Cri et Ga cherchent la paix. Et autres textes

Cri et Ga cherchent la paix. Et autres textes
Minyana Philippe
Ed. Arche

Ga nous avançons comme des pèlerins que cherchons-nous au juste ?

Carnets d'Avignon. Planches 2008/2012

Carnets d'Avignon. Planches 2008/2012
Olislaeger François
Ed. Actes Sud

Chaque été à Avignon, pendant le Festival, ont lieu une centaine de spectacles et une cinquantaine de débats. Cet album propose une rétrospective de cinq années d'arts de la scène en bande dessinée.

Alternatives théâtrales n°117/118/Festival d'Avignon 2004-2013

Alternatives théâtrales n°117/118/Festival d'Avignon 2004-2013
Revue
Ed. Alternatives théâtrales

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.

Cendrillon

Cendrillon
Pommerat
Ed. Babel/Actes Sud

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.

En numérique chez Tropismes : Cendrillon

Le désoeuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d'oeuvre en danse

Le désoeuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d'oeuvre en danse
Pouillaude Frédéric
Ed. Vrin

Il n'y a pas de bibliothèque du mouvement, de lieu où les oeuvres chorégraphiques trouveraient à se conserver, identiques à elles-mêmes et offertes à tous. C'est un fait. Rien qu'un fait. Mais qui engage énormément.

En premier lieu : l'incapacité de la philosophie et de l'esthétique à penser les pratiques chorégraphiques selon le régime commun de l'oeuvre. C'est toujours d'un autre espace que la danse semble relever, à la fois plus frivole et plus fondamental, toujours en deçà ou au-delà du projet de l'oeuvre. Cette absence d'oeuvre, abstraitement mise au jour par la philosophie, nous tentons de l'analyser en une première partie.

De là, il s'agit d'articuler un autre concept, connexe mais différent : celui de désoeuvrement. Les écrits philosophiques sur la danse assignent la pratique du mouvement à une pure et simple absence de production, à l'expérience de la dépense et de l'auto-affection. Nous soutenons que ce philosophème (abstraitement nommé absence d'oeuvre) ne fait que réfléchir dans l'ordre du discours une fragilité interne et propre aux oeuvres chorégraphiques, fragilité que nous nommons : désoeuvrement.

Oeuvres choisies, vol. 2. Blessures au visage. La douzième bataille d'Isonzo

Oeuvres choisies, vol. 2. Blessures au visage. La douzième bataille d'Isonzo
Barker Howard
Ed. Editions théâtrales

Dans une succession de 18 tableaux à la fois envoûtants, drôles et tragiques, Blessures au visage expose les relations que nous entretenons avec notre visage et son reflet dans le regard des autres. Un voyage à travers le miroir déformant des fantasmes, des passions et de la mémoire. «Le visage, dit Barker, est le siège du désir, et le désir ce qui fait dans mes pièces que les personnages transcendent la cruauté du monde.»

Tenna, une jeune fille de 17 ans, et Isonzo, un très vieil homme au bord du tombeau, viennent de se marier. Leur union, renforcée par leur cécité supposée, est mise en jeu dans un dialogue saccadé, plein de poésie brutale et d'érotisme. Les deux époux attisent l'atmosphère torride de cette Douzième Bataille d'Isonzo, quête d'amour absolu entre pulsion de vie et baiser de la mort.

Ce deuxième volume des oeuvres choisies de Howard Barker, l'une des voix les plus fécondes de la scène anglaise d'aujourd'hui, permet de pénétrer au coeur de son «théâtre de la Catastrophe», viscéral et implacable.

La maison des cerfs

La maison des cerfs
Lauwers Jan
Ed. Actes Sud

Les événements périphériques, parfois tragiques, qui se déroulent dans l'intimité de la Needcompany ont inspiré l'écriture de La Maison des cerfs. Au moment où nous étions en tournée quelque part en France, l'une des danseuses, Tijen Lawton, a appris que son frère, le journaliste Kerem Lawton, avait été tué au Kosovo. La mort tragique de Lawton est le point de départ d'un texte sur un groupe de gens de théâtre confrontés de façon de plus en plus directe à la dure réalité du monde qu'ils sillonnent. Tout est politique, mais l'art n'est pas tout. L'art tombe toujours entre les plis de l'histoire, est inutile et n'influence pas le moindre événement, et c'est là que réside sa mystérieuse nécessité.

Trente ans de cirque. Souvenirs et anecdotes

Trente ans de cirque. Souvenirs et anecdotes
Zavatta Achille
Ed. Arléa poche

«Enfant de la balle», Zavatta, dès l'âge de trois ans, crée avec ses frères un numéro d'acrobates dans le cirque familial en Algérie. Quelques années plus tard, c'est un remplacement au pied levé qui va le consacrer auguste, rôle dans lequel il excellera pendant une trentaine d'années, promenant sa famille dans de nombreux pays, jusqu'aux États-Unis, où son nez rouge et son petit chapeau firent merveille sous le «Plus Grand Chapiteau du monde».

Ses mémoires, où l'on devine une constante exigence de simplicité et de vérité, regorgent d'anecdotes savoureuses, mais aussi de moments d'émotion intense, auxquels l'humour, la gentillesse et la bonne humeur du plus célèbre de nos clowns confèrent un ton amical et fraternel.

Tout le ciel au-dessus de la terre (Le Syndrome de Wendy)

Tout le ciel au-dessus de la terre (Le Syndrome de Wendy)
Liddell Angélica
Ed. Solitaires Intempestifs

Quand je pense à la tuerie d'Utoya, je ne pense ni à la douleur, ni à l'horreur.
Quand je pense à la tuerie d'Utoya, je pense à tous ces jeunes gens que j'aurais aimés et qui ne m'auraient jamais aimée.
J'imagine leurs sexes dans ma bouche.
J'imagine d'éternelles fellations.
Je n'ai aucun supplément de dignité.

La réunification des deux Corées

La réunification des deux Corées
Pommerat Joël
Ed. Actes Sud

En une mosaïque de vingt instants singuliers, La Réunification des deux Corées explore la complexité des liens amoureux. Amants, amis, couples mariés ou adultères, vieilles histoires et relations passagères esquissent un tableau réaliste de ce qui nous attache et nous déchire en même temps. Réel ou ressenti, il n'y a pas d'amour, il n'y a que des manques d'amour.