Robert Wilson

Robert Wilson
Collectif
Ed. Flammarion

Retour sur la vie et la carrière du metteur en scène de théâtre R. Wilson à travers des photographies de ses plus grandes créations sur scène, des anecdotes, et les témoignages de ceux qui ont travaillé avec lui : artistes, designers, compositeurs, acteurs et actrices, critiques, etc.

Omar Porras

Omar Porras
Garcia Luz Maria
Ed. Actes Sud

Le metteur en scène et acteur suisso-colombien Omar Porras a développé un type de théâtre masqué qui regorge d’une énergie galvanisante. Il explique ce qu'est pour lui la mise en scène dans un entretien avec Luz Maria García.

Charles Dullin

Charles Dullin
Garcia Joëlle
Ed. Actes Sud

Charles Dullin (1885-1949), remarqué pour ses talents d'acteur au début du XXe siècle, se forme auprès de grands metteurs en scène (Antoine, Rouché, Copeau et Gémier). En 1921, il crée une troupe et une école, l'Atelier, et toute sa vie a enseigné et réfléchi à la formation de l'acteur, mais aussi à l'entreprise collective qu'est une mise en scène de spectacle. Joëlle Garcia, directrice du service chargé des archives, manuscrits et imprimés au département des Arts du spectacle de la BnF, a choisi et introduit plusieurs textes épuisés ou inédits de Dullin sur sa conception de la mise en scène.

Pierre Laroche

Pierre Laroche
Régis Duqué & Guillaume Istace
Ed. Lansman

C'est ça qui est bien dans la vie : on subit des influences qui ne sont pas numérotées, qui ne sont pas marquées, et qui vont avec le flux de la vie.

Présentation de l'éditeur

A partir d'une dizaine d'entretiens avec l'acteur et metteur en scène belge, évocation de son parcours : le théâtre, la scène, le jeu d'acteur, la mise en scène, l'enseignement. Avec un CD audio comprenant un portrait radiophonique, des extraits de deux de ses films et de bandes sonores de ses spectacles.

Mémoire d'acteur

Mémoire d'acteur
Michel Bouquet & Fabienne Pascaud
Ed. Plon

Retrouver Michel Bouquet dix ans après un premier livre-récit. L'avoir quitté à 76 ans, le redécouvrir à 86. Mémoire d'acteur s'est enrichi d'autres aventures, d'autres joies et d'autres inquiétudes.

Comment un immense acteur comme lui affronte-t-il le temps ? Pour la première fois de sa vie, Michel Bouquet a durant cette décennie obtenu deux césars, lui qui croyait avoir raté sa carrière au cinéma... Le comédien, qui n'a cessé une seconde de travailler, a-t-il changé avec les ans ? Comment parvient-il à faire de son âge une force, un défi ? Et de ses réflexions, de ses souvenirs, un terreau de plus en plus en fertile ?

C'est une mémoire bien singulière que la sienne, d'une acuité terrible, que seuls partagent les êtres d'exception. Elle est nourrie d'une résistance intérieure édifiée dans une solitude, où se mêlent l'imaginaire incandescent de l'enfance, la conscience aiguë et inquiète de l'homme, la passion douloureuse et insatisfaite de l'acteur. Ses rencontres avec Gérard Philipe, Jean Vilar, Blaise Cendrars, Jean Anouilh, Harold Pinter, Albert Camus, ou avec les cinéastes Jean Grémillon, Claude Chabrol, François Truffaut, Anne Fontaine, Robert Guédiguian l'auront juste aidé à creuser sa trace, sans la dévier.

Le parcours de Michel Bouquet est une oeuvre, comme le montre le théâtre, le vrai théâtre, dont il se veut le fidèle serviteur.

Ce que signifiait Laurent Terzieff

Ce que signifiait Laurent Terzieff
Siméon Jean-Pierre
Ed. Solitaires intempestifs

Reconnaître à l'art une dimension sacrée, y compris dans une société laïque, ou plutôt justement dans une société laïque, c'est le désigner comme une zone franche et inaliénable où puisse se donner libre cours au bénéfice de tous, je te cite, « l'alliance du verbe et de la présence vivante dans une cérémonie collective qui transcende notre représentation du monde ».

Cahiers de vie

Cahiers de vie
Terzieff Laurent
Ed. Gallimard

Comédien mythique, Laurent Terzieff, malgré son intense activité théâtrale, n'a cessé d'écrire : sur son expérience, ses idées, sa vie intime, sur son engagement politique et sur les contemporains avec qui il a travaillé.

À propos de son art, il démonte dans ces Cahiers tous les ressorts du théâtre, prenant des exemples dans Brecht ou Pirandello, dans Mrozek ou Albee. Il n'y cache pas son admiration pour Vilar, Vitez, Roger Blin et quelques autres. Il y évoque aussi sa carrière cinématographique avec Clouzot, Bunñuel, Pasolini.

Laurent Terzieff, dans sa passion pour la poésie, accorde la plus haute place à Claudel. Mais cela ne l'empêche pas d'être habité par un sentiment du néant proche de celui de Beckett. Si l'on peut renoncer au bonheur, renoncer au malheur est plus difficile.

Danser sa vie. Ecrits sur la danse

Danser sa vie. Ecrits sur la danse
Collectif
Ed. Centre Pompidou

De Friedrich Nietzsche à Stéphane Mallarmé, de François Delsarte à Emile Jaques-Dalcroze, de Nijinski à Merce Cunningham, cette anthologie, sous la direction de Christine Macel et Emma Lavigne, rassemble des textes historiques et contemporains, qui permettent de comprendre combien la danse est un fait social total, intéressant tout à la fois les champs de l'anthropologie, de la philosophie, de l'histoire de l'art mais aussi de la poésie.

Je disparais

Je disparais
Lygre Arne
Ed. Arche

« Moi » et « Mon amie » doivent quitter leur pays. Émigrer signifie quitter une vie confortable, mais surtout être jeté loin de tous ses repères. Pour faire face, tout au long de leur fuite, Moi et Mon amie s'inventent d'étranges jeux de rôles et se projettent dans d'autres vies que les leurs. Pour mieux s'approprier leur propre réalité ?
Dans la détresse, à quoi sert l'imaginaire ? À quel moment commence-t-on à s'effacer derrière son ombre ? L'écriture d'Arne Lygre intrigue. Les thématiques abordées - la peur, la solitude, la famille, la maladie - posent aussi la question du bonheur. Une ambiance règne dans ce texte, mystérieuse, suspendue, qui touche au jamais vu, ou au contraire, à l'universel. Arne Lygre est l'auteur de Homme sans but créé en France par Claude Régy.

 

OutreScène n°13/Arne Lygre

OutreScène n°13/Arne Lygre
Revue
Ed. Solitaires intempestifs

Je n'ai pas trouvé la maison.

Ce sont les premiers mots du Garçon lorsqu'il arrive chez les parents de la Fille et frappe à la porte. Là, sur le seuil de cette maison étrangère, débute le théâtre de Fosse. Ouvrons la porte et entrons.