Extérieur danse. Essai sur la danse dans l'espace public

Extérieur danse. Essai sur la danse dans l'espace public
Sylvie Clidière & Alix de Morant
Ed. L'Entretemps

Du solo à la grande fête urbaine, de l'adaptation d'un spectacle de salle à la création in situ, les formes et les configurations de la danse hors les murs du studio ou du théâtre sont des plus variées. Prenant appui sur des moments clés de l'histoire de la danse contemporaine, au confluent des influences réciproques entre Orient et Occident et dans une relation privilégiée aux autres arts, Extérieur Danse explore ce qui se joue entre ces « espèces d'espaces » physiques et mentaux que délimitent un morceau de paysage habité, un ou plusieurs corps d'artistes et la présence de spectateurs.

Sylvie Clidière et Alix de Morant placent le lecteur à l'affût des situations, des lieux et des postures, lui faisant vivre au plus près l'expérience des danseurs.

Les créations des chorégraphes sont décryptées, les oeuvres évoquées de façon sensible, images à l'appui. Elles jouent avec le paysage et l'architecture, qu'ils soient structurés, chaotiques, chargés ou déshérités. Les gestes prennent la mesure d'un espace à échelle humaine.

Abondamment illustré, l'ouvrage accompagne la diversité des chemins de danse tracés hors des scènes convenues, dans une proximité réinventée avec les publics. Extérieur Danse inclut un DVD réalisé par HorsLesMurs, centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque. Troisième film de la collection « Images de la création hors les murs », il présente une quarantaine d'extraits de spectacles de compagnies et de chorégraphes représentatifs de la danse dans l'espace public.

Un mage en été

Un mage en été
Cadiot Olivier
Ed. POL

Allez vas-y plonge, crie la jeune femme en maillot de bain rayé. Plonge, elle est merveilleuse.

Présentation de l'éditeur

Ce monologue va de l'infiniment petit à l'infiniment grand, du plus intime et du plus autobiographique à l'évocation historique à grand spectacle. Il mêle réflexion en mots et en images sur l'art, la représentation, le deuil, la souffrance et la mort.

 

Café Müller/Livre + DVD

Café Müller/Livre + DVD
Bausch Pina
Ed. Arche

'La mémoire a conservé peu de chose de ce spectacle, sinon la certitude de quelque chose de capital, quelque chose qu'on se doit de dire, et qui là est dit, une fois pour toutes, mieux que jamais, et si raidement, si purement, qu'on en tremble, qu'on en a la parole coupée, et qu'on sort le coeur blessé et pansé, baigné d'un effluve de larmes.' Hervé Guibert

 

Philosophie de la scène

Philosophie de la scène
Collectif
Ed. Solitaires intempestifs

Ceci n'est pas un ouvrage de « philosophie du théâtre », au sens général du mot. C'est bien la scène qui est prise ici comme objet de pensée. En effet, cette réalité a souvent été étudiée d'un point de vue historique, ou pratique, ou dans ses usages dramatiques - mais, paradoxalement, on s'est peu intéressé, jusqu'à aujourd'hui, à l'étude de la notion : qu'est-ce au juste qu'une scène ? Qu'est-ce qui en fait la nature, à la différence d'autres constructions proches ? Cette préoccupation, abordée avec un regard philosophique, rassemble les textes des six essayistes, philosophes ou hommes de théâtre réunis par ce volume.

Patrice Chéreau. Transversales. Théâtre, cinéma, opéra

Patrice Chéreau. Transversales. Théâtre, cinéma, opéra
Chéreau Patrice
Ed. Bord de l'eau

Patrice Chéreau est aujourd'hui une figure majeure de la culture européenne, et c'est aussi une figure complexe. S'il prend, très jeune, la direction du Théâtre de Sartrouville dans une perspective très engagée politiquement (1966-1969), puis celle du T.N.P. à Lyon-Villeurbane (avec R. Planchon et R. Gilbert), il s'impose sur la scène internationale en 1976 par la mise en scène de la Tétralogie de R. Wagner pour le centenaire du Festival de Bayreuth.

En France, sa direction du Théâtre des Amandiers à Nanterre (de 1982 à 1990) est suivie avec attention par les spécialistes comme par le grand public, parce qu'il s'intéresse aussi bien aux auteurs contemporains (B.-M. Koltès, H. Müller), qu'aux grands classiques (Shakespeare, Marivaux, etc.). Parallèlement, Patrice Chéreau s'est lancé dans le cinéma : récompensé à Cannes en 1983 pour L'Homme blessé, il continue d'imposer une marque très personnelle à des films qui savent aussi rencontrer le grand public (La Reine Margot, 1994 ; Ceux qui m'aiment prendront le train, 1998).

Une des spécificités de Patrice Chéreau réside dans sa capacité à effectuer des transversales : à passer avec évidence et fluidité d'une pratique artistique à une autre, à réinvestir ici ce qu'il a pu expérimenter là, dans un processus de décentrement et d'enrichissement constants. C'est ainsi qu'il conçoit les diverses facettes d'un même métier : s'il a révolutionné la direction d'acteur à l'opéra, ses mises en scène des textes classiques et contemporains ont donné, sur le théâtre, une intensité étrange et nouvelle à la représentation des conflits entre les êtres, tandis que ses expériences cinématographiques apportent à la peinture des sentiments (et des relations d'une façon plus générale) une texture à la fois plus subtile et plus dense.

Seul avec tous

Seul avec tous
Terzieff Laurent
Ed. Presses de la Renaissance

Immense comédien - plus de soixante films, sous la direction de Marcel Carné (premier rôle dans Les Tricheurs en 1958), Autant-Lara, Clouzot, Buñuel, Garrel, Godard... -, acteur et metteur en scène de théâtre au talent exceptionnel (notamment récompensé par plusieurs molières), Laurent Terzieff représente la pure figure de l'artiste. Un artiste dont le nom suscite l'admiration, le respect, la ferveur, l'affection, la gratitude.

Dans cet ouvrage, il raconte sa vie, si riche et pleine, évoque ses souvenirs de manière très intime et personnelle. Le temps, la mise en scène, l'ignorance, la méthode, la justesse, la politique, la poésie, son épouse disparue, la beauté, l'art... sont autant de mots-clés qu'il développe avec cette authenticité et cette véracité absolue qui donnent envie de suivre ses chemins aventureux, solitaires et fraternels.

Disparu début juillet à l'âge de 75 ans, cet homme au charme puissant, à la haute silhouette ascétique où la force se mêle à la grâce, au visage farouche et délicat où le tourment se mêle à la douceur, et l'indulgence à l'intransigeance, nous offre ici une inoubliable philosophie de vie.

Une vie sur scène. Entretiens avec Guy Daumur

Une vie sur scène. Entretiens avec Guy Daumur
Jean-Louis Barrault & Guy Daumur
Ed. Flammarion

Lorsque, en 1980, Jean-Louis Barrault accorde une série d'entretiens au critique dramatique Guy Dumur, il est un comédien, un metteur en scène et un directeur de troupe de premier plan. Il a soixante-dix ans, mais évoque encore la figure mythique de l'éternel jeune homme, toujours Pierrot, toujours bohème ; il est dans tous les esprits le Deburau des Enfants du paradis et l'indéfectible partenaire de Madeleine Renaud.

Ce sont aussi des facettes moins connues de son existence et de sa carrière qu'il livre ici, au fil de la conversation, avec une franchise désarmante : de sa « vie de mauvais garçon » - petits boulots et premières auditions chez Dullin - à l'extraordinaire aventure du théâtre d'Orsay, en passant par la création de la compagnie Renaud-Barrault et la direction houleuse de l'Odéon.

D'anecdotes en confidences, on croise Claudel et Artaud, Camus, Malraux et Boulez, comme autant de personnages d'un véritable moment de théâtre : la langue savoureuse de Barrault nous donne à rire et à songer, rejoue ses plus grands spectacles, créations géniales et éphémères, et raconte la destinée errante de l'artiste en saltimbanque : une vie de désir et d'émerveillement constants, un corps à corps ininterrompu avec la scène.

 

Archaos

Archaos
Maleval Martine
Ed. Actes Sud

Fondé en 1986 par Pierrot Pillot-Bidon et une tribu cosmopolite d'artistes indisciplinés, Archaos invente un cirque en prise avec son époque et croise en liberté insolence rock, poésie funambule, esthétique de la déglingue et dérision pétaradante. Tronçonneuses, motos, camions et acrobates débarquent sur la piste, ébouriffant toutes les conventions. En quelques années, le succès devient international.

Seul à la tête de la compagnie depuis 1996, Guy Carrara relate ici les engagements, la scénarisation et les processus de création des spectacles.

Joyaux et fleurs du Nô

Joyaux et fleurs du Nô
Godel Armen
Ed. Albin Michel

Sept traités secrets de Zeami et Zenchiku

Dans le Japon du XIVe siècle, Zeami et son père Kan'ami ont créé à partir de traditions anciennes une nouvelle forme théâtrale hautement élaborée, alliant poésie, musique, danse et pantomime, donnant ainsi naissance au théâtre Nô tel qu'il se pratique encore aujourd'hui. Zeami rédigea plusieurs traités dans le but de préserver, pour les temps à venir, les secrets de cet art très singulier. Ces écrits, qui ont toujours été transmis par voie orale, n'ont été révélés au grand jour qu'au début du XXe siècle. Cette somme est aussitôt apparue comme une contribution inestimable à la philosophie esthétique universelle.

Joyaux et fleurs du Nô relate les circonstances de cet héritage secret et l'éclaire en traduisant et annotant les trois traités que Zeami a transmis à son gendre et successeur spirituel Zenchiku, ainsi que quatre traités de ce dernier, révélateurs de la pensée esthétique nouvelle de la première moitié du XVe siècle. Puisant aux sources du Zen et du Dao, ces textes se révèlent une source féconde pour l'art et la spiritualité contemporains.

 

 

Le babil des classes dangereuses

Le babil des classes dangereuses
Novarina Valère
Ed. POL

Boucan animal, concert des tuyaux. Bal, poussée des chars, tout le monde qui roule, monte au poteau. A ceux qui creusent, qui poussent sans fin, brandissent l'outil, Bouche et Oreille répètent toujours : le Babil des classes dangereuses, faut qu'il cesse ! Au repas les paroles ! Au concert les museaux ! Muséum des nourritures, des maladies dans la parole et des repas des animaux. Antipodistes et hommes-canons, record des morts et course en trou. Entrée du défilé par la sortie. Gendrée du perpétuel des morts, dialogue des matières, musée des mixtures. Chute de l'épisode de reproduction en cours. Encore pire ! Au moteur métronomique ! A la machine à réciter la suite ! Allegro perpétuel. Les langues luttent dans les postures. Bouche et Oreille reviennent toujours, faire le refrain, remettre au pas, conduire au point et asphyxier. Chaîne de résurrection. A reculons, dans la représentation continue, le numéro le plus difficile du monde, des mots horribles, sonoribus, l'homme portant rythmus, le coeur son métronon.