotowski Pour un théâtre pauvre.» (Journal of Dramatic Theory and Criticism, USA)

«Un travail extraordinaire qui présente, explique et ressuscite 2 500 ans d'histoire sur les pratiques du travail d'acteur. Un ouvrage de référence riche de suggestions.» (Theatreport.com)

«C'est un livre qu'il faut toujours garder à portée de main, pour le savourer... Il offre une richesse et une abondance d'informations sur le jeu de l'acteur/danseur qu'on ne peut trouver nulle part ailleurs.» (Stephen Barker, Gestos, USA)

Cette seconde édition revue et augmentée contient :

  • trois nouveaux chapitres : «Théâtre eurasien», «Exercices», et «Organicité» ;
  • cinquante nouvelles photographies couleur et noir et blanc sur le jeu de l'acteur ;
  • et, pour la première fois, une bibliographie pratique et un index.

399 secondes/Hart-Emily/Le cabinet de curiosités

399 secondes/Hart-Emily/Le cabinet de curiosités
Melquiot Fabrice
Ed. Arche

J'aime pas le temps qu'il fait, quel que soit le temps j'aime pas, j'aime pas le temps en général, le climat j'aime pas. J'aime pas la pluie. J'aime pas le Soleil. J'aime pas les nuages. J'aime pas quand y'a pas de nuages. J'aime pas non plus les gens qui n'aiment rien.

Voyages dans ma cuisine

Voyages dans ma cuisine
Piemme Jean-Marie
Ed. Alternatives théâtrales

'J'aime que le texte me quitte, ne serait-ce que parce que je vais pouvoir commencer le suivant. Je trouve réjouissant qu'un texte trouve sa vie en dehors de moi. Je n'ai pas d'attitude protectrice envers lui. Le texte n'est pas l'expression de moi-même au sens romantique du terme. J'y suis présent comme un joueur masqué qui multiplie ses masques. En écrivant, je ne m'éclaire pas, je me brouille'.
En dix chapitres comme autant de haltes dans son parcours d'auteur, dans un dialogue ouvert avec Antoine Laubin, Jean-Marie Piemme nous conduit dans la cuisine de son écriture, évoque ses textes, leur construction, les comédiens, les metteurs en scène qui les ont travaillés, leur réception et la conception générale du théâtre qui les porte.

Itinera. Trajectoires de la forme. Tragedia Endogonidia

Itinera. Trajectoires de la forme. Tragedia Endogonidia
Collectif
Ed. Actes Sud

Tragedia Endogonidia est le titre d'un cycle de onze spectacles composé entre 2002 et 2004 par Romeo Castellucci avec la Sociètas Raffaello Sanzio, une des compagnies les plus représentatives de la scène théâtrale internationale.
Comme un petit théâtre de la mémoire, Itinera est une stratégie d'approche, un moyen de pénétrer à l'intérieur du système, une manière d'interroger le processus des travaux de la Tragedia Endogonidia. Il en résulte une géographie de sensations, d'espaces, de visions, de forces et de formes, qui ont traversé comme un courant le processus de composition des épisodes du cycle.
Les chapitres approfondissent les thématiques qui s'entrecroisent d'un spectacle à l'autre. Par le biais des photographies de Luca Del Pia, Enrico Pitozzi et Annalisa Sacchi proposent ici une sismographie de la Tragedia Endogonidia, la possibilité de faire surgir de la page, pour un instant, la trace mémorielle du mouvement de son corps en fuite.

Ebauche d'un portrait

Ebauche d'un portrait
Lagarce Jean-Luc
Ed. Solitaires Intempestifs

A travers la relation très particulière que Jean-Luc Lagarce entretient avec son journal se dessine le portrait d'un homme qui consacre sa vie au théâtre et se projette dans l'éternité de l'oeuvre, apostrophant au-delà de sa disparition le lecteur. C'est le feuilleton avec Théâtre Ouvert, ses espoirs, ses déceptions, ses rebondissements. Le feuilleton de sa maladie, sept années de doute, de lutte et de courage. Le feuilleton de ses mises en scène, ses succès comme ses échecs désespérants. C'est surtout le feuilleton de son écriture, de ses interrogations permanentes sur sa capacité à devenir un écrivain.  F. B.

L'acteur rusé

L'acteur rusé
Oida Yoshi
Ed. Actes Sud/Le temps du théâtre

« Yoshi Oida pose les questions essentielles : qui suis-je ? Comment vivre et jouer ? Comment partir ? Il évoque des contes orientaux, cite des conseils des vieux maîtres, rappelle les remarques de Péter Brook, dont il reste le plus proche collaborateur. De cette expérience d'acteur singulier, Yoshi Oida part pour réfléchir sur son art qui réclame entraînement et vision de son corps, éthique de vie autant qu'éthique professionnelle. Voici le livre d'un acteur lucide et expert, qui dispense les conclusions ultimes, résultat d'une vie vécue entre Orient et Occident, entre le désir de maîtrise et celui de plaire. Au-delà des exercices et des ruses, des commentaires sur les masques et les fantômes, des principes de jeu et des pièges à éviter, disséminés avec légèreté à travers ces pages, Yoshi Oida clôt dignement la biographie d'un être qui n'a pas connu l'égarement et a su faire du théâtre un lieu de l'accomplissement. En ce sens, il est unique. » Georges Banu

Regards

Regards
Delbono Pipo
Ed. Actes Sud

Regards est un voyage dans la lucidité folle de Pippo Delbono.

Présentation de l'éditeur

Pippo Delbono livre des articles écrits entre 2004 et 2009, parus dans la presse et des photographies qui témoignent du regard que cet artiste de théâtre contemporain porte sur le monde.

Café Müller/Livre + DVD

Café Müller/Livre + DVD
Bausch Pina
Ed. Arche

'La mémoire a conservé peu de chose de ce spectacle, sinon la certitude de quelque chose de capital, quelque chose qu'on se doit de dire, et qui là est dit, une fois pour toutes, mieux que jamais, et si raidement, si purement, qu'on en tremble, qu'on en a la parole coupée, et qu'on sort le coeur blessé et pansé, baigné d'un effluve de larmes.' Hervé Guibert

 

Le vrai sang

Le vrai sang
Novarina Valère
Ed. POL

Drame forain, théâtre de carnaval, dont le modèle secret serait peut-être Faust, pas celui de Goethe, mais un Faust vu, enfant, à Thonon dans les années cinquante. Là, Gugusse, le célèbre clown de la Loterie Pierrot, prétendait que toute vie était un carnaval avec pour grand final l’adieu à la chair. Sa comparse Madame Albertine l’invitait toutes les quatre minutes à jouer sa vie aux dés.

Petit traité de scénographiie

Petit traité de scénographiie
Collectif
Ed. Joca Seria

Pour ce Carnet de la Mcla, Marcel Freydefont a choisi 66 extraits de textes afin de faire mieux connaître la scénographie. Depuis Aristote, avec L'invention de la scénographie et Le Fabricant d'accessoires, Vitruve avec la définition de l'Ichnographie, l'Orthographie, la Scénographie et la description Des trois sortes de Scène jusqu'à Aillaud qui écrit À propos des décors de théâtre, Kokkos qui parle de Rendre visible l'invisible, François, qui estime qu'il y a deux voies pour le scénographe, L'illustration et la métaphore, ou Jeanneteau pour qui La scénographie n'a d'existence que dans le temps de la représentation, Sivadier, pour qui l'on n'a pas besoin de décor, on a besoin d'espace, en passant par Shakespeare qui invoque la scène agile, Hugo qui en appelle à La localité exacte, Appia qui s'interroge Comment représenter sur la scène une forêt ? ou Copeau qui affirme vouloir Renoncer à l'idée de décor, sans oublier la position des architectes et des dramaturges, ce florilège déploie le cours de la pensée théâtrale à travers une esthétique de la représentation de lieu et du lieu de représentation. Cette publication célèbre un art et le quarantième anniversaire de la création de la Quadriennale de Prague en 1967, qui lui est consacrée, à laquelle la France participe en juin 2007.