Loïe Fuller. Danseuse de la Belle Epoque

Loïe Fuller. Danseuse de la Belle Epoque
Lista Giovanni
Ed. Hermann Danse

Lorsque Loïe Fuller arriva à Paris, en 1892, elle était encore inconnue. Qui alors aurait pu deviner qu'elle allait révolutionner la danse, connaître le succès et la gloire, inspirer les plus grands sculpteurs de son temps, les plus grands peintres, de Rodin à Toulouse-Lautrec? Si une vie peut être qualifiée d'extraordinaire, c'est bien la sienne. On ne saurait trop s'étonner, en effet, que cette américaine replète en vînt à personnaliser la «Parisienne», son charme et sa légèreté; que du fond de l'Illinois elle sût trouver le chemin des bras de la reine de Roumanie.

Il suffit de lire les réactions qu'elle suscitait pour comprendre à quel point ses danses étaient fascinantes. Un journaliste écrivait par exemple: «Voilà la grande attraction du moment. C'est miss Fuller, cette Américaine qui tourbillonne sous la lumière électrique et fait flotter autour d'elle comme des ailes de papillon, des calices de fleurs ou des nuages irisés, les longs plis de sa robe traînante. Est-elle jolie cette Américaine? Je n'en sais rien et elle n'a pas besoin d'être jolie. Elle est supérieure à la vie même».

Tout ce que Tchekhov a voulu dire sur le théâtre

Tout ce que Tchekhov a voulu dire sur le théâtre
Tchekhov Anton Pavlovitch
Ed. L'Arche

La médiocrité de nos théâtres n'est pas imputable au public. Le public est toujours et partout le même : intelligent et bête, chaleureux et impitoyable, en fonction de son humeur. Il a toujours été un troupeau qui a besoin de bons bergers et de chiens. Qu'il éclate de rire aux mauvaises plaisanteries et applaudisse aux phrases qui sonnent bien, vous révolte ; mais ce sont les mêmes, et c'est ce même public idiot, qui remplit les salles pour Othello et qui pleure en écoutant l'opéra Eugène Onéguine quand Tatiana écrit sa lettre.

Abécédaire de l'Odéon

Abécédaire de l'Odéon
Collectif
Ed. Actes Sud

De A comme Acte à Z comme Zoo en passant par F comme Fête populaire, l'Abécédaire de l'Odéon propose une flânerie en une trentaine d'étapes à travers l'histoire mouvementée d'une des plus belles salles de Paris. Le visiteur curieux et amoureux de la scène y croisera aussi, au parterre comme en coulisse, quelques-unes des personnalités qui ont fait de l'ancien Théâtre-Français depuis sa fondation, en 1782, une légende vivante de l'art dramatique européen.

L'acteur naissant. La passion du jeu

L'acteur naissant. La passion du jeu
Dusigne Jean-François
Ed. Editions théâtrales

À travers les histoires qui jalonnent le parcours d'un acteur, expériences qui le conduisent à faire ses propres découvertes, ce livre apporte des réponses concrètes aux multiples questions du métier : comment se rendre disponible, comment cerner un conflit de jeu et faire évoluer une situation, comment laisser surgir ou canaliser ses émotions, comment aborder organiquement les textes, comment travailler ses rôles, comment accepter le trac ?...

Au fil des obstacles qu'il surmonte, l'acteur, qui parle ici à la première personne, acquiert les clés d'une préparation autonome en vue de collaborer pleinement au travail collectif impulsé par le metteur en scène, sans plus avoir besoin de tout attendre de lui.

Jean-François Dusigne a conçu son livre en pensant aux acteurs, aux metteurs en scène, aux pédagogues, ainsi qu'à toute personne curieuse de connaître les processus habituellement secrets de la création.

Son essai, fruit de la réflexion et de l'expérience, s'est nourri de la rencontre d'artistes-pédagogues comptant parmi les plus importantes personnalités de la scène à travers le monde.

Barbelo, à propos de chiens et d'enfants

Barbelo, à propos de chiens et d'enfants
Srbljanovic Biljana
Ed. Arche

L'auteur exige un traitement humain pour les animaux en préalable de la pièce.

L'auteur n'insiste pas pour que le même principe soit appliqué aux humains.

Présentation de l'éditeur

En Serbie, après-guerre, les membres d'une famille recomposée hantés par leurs morts peinent à retrouver un mode de coexistence.

Johann Le Guillerm à 360°

Johann Le Guillerm à 360°
Collectif
Ed. Actes Sud

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.

La Part de l'oeil n°24/Ce qui fait danse. De la plasticité à la performance

La Part de l'oeil n°24/Ce qui fait danse. De la plasticité à la performance
Revue
Ed. Part de l'oeil

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.

Cirque Plume

Cirque Plume
David Gwénola
Ed. Actes Sud/CNAC

Né en 1984 d'un groupe de musiciens, bonimenteurs et jongleurs franc-comtois 'de rue', Cirque Plume fut parmi les pionniers qui révolutionnèrent les arts de la piste. Dévoilant les processus de création et la vie de compagnie, Bernard Kudlak, directeur artistique, évoque ici ce parcours poétique et singulier entre codes du cirque, du théâtre et de la musique.

Dialogue d'un chien avec son maître. Sur la nécessité de mordre ses amis

Dialogue d'un chien avec son maître. Sur la nécessité de mordre ses amis
Piemme Jean-Marie
Ed. Actes Sud-Papiers

Un chien cherche un maître d'adoption et jette son dévolu sur Roger, portier désabusé d'un grand hôtel. Roger vit tout seul dans sa caravane depuis que les services sociaux lui ont retiré la garde de sa fille. L'animal à lunettes noires, à la fois rusé et mythomane, prend plaisir à jouer les fauteurs de troubles et à provoquer le portier pour le réveiller de sa torpeur. Mordre pour mieux éveiller les consciences, voici donc le leitmotiv de ce duo clownesque et bancal fonctionnant dans une inversion totale des rôles.

Le goût de la danse

Le goût de la danse
Petit (dir.) Véronique
Ed. Mercure de France

Éphémère, impalpable, la danse est le plus physique, le plus intime et le plus personnel des arts puisqu'elle exige le concours de tout le corps. Vieux comme le monde, l'art de la danse touche à l'enchantement du sensible, à l'essence du divin, au surnaturel, au Mystère, aux forces de la Nature et à notre nature. La danse est énergie, flamme et souffle, séduction et possession, extase et ravissement... Selon le lieu où elle s'exprime, l'endroit d'où on la regarde, qu'elle soit folklorique ou traditionnelle, classique ou contemporaine, la danse a mille visages. Elle est le fruit de métissages, prend des formes variées, répond à de multiples fonctions. Du ballet classique au bal populaire, du menuet aux Ballets russes, des entrechats aux recherches chorégraphiques les plus avant-gardistes, balade en compagnie de Mme de La Fayette, Molière, Gustave Flaubert, Karen Blixen, Thomas Mann, Yasunari Kawabata, Marie Nimier, Colum McCann, Eduardo Manet, Margaret Mitchell, Nijinski, Martha Graham, Pina Bausch, Merce Cunningham, et bien d'autres.