Cimes intérieures

Cimes intérieures
Lardeau Fabrice
Ed. Guérin

Vous les connaissez tous ou presque. Ils squattent les pages culture des quotidiens et des hebdos. Vous les avez vus au cinéma ou à la télé, vous les avez écoutés, lus, commentés. Souvent admirés,
parfois discutés. Écrivain, cinéaste, chanteur, scientifique, musicien, philosophe, chercheur, ils ont nom Beineix, Carrère, Serre, Klein, Tesson, Bruckner, Richard, Grangé, Longo, Manoukian, Mazeaud, Loizeau, Vanier, Annaud. Ces célébrités ont toutes en commun d’avoir un jour chaussé une paire de croquenot ou de s’être attachées une corde autour du ventre pour aller en montagne.
Chacune à sa façon : en conquérant épique, en promeneur musard, en casse-cou, à fond de train, en philosophe encordé, en esthète, etc. Ils se sont confiés à Fabrice Lardreau qui a nommé son livre « Cimes intérieures ». Bien vu : des divers sentiments et émotions que ces personnalités ont éprouvés en montagne, l’humilité prime sur tous les autres. Une bonne base pour s’élever.

Sur le chemin des Ducs

Sur le chemin des Ducs
Ollivier Bernard
Ed. Phébus

Retenu, depuis trop longtemps à son goût, loin des sentiers, Bernard Ollivier, en marcheur et en amoureux de la nature, est reparti sur une route de pèlerinage peu connue, le chemin des Ducs de Normandie, allant de Rouen au Mont-Saint-Michel. Sur les traces de l'histoire, dans des départements qu'il connaît bien pour y avoir vécu, l'auteur de Longue marche dit son goût pour l'aventure moderne et intime de la randonnée. Tout au long des kilomètres parcourus - en duo pour la première fois de sa longue carrière de marcheur solitaire -, il constate les changements de sa Normandie natale. La fermeture des usines et l'exode rural n'altèrent pas l'éternelle beauté de ses bocages, de ses vallées, ni celle de la Suisse normande. Lieu de mémoire et de légendes, la Normandie demeure mystérieuse, gardienne de trésors qu'elle ne partagera, au creux d'un chemin, qu'avec ceux qui sauront lui donner du temps.

En numérique chez Tropismes : Sur le chemin des Ducs

Les cygnes sauvages

Les cygnes sauvages
White Kenneth
Ed. Le mot et le reste

Revue de textes littéraires consacrés au voyage

Où Jean-Louis Kuffer traque, entre Suisse et Canada, le souvenir d'une institutrice voyageuse... Où Louis-Philippe Dalembert arpente les rues dévastées du Port-au-Prince post-Aristide... Où Yvon Le Men et Marc Trillard s'enfoncent, par des chemins opposés, dans le Mali de l'intérieur pendant la grande Tabaski... Où Sami Tchak voit danser une tout autre N'Djamena que dans les chansons populaires... Où Björn Larsson se débat dans le Salento sous l'assaut d'hospitalité de ses habitants... Où éric Sarner scrute Berlin dans sa mémoire et ses aujourd'hui... Où Edouardo Manet et François Salvaing éprouvent des sentiments souvent contradictoires en s'approchant des deux plus célèbres murs d'Israël... Où Xavier Bazot se retire dans un village arabe du Proche-Orient paisible et traversé des rumeurs de la guerre... Où Marc de Gouvenain fait l'expérience de ses limites mentales sur les pentes des montagnes tibétaines... Où Linda Gardelle vient à la consolation d'une bergère mongole trompée par un Occidental... Où Wei Wei plonge dans un Yunnan encore bien installé dans ses traditions... Cependant que Loïc Finaz médite sur la prochaine circumnavigation qui l'emmènera revoir certains détroits...
Présentation de l'éditeur

Le jardin 'qui repose l'oeil sans l'égarer'

Le jardin 'qui repose l'oeil sans l'égarer'
Pruvost Jean
Ed. Honoré Champion

Revue de textes littéraires consacrés au voyage

Où Jean-Louis Kuffer traque, entre Suisse et Canada, le souvenir d'une institutrice voyageuse... Où Louis-Philippe Dalembert arpente les rues dévastées du Port-au-Prince post-Aristide... Où Yvon Le Men et Marc Trillard s'enfoncent, par des chemins opposés, dans le Mali de l'intérieur pendant la grande Tabaski... Où Sami Tchak voit danser une tout autre N'Djamena que dans les chansons populaires... Où Björn Larsson se débat dans le Salento sous l'assaut d'hospitalité de ses habitants... Où éric Sarner scrute Berlin dans sa mémoire et ses aujourd'hui... Où Edouardo Manet et François Salvaing éprouvent des sentiments souvent contradictoires en s'approchant des deux plus célèbres murs d'Israël... Où Xavier Bazot se retire dans un village arabe du Proche-Orient paisible et traversé des rumeurs de la guerre... Où Marc de Gouvenain fait l'expérience de ses limites mentales sur les pentes des montagnes tibétaines... Où Linda Gardelle vient à la consolation d'une bergère mongole trompée par un Occidental... Où Wei Wei plonge dans un Yunnan encore bien installé dans ses traditions... Cependant que Loïc Finaz médite sur la prochaine circumnavigation qui l'emmènera revoir certains détroits...
Présentation de l'éditeur

Atlas des fleurs de jardin les plus faciles à cultiver

Atlas des fleurs de jardin les plus faciles à cultiver
Hariot Paul
Ed. Bibliomane

Cet ouvrage de 1912 ici réimprimé en fac-similé invite à admirer 128 planches coloriées représentant 137 plantes communes, accompagnées d'un classement scientifique et de conseils pratiques rédigés par le spécialiste Paul Hariot. Ce beau volume d'initiation enchantera les amateurs de plantes comme les jardiniers en herbe.

Jardins surélevés

Jardins surélevés
Kleinod Brigitte
Ed. La Plage

Cultiver des fleurs ou des légumes dans un endroit peu propice (terre caillouteuse, sol pauvre, sous-bois...) ou dans une cour bétonnée, c'est possible grâce aux jardins surélevés. La qualité de la terre y sera contrôlée et l'on obtiendra un très bon rendement.

Les jardins surélevés intéresseront tout ceux pour qui la terre est trop basse...

Ménager son dos est le souci de nombreux jardiniers ! De plus, si la création d'un jardin surélevé nécessite un travail de conception et de construction expliqué ici pas à pas, il sera vite récompensé : fini le bêchage, les récoltes sont protégées des escargots, le désherbage devient quasi inexistant...

Carré d'herbes aromatiques, jardin d'eau surélevé, cultures vivrières ou structures fleuries décoratives : de nombreux exemples vous invitent à créer votre propre jardin surélevé... sans trop vous fatiguer !

Construire un hôtel à insectes

Construire un hôtel à insectes
Günzel Wolf Richard
Ed. La Plage

La survie des abeilles est menacée.

Faites un geste, offrez-leur une nuit dans votre hôtel à insectes ! Confortablement installées, elles y passeront la saison et polliniseront les plantes alentour.

Vous trouverez dans ce livre des fiches techniques pour construire vous-même différents modèles d'abris à insectes, du pot de fleurs suspendu ou enterré jusqu'au splendide hôtel à étages.

Coccinelles, bourdons, abeilles, papillons... pour chaque espèce installée des instructions précises sur le type d'habitat à privilégier, les plantes à cultiver aux alentours, l'exposition adéquate, l'entretien du refuge...

Mon Amérique

Mon Amérique
Fergus Jim
Ed. Cherche Midi

Après Espaces sauvages, Jim Fergus nous raconte six années de «pérégrinations par monts et par vaux» à travers les États-Unis. De la beauté grandiose et désolée des paysages de l'Utah aux terres sauvages du Nebraska, en passant par quelques savoureux récits de pêche à la mouche dans les rivières de l'Ouest, il évoque une Amérique à la fois mythique et terriblement concrète. Célébrant ainsi la nature, la pêche, la chasse, les animaux, sauvages ou domestiques, mais aussi l'amitié, la culture indienne ou encore la cuisine, il nous livre les secrets d'un véritable art de vivre, qu'il partage volontiers avec des écrivains comme Jim Harrison ou Thomas McGuane. On retrouve, dans ces histoires itinérantes - classées par saisons -, tout le talent de conteur et toute l'humanité de l'auteur de Mille femmes blanches.

Aux confins oubliés de l'Inde. Assam, Arunachal Pradesh, Nagaland, Meghalaya

Aux confins oubliés de l'Inde. Assam, Arunachal Pradesh, Nagaland, Meghalaya
Olga et Arnaud de Türckheim
Ed. Actes Sud

Après En remontant la vallée du Gange, Au pays des pierres qui parlent et Un chemin à l'orée du ciel, Olga et Arnaud de Turckheim prennent la piste des mystérieux Confins oubliés de l'Inde.

Surnommés les « Sept Soeurs », l'Assam, l'Arunachal Pradesh, le Nagaland, le Meghalaya, le Manipur, le Mizoram et le Tripura représentent seulement 7 % de la superficie du vaste sous-continent.

Les frontières de ces États du « Grand-Est » indien, fermées aux étrangers pendant plus de quarante ans, s'entrouvrent timidement. Les troubles engendrés par les querelles interethniques obligèrent les voyageurs à renoncer au Manipur, au Mizoram et au Tripura.

Les traditions des aborigènes de ce pays de déluges, de cyclones et de tremblements de terre, cerné par le Bhoutan, le Tibet, le Bangladesh et la Birmanie, illustrent à merveille la diversité d'une l'Inde multiculturelle et pluriethnique.

Le temps s'arrête sur les rives du Brahmapoutre et dans les plantations de thé de l'Assam, conquises sur la luxuriante forêt vierge qui grimpe à l'assaut des contreforts himalayens, jusqu'à l'enclave bouddhiste des Monpa et les terres des tribus animistes de l'Arunachal Pradesh.

Le voyage se poursuit dans les collines du Nagaland, dans la réserve de Kaziranga peuplée de tigres, d'éléphants et de rhinocéros unicornes, et à Majuli, l'île fluviale la plus grande d'Asie, où perdure la tradition des moines-danseurs.

On découvre aussi le Meghalaya, la « demeure des nuages », région la plus arrosée du monde, et le Festival du hornbill à Kohima.

Dans cet ouvrage richement illustré, le récit d'Olga de Turckheim et les aquarelles d'Arnaud lèvent le voile de l'oubli sur des tribus qui n'ont que des légendes patinées par les siècles pour écrire leur histoire...

Sibéries

Sibéries
Dominique Fernandez & Ferrante Ferranti
Ed. Imprimerie Nationale

« Entre Ekaterinbourg et Novossibirsk, presque vingt et une heure de train, pour atteindre le km 3 343. Ce très long trajet paraît court, tant le 'rêve' sibérien s'y révèle enfin, terrible, magnifique, au-delà de toute mesure humaine. Défilé interminable de pins, de mélèzes, de bouleaux : la taïga, sans qu'on y voie paraître âme qui vive. Pas de routes, pas de maisons, pas d'humains. La nature pure, au milieu d'une solitude sans limites. Ce pourrait être monotone, ce ne l'est jamais. La jouissance du même, qui n'est jamais tout à fait le même, a quelque chose d'ensorcelant. On observe d'infimes variations, dans la taille et dans la couleur des arbres, dans la courbe des collines, dans le miroitement des rivières et des lacs, de même qu'en musique les modulations d'un même thème composent le tissu d'une symphonie. On n'attend, on ne cherche rien de nouveau, avec cette conséquence que tout est nouveau à chaque instant et force à garder les yeux grands ouverts. Le paysage est d'une beauté si intense qu'il crée le besoin de le regarder sans cesse. La succession indéfinie de l'identique, l'impossibilité d'isoler un détail, l'absence totale de pittoresque plongent dans un envoûtement qui se traduit par une dépossession de soi-même. Entre contemplation et hypnose, entre métaphysique et magie, la Sibérie s'offre et se dérobe, se déploie et s'éclipse, dans un double mouvement d'offrande et de mystère. » Dominique Fernandez