Chambre froide

Couverture non disponible
Heitz Bruno
Ed. Seuil

On en fait plus des comme ça. Depuis Bourvil, au moins.

Un sou c'est un sou, et un trait c'est un trait.
B. Heitz a une langue savoureuse et un dessin presque rudimentaire.
Chez lui, tout est sous le signe de l'économie de moyens.
Et c'est comme la voiture qui a un moteur à eau, ça marche !
Si vous aussi vous roulez au modèle économique, lisez alors juste le début du livre, un manifeste hilarant d'économie villageoise.
Vous rateriez quelque chose, cependant... car l'intrigue vous tiendra au corps comme une bonne soupe paysanne. Et pas de perte de temps, l'économie du récit est magistrale, les épisodes sont tirés au cordeau. Vous serez conquis par cette comédie de m?urs illustrée par un dessin tout modeste. Quand bien même ses traits sont peu abondants, ils font tous mouche !
Bravo Bruno Heitz, votre livre est une belle leçon d'efficacité et de truculence.

L'homme sans talent

Couverture non disponible
Tsuge Yoshiharu
Ed. Ego comme X

Le Photographe, n°2

Couverture non disponible
Guibert, Lefèvre & Lemercier
Ed. Dupuis/Aire Libre

Un magnifique portfolio, témoin de la vigueur du trait de Munoz, vient d'être édité avec soin par Trichromia. On retrouve dans ces planches en noir et blanc son sens de l'espace, du détail, du volume et de la lumière. Chaque trait, chaque mise en page respire la vérité du dessin.
Merci monsieur José Munoz.

Spaghetti brothers, tome 6

Couverture non disponible
Trillo & Mandrafina
Ed. Vents d'Ouest

Une mafia pas très catholique, une très bonne satyre, bien cynique !

Cette saga familiale retrace les destins croisés de cinq frères et soeurs, immigrés italiens aux Etats-Unis : un flic, un gangster, un curé, une actrice et une tueuse à gages... Une série au goût de café amer, pimentée d'immoralité et nuancée d'épisodes acidulés comme du citron vert...
Présentation de l'éditeur

Le Minuscule Mousquetaire . Tome 2 : La Philosophie dans la baignoire

Couverture non disponible
Sfar Joann
Ed. Poisson Pilote

Après un Grand Vampire (tome 5) décevant... on est content de retour le Sfar qu'on aime ! Notre Borgne Gauchet continue ses aventures philosophiques et érotiques pour notre plus grand plaisir. Dessins et scénarios magnifiques.

Paul en appartement

Couverture non disponible
Rabagliati Michel
Ed. La Pastèque

Dernier ouvrage du Québecois Rabagliati... Paul emménage avec sa copine Lucie. L'occasion pour Paul de se remémorer une foule de souvenirs (leur rencontre, ses études, sa mamie, New York,...). Un entrelacs de souvenirs pour un album magnifique.

Anvers 1585. L'Ordre impair, Tome 1.

Couverture non disponible
Paul Teng, Cristina Cuadra & Rudi Miel
Ed. Lombard/Polyptique

Quel lien existe-t-il entre la mort sur le bûcher au 13ème siècle d'une jeune femme accusée d'hérésie, le sac d'Anvers en 1576 par une armée mutinée et l'autorisation d'exporter du matériel nucléaire vers l'Inde ? Aucun. A priori...
Un thriller étrange et passionnant, qui oscille entre passé et présent, réalisme et fantastique.
Anvers 1585, premier des cinq tomes de L'Ordre impair.
Présentation de l'éditeur

La dame de la chambre close

Couverture non disponible
Mochizuki Minetaro
Ed. Glénat BD

Voilà un manga qui puise toute sa capacité de créer l'épouvante

uniquement par la suggestion. Dans un décor fort banal de banlieue japonaise, une histoire horrible de persécution totale et de folie conduit un jeune homme à la mort. Les japonais vont finir par nous rendre friands de ces histoires tordues et macabres, puisque avec le Manoir hanté ou La femme défigurée, ils renouvellent affreusement un sous-genre aux stéréotypes bien ancrés.
C'est un grand maître du manga qui nous raconte cette histoire, puisqu'il s'agit de Minetaro Mochizuki, auteur de Dragon Head, lecture conseillée.
Ce livre s'adresse à des adolescents avertis.

Le journal de mon père

Couverture non disponible
Taniguchi Jir?
Ed. Casterman/Ecritures

Taniguchi est actuellement intensément traduit

et c'est tant mieux. Avec Le journal de mon père, Casterman nous livre sans doute un de ses livres les plus personnels et les plus aboutis. C'est aussi l'un de ceux que le lecteur européen est à même de bien percevoir. En effet, il nous raconte une histoire tout ce qu'il y a de plus universelle, celle des rapports complexes qu'entretiennent père et fils. Taniguchi raconte cela tout en finesse, son récit est toujours en tension, jamais relâché, et il arrive avec beaucoup de talent et de douceur à créer un crescendo de sentiments et d'émotions. C'est un peu comme un faux plat, on ne se rend pas compte que ça monte mais tout d'un coup l'émotion nous serre la gorge et la larme pointe. Certainement un des livres pour lequel le mot juste est de mise.

Black issue #1

Couverture non disponible
Revue collective
Ed. Vertige Graphic/Coconino Press

Prétendre comme le fait le sous-titre de cette nouvelle revue

au «retour des avant-gardes soft» n'avait au départ pas de quoi attirer le lecteur ! En voilà un sous-titre bien sot, qui détournera le regard des post-modernistes scrupuleux !
Passé cette désagréable impression, force est de reconnaître l'excellente tenue de ce numéro collectif, tant au niveau des fictions que des dossiers critiques. Comme cette revue est publiée avec la maison d'édition Coconino, on y croise beaucoup d'excellents auteurs italiens. Vraiment du bon matériel, dans un maquettage élégant, de quoi donner envie de s'abonner !