Le goût des villes imaginaires

Le goût des villes imaginaires
Collectif
Ed. Mercure de France

Dans le vaste atlas des villes imaginaires, où commence le rêve, où s'arrête la réalité ? Plus l'on tente d'en fixer la frontière, plus la démarcation devient floue. Villes réinventées, rêvées ou idéales, aucune ne figure sur les cartes du temps présent, et pourtant l'on peut s'y promener, en contempler les splendeurs architecturales, converser avec leurs habitants, mais aussi avoir maille à partir avec les autorités, se faire dépouiller dans quelque taverne mal famée... Le présent ouvrage est donc complété de quelques informations pratiques essentielles, afin d'avertir le voyageur des coutumes étranges et des pièges mortels qu'il affrontera inévitablement au cours de ces incursions dans l'espace-temps. Pour visiter ces cités, nous avons choisi pour guides Tristan Tzara, Marc Pautrel, Maurice Leblanc, H. P. Lovecraft, Italo Calvino, Jorge Luis Borges, Georges Perec, Edgar Poe, Le Corbusier et bien d'autres.

Le journal des cinq saisons

Le journal des cinq saisons
Bass Rick
Ed. Christian Bourgois

Revue de textes littéraires consacrés au voyage

Où Jean-Louis Kuffer traque, entre Suisse et Canada, le souvenir d'une institutrice voyageuse... Où Louis-Philippe Dalembert arpente les rues dévastées du Port-au-Prince post-Aristide... Où Yvon Le Men et Marc Trillard s'enfoncent, par des chemins opposés, dans le Mali de l'intérieur pendant la grande Tabaski... Où Sami Tchak voit danser une tout autre N'Djamena que dans les chansons populaires... Où Björn Larsson se débat dans le Salento sous l'assaut d'hospitalité de ses habitants... Où éric Sarner scrute Berlin dans sa mémoire et ses aujourd'hui... Où Edouardo Manet et François Salvaing éprouvent des sentiments souvent contradictoires en s'approchant des deux plus célèbres murs d'Israël... Où Xavier Bazot se retire dans un village arabe du Proche-Orient paisible et traversé des rumeurs de la guerre... Où Marc de Gouvenain fait l'expérience de ses limites mentales sur les pentes des montagnes tibétaines... Où Linda Gardelle vient à la consolation d'une bergère mongole trompée par un Occidental... Où Wei Wei plonge dans un Yunnan encore bien installé dans ses traditions... Cependant que Loïc Finaz médite sur la prochaine circumnavigation qui l'emmènera revoir certains détroits...
Présentation de l'éditeur

Plantes à bonbons

Plantes à bonbons
Schall Serge
Ed. Plume à carotte

Voici le livre pour les gourmands, de botanique et de sucreries, qui se régaleront de découvrir l'histoire des plantes à bonbons !

De l'anis à la menthe, du coquelicot à l'eucalyptus, de la guimauve à la réglisse, de la vanille à la violette, régalez-vous des anecdotes et des histoires humaines qui leur sont associées, tout en découvrant une iconographie riche et inédite, qui vous mettra l'eau à la bouche. On vous a apporté des bonbons... bien que les fleurs ne soient pas si périssables que ça !

Les vertiges de la forêt

Les vertiges de la forêt
Caritey Rémi
Ed. Transboréal

La collection «Petite philosophie du voyage» invite Rémi Caritey, forestier, à chanter les bois et les futaies. Espace de calme, de vie et de liberté, la forêt, poumon vert de la planète, abrite sous ses frondaisons un univers riche et secret. Prodigues en fruits, sources de légendes, les arbres y sont le refuge du rêveur et la providence du promeneur.

Choisir la prairie. Une alternative naturelle et durable au gazon

Choisir la prairie. Une alternative naturelle et durable au gazon
Greenlee John
Ed. Rouergue

Gaspillage d'eau, de temps, utilisation abusive des produits chimiques, destruction de l'écosystème... Cessons de lutter contre la nature ! Abandonnons le traditionnel gazon et optons pour une alternative verte parfaitement adaptée aux enjeux climatiques actuels : la prairie. Faisons de la nature une alliée et laissons-la agir : oiseaux, papillons, abeilles... la vie reviendra au jardin.

Quelle que soit la place dont on dispose, grand terrain vallonné ou petit jardin autour d'une maison, John Greenlee nous accompagne dans la création d'une prairie ajustée à chaque espace et chaque envie. Il présente près de 200 espèces adaptées à différents climats et types de sols, détaille les nombreux aspects de la préparation (analyse du terrain, travail du sol, etc.) et nous guide dans les questions d'entretien. Les superbes photographies de Saxon Holt témoignent de la beauté et de l'extraordinaire diversité de ces pelouses d'un genre nouveau.

Cet ouvrage traduit de l'américain a été revu en partie par Robert Portal et Maryse Tort afin de l'adapter aux particularités françaises.

Aussi loin que mes pas me portent

Aussi loin que mes pas me portent
Bauer Josef Martin
Ed. Phébus/Libretto

Soldat allemand capturé en août 1945 par l'armée Rouge, Clemens Forell écopa d'une condamnation à vingt-cinq ans de bagne dans des mines de Staline, près du détroit de Béring. Y parvenir dans des wagons à bestiaux, à pied dans la neige et le vent fut déjà une épreuve mortelle pour bon nombre des prisonniers. Forell, comme les autres, venus de partout, sera enfermé sous terre dans des conditions dantesques et n'aura de cesse de s'enfuir. De cette incroyable aventure humaine, il retiendra pourtant un amour sans mesure pour cette Sibérie qui l'aura tant fait souffrir ; une Sibérie rude au-delà de l'imaginable qui lui aura offert le plus incompréhensible des cadeaux : la vie.

Nouvelles du bout du monde

Nouvelles du bout du monde
Perrin Jean-Pierre
Ed. Hoëbeke

Qui n'a pas rêvé un jour de tout abandonner pour partir au bout du monde ? Mais chacun a sa propre idée du bout du monde. Est-ce un port, un village perdu, un sanctuaire inaccessible, la fin d'un chemin, une taverne fantôme ?

Un lieu où l'on vient se perdre ou, au contraire, se retrouver ? Est-il éloigné ou proche, magique ou sordide, bien réel ou imaginaire ? Est-ce un endroit où les rêves naissent ou celui où ils se fracassent ?

Dix-neuf écrivains, tous amateurs des lointains, se sont pris au jeu et nous dévoilent dans cette anthologie leur « bout du monde ».

Avec eux, on voyage des tropiques à l'Arctique, des bouges de Jerez de la Frontera au mythique hôtel Oloffson de Port-au-Prince. On navigue de Mangareva, la « montagne flottante » de Polynésie, à un îlot inconnu de l'océan Indien. On se dépouille de l'inutile de l'existence dans l'Écosse des abîmes avant d'en grimper les cimes, on se perd dans les pampas d'Uruguay avant de fréquenter les hyènes d'Abyssinie, de déguster un alcool de serpent en Chine, de faire la guerre en Afghanistan et l'amour dans le Grand Nord après avoir acheté une femme aux enchères. Mais il arrive aussi que la mort soit à l'arrivée, au bout du périple.

Un véritable tour du monde des bouts du monde...

Par-delà les montagnes célestes

Par-delà les montagnes célestes
Saran Mishi
Ed. Noir sur blanc

«Une Indienne toquée de la Chine, un moine chinois obsédé par l'Inde. Lui et moi souffrions de la même schizophrénie. Il me semblait donc logique que nous suivions la même voie. À la faveur de cette quête, je fouillerais les vestiges du passé, je remonterais mille quatre cents ans en arrière et j'exhumerais les débris de son périple. Sur sa route entre la Chine et l'Inde, peut-être trouverais-je une histoire, un passé et un présent, que je pourrais m'approprier. Où était le vrai ? Où était le faux ? Quel était le lien avec moi ? L'histoire d'une femme ne se résume-t-elle pas à sa vérité telle qu'elle choisit de la raconter ?»

Au VIIe siècle, le moine chinois Xuanzang se met en route pour l'Inde, afin d'étudier la philosophie bouddhiste chez les maîtres indiens. Il traverse le désert de Gobi et les montagnes glacées d'Asie centrale, bravant le blizzard et les brigands. Dix-huit ans plus tard, après un périple de six mille kilomètres le long de la route de la soie, il revient en Chine avec de nombreux textes sacrés qu'il se chargera de traduire du sanscrit en chinois.

En écho à cette quête spirituelle, Mishi Saran se lance sur les traces de Xuanzang à travers la Chine, l'Asie centrale et la péninsule indienne. Elle arpente les sites bouddhistes et les royaumes disparus du coeur de l'Asie, et arrive finalement en Afghanistan un mois avant le 11 septembre 2001. Curieuse, libre et tenace, la jeune femme parvient à se frayer un chemin au mépris des frontières, expérimentant un voyage intérieur à la recherche de ses propres racines.

Le jardin du Vasterival

Le jardin du Vasterival
Joëlle Caroline Mayer & Gilles Le Scanff
Ed. Ulmer

Présentation en français

Créé par la Princesse Greta Sturdza il y a cinquante ans, le Vasterival est réputé dans le monde entier pour ses collections de plantes acidophiles harmonieusement disposées dans un vallon de près de 12 hectares. Les saisons se succèdent, apportant des floraisons spectaculaires, des troncs aux couleurs et aux graphismes incroyables, des feuillages colorés ou persistants en abondance, ainsi que d'étonnantes jonchées de plantes à bulbes, de couvre-sol ou de fougères. Le rêve réussi d'un jardin « beau toute l'année ».

Présentation en anglais

Created by Princess Greta Sturdza over the course of 50 years, le Vasterival is famed throughout the world for its collections of acid-loving plants, laid out harmoniously in a valley that covers around 12 hectares (30 acres). Season follows season, bringing spectacular waves of blossom, the colourful patterns of bark, branches and tree trunks, an abundance of attractive evergreen foliage and brilliant autumn colours, as well as amazing drifts of bulbs, ground-cover plants and ferns. The dream of a beautiful « all-year-round garden » is brought to life.

Le jardin perdu

Le jardin perdu
De Précy Jorn
Ed. Actes Sud
The Lost Garden est un traité singulier. C'est, en quelque sorte, une 'biographie jardinière'. On y lit en filigrane la vie, les passions et les amitiés de Jorn de Précy, les jardins qu'il a connus et aimés le plus. Les thèmes traités détonnent par rapport à la littérature sur les jardins de l'époque. Ceci explique, peut-être, le retentissement limité du livre. Publié à deux mille exemplaires, à compte d'auteur, il ne fit l'objet d'aucune critique dans la presse spécialisée à sa sortie. Mais ces deux mille livres continuent à circuler. Il peut arriver de tomber par hasard sur un exemplaire noirci de terre dans un marché aux puces de Londres (c'est ce qui m'est arrivé il y a trois ans, et qui a marqué le début de mes enquêtes sur le jardinier islandais), dans une petite bibliothèque de province ou dans le salon d'un des 'fidèles' de Jorn de Précy éparpillés à travers le monde.
Marco Martella (Extrait de l'avant-propos)