Ma tondeuse est silencieuse

Ma tondeuse est silencieuse
Beucher Patricia
Ed. Alternatives

Economique, écologique et silencieuse, la tondeuse sans moteur est une nouvelle solution pour entretenir son jardin. A moins de choisir de se faire aider par des poules ou des moutons. Cet ouvrage propose des alternatives astucieuses et humoristiques à la tondeuse motorisée.

Les premiers soins du jardin et du potager

Les premiers soins du jardin et du potager
Collectif
Ed. Marabout

Un guide pour résoudre les problèmes du jardin : feuilles abîmées, fruits véreux, plantes malades, envahies de pucerons...

Un chemin à l'orée du ciel. Voyage en Himalaya indien

Un chemin à l'orée du ciel. Voyage en Himalaya indien
Olga et Arnaud de Türckheim
Ed. Actes Sud

Après En remontant la vallée du Gange et Au pays des pierres qui parlent, Olga et Arnaud de Turckheim nous emmènent sur Un chemin à l'orée du ciel.

Ce nouvel épisode de leur « amour au long cours pour l'Inde et les pays de l'Himalaya » commence à Srinagar, au Cachemire, surnommé jadis le « Paradis terrestre des Indes », jusqu'à Leh, capitale du Ladakh, par une route de montagne qui serpente le long de la frontière entre l'Inde et le Pakistan, avec une incursion dans le pays darde et la vallée de la Nubra, à laquelle on accède par le col carrossable le plus haut du monde, le Khardung La, à 5 602 mètres d'altitude.

Le périple se poursuit sur une piste vertigineuse barrée de cols à la moyenne d'élévation du mont Blanc, qui relie Leh à Manali en Himashal Pradesh, en passant par le Lahaul. Il s'achève dans la vallée de la Spiti et le Kinnaur récemment ouvert aux touristes. Les textes d'Olga et les aquarelles et dessins d'Arnaud dévoilent, une fois encore, les fabuleuses découvertes et les émotions intenses que l'Himalaya offre aux voyageurs passionnés.

Dragons et chimères. Carnets d'expédition

Dragons et chimères. Carnets d'expédition
Camille Renversade et Pierre Dubois
Ed. Hoëbeke

Jusqu'au début du XXe siècle, de nombreuses expéditions scientifiques composées de chercheurs, de photographes et de dessinateurs s'enfonçaient dans des contrées sauvages à la recherche d'animaux inconnus ou de plantes rares.

À leur retour, des conférences étaient organisées, les échantillons exposés dans les cabinets de curiosités des musées et les comptes rendus publiés afin d'enrichir les connaissances de la science.

Camille Renversade, jeune illustrateur de talent, aurait aimé participer à ces expéditions. Mais aujourd'hui, que peut-on encore découvrir ? Il se tourne alors vers la cryptozoologie, la science qui se consacre à l'étude d'êtres dont l'existence même est sujette à caution, comme le yéti, les monstres marins, les dragons ou les chimères. Comment retrouver l'ambiance de ces voyages à l'ancienne ? La seule solution pour Camille Renversade était de l'inventer.

Le résultat est étonnant. À la façon d'un carnet d'expédition retrouvé dans un tiroir poussiéreux du Muséum d'histoire naturelle, Camille Renversade, à travers des photographies vieillies, des dessins et fragments de squelettes, nous entraîne dans deux aventures : la première en Afrique à la recherche de dragons et la seconde dans les lointaines Indes, où les membres de l'expédition croiseront harpies, licornes et chimères. Avec comme compagnon pour ces voyages en imaginaire l'éminent spécialiste des êtres surnaturels, Pierre Dubois.

Jour après jour les plantes

Jour après jour les plantes
Hany Ciabou
Ed. Plume de carotte

Une photo de graine qui germe, cela peut être beau, émouvant même. Mais quand on en découvre plus de 20 différentes sur une même page, cela devient carrément magique ! On compare, on traque - et on trouve - la petite différence... on découvre la diversité.

À travers les 2 000 photographies composant ce livre, c'est toute l'histoire de la vie et de la croissance des plantes que nous raconte le photographe Ciabou Hany.

Grâce à son formidable travail de collecte et de prises de vue au fil des saisons, découvrez page à page comment les plantes évoluent quasiment chaque jour de l'année qui passe.

Le goût de Buenos Aires

Le goût de Buenos Aires
Collectif
Ed. Mercure de France/Le goût de...

Buenos Aires rayonne bien au-delà de son centre historique et de son emblématique place de Mai - la Plaza de Mayo. Troisième ville la plus peuplée du continent américain, la capitale de l'Argentine est l'une des plus étendues du monde : ses avenues se prolongent vers les différents faubourgs, des Mataderos à Saavedra, de Parque Chas au Riachuelo, et se perdent jusque dans l'immense pampa.

Les Porteños - les habitants de Buenos Aires - forment un peuple étonnant : quelles que soient les péripéties, il renaît, chante et danse la vie avec une ferveur renouvelée et une énergie insatiable. Dictature après dictature, stigmates après stigmates, de l'extermination des Indiens jusqu'aux années noires du Procès... Dans une milonga, au son d'un tango de Carlos Gardel, ou en sirotant le mythique maté, balade dans ce « Paris austral » en compagnie de Silvia Baron Supervielle, Marguerite Moreno, Paul Morand, Silvina Ocampo, Ernesto Sábato, Albert Camus, Pablo Neruda, Julio Cortázar, Witold Gombrowicz et bien d'autres...

Traité de la cabane solitaire

Traité de la cabane solitaire
Antoine Marcel
Ed. Arléa

Construire une cabane, vivre dans une cabane est un rêve. Qui n'a un jour imaginé le séjour dans une cabane édifiée de ses propres mains ? Mais ce rêve peut aussi être un choix. L'auteur propose au lecteur une sorte de pèlerinage vers toutes les cabanes de la terre, de celles des bûcherons d'Amérique, à celles des ermitages des hautes montagnes de Chine.

Naples : allegro con fuoco

Naples : allegro con fuoco
Bruez Véronique
Ed. Gallimard

Un portrait vivant de la ville, de ses habitants et de ses coutumes, à travers de nombreuses anecdotes qui révèlent l'attrait des Italiens du Sud pour l'irrationnel et le hasard.

Le goût de l'Abyssinie

Le goût de l'Abyssinie
Collectif
Ed. Mercure de France/Le goût de...

Zeus descendait de son Olympe pour y festoyer ; Lucy s'y dressa sur ses jambes, il y a plus de trois millions d'années ; le café y est né ; la reine de Saba y aurait édifié sa capitale ; ses déserts et hauts plateaux ont servi de décor aux aventures d'explorateurs et de trafiquants - parmi lesquels un certain Arthur Rimbaud. À l'instar de Zanzibar, son nom est synonyme de mythe : Abyssinie. Aujourd'hui rebaptisée Éthiopie, 70 millions d'habitants y vivent selon un mode de vie ancestral. Ses paysages servent d'écrin aux trésors hérités de trois mille ans de civilisation : stèles monolithiques de l'antique Axoum, églises médiévales creusées dans la pierre de Lalibela, palais de l'ancienne capitale, Gondar, ville fortifiée de Harar...

Entre mer Rouge et Nil Bleu, le berceau de l'humanité invite à un pèlerinage littéraire, sur les traces de Hérodote, Gérard de Nerval, Victor Segalen, Pierre Loti, Albert Londres, Romain Gary, Joseph Kessel, Dino Buzzati, André Malraux, Michel Leiris, Jean-Christophe Rufin, Hugo Pratt et bien d'autres...

John Franklin. L'homme qui mangea ses bottes

John Franklin. L'homme qui mangea ses bottes
Pons Anne
Ed. Fayard

Alors que le réchauffement climatique provoque aujourd'hui la fonte de la banquise arctique, peut-on imaginer que tant d'hommes, tant de marins se soient jadis acharnés, au prix de mille souffrances, à trouver ce mythique passage du Nord-Ouest qui devait permettre d'aller directement de l'Atlantique au Pacifique et ouvrir un raccourci vers les richesses de l'Orient ? Ce livre est l'histoire de l'un d'entre eux, l'Anglais John Franklin, ancien de Trafalgar, dont les expéditions successives tinrent en haleine, dans la première moitié du XIXe siècle, la Grande-Bretagne, l'Europe et l'Amérique. Lui et ses hommes arpentèrent des terres inconnues, endurant les rigueurs des hautes latitudes, s'obstinant à forcer le barrage des glaces, découvrant les Indiens et les Esquimaux qu'ils rencontraient pour la première fois, et allant jusqu'à dévorer le cuir de leurs chaussures pour survivre. On ne peut rien comprendre à leur odyssée héroïque sans dénoncer les orgueilleuses traditions de l'Amirauté britannique qui les retenaient d'adopter les vêtements, la nourriture et les coutumes leur permettant d'échapper à la famine et au froid. Drame trop prévisible, la disparition de Franklin en 1845 avec les 129 hommes de l'Erebus et du Terror déclencha une cinquantaine d'expéditions lancées à leur recherche pendant plus de dix ans, grâce au soutien inconditionnel de sa romanesque épouse, lady Jane, qui refusa jusqu'au bout de croire à sa mort. Quelques corps ont été retrouvés, il y a seulement une trentaine d'années.