Le livre de Joseph

Le livre de Joseph
Dan Bernard
Ed. Aube

Un dentiste parisien, une grève d'aéroport à Varsovie, un wifi gratuit, des recherches sur les origines familiales, beaucoup d'humour et d'imagination...

« Remarquable comme la rencontre d'une ..histoire belge et d'une histoire juive ; le tragique et la cocasserie, le jeu de mots et le 'je de maux' s'y entrelacent, comme si Raymond Devos se découvrait natif du Yiddishland. Une très belle fable sur l'histoire et l'enracinement à l'âge du tourisme et des liens numériques. »
Fabrice Hadjadj, Le Figaro littéraire

« Allègre et grave, malicieux et Interpellant, Le livre de Joseph, premier roman de Bernard Dan, est une réussite. »
Sophie Creuz, L'Écho

En numérique chez Tropismes : Le livre de Joseph

Martin

Martin
Schefer Bertrand
Ed. POL

Ce texte est né du besoin pour l'auteur de raconter l'histoire d'un très proche ami d'enfance qui s'est peu à peu coupé du monde alors qu'ils étaient l'un et l'autre encore jeunes. Pendant de longues années, il a essayé d'en écrire un scénario mais c'est grâce à l'écriture qu'il donne corps à l'histoire réelle et fantasmée d'une amitié fondatrice.

La montée des cendres

La montée des cendres
Patrolin Pierre
Ed. POL

Cet hiver, la pluie tombe du ciel. Tous les jours. Parfois le matin, souvent l'après-midi. La nuit aussi. La Seine commence à monter, elle grossit, elle gonfle vers ses berges, elle se soulève entre ses quais. Elle enfle sous les ponts tandis que les travaux du chantier ouvrent des tranchées de boue. Les engins s'enfoncent. Ils creusent. Ils descendent. Ils abaissent le sol des Halles.

Pourtant, dès que la chaleur d'une petite flamme se dresse dans la cheminée, sa lueur éclaire le foyer. Aussitôt, il faut descendre chercher du bois en ville pour entretenir le feu. Pour qu'il dure. Pour qu'un peu de fumée claire s'élance vers le conduit. Et monte vers le ciel.

En numérique chez Tropismes : La montée des cendres

Benny, Samy et Lulu. Et autres nouvelles

Benny, Samy et Lulu. Et autres nouvelles
Damas Geneviève
Ed. Luce Wilquin

Douze nouvelles, douze trajectoires de vie, douze moments où des êtres atteignent leur point de rupture. L'occasion de regarder les choses en face et, pourquoi pas, de prendre une trajectoire inexplorée, d'affronter ce qui fait peur, de larguer les amarres.

Élisabeth quitte précipitamment une réunion de famille pour aller acheter du wasabi, 'Ma trottine le long d'une grand-route avec Benny, Jonas est sous l'emprise de son chat, Alice choisit d'enfoncer ses talons aiguilles dans la neige, Samy cherche quelqu'un à qui parler, un jeune professeur de français défend un projet théâtre face à un conseil de classe... Tour à tour, ces personnages prennent la parole, à leur manière, l'occasion de murmurer une vérité qui jamais n'a été dite.

L'arbre du pays Toraja.

L'arbre du pays Toraja.
Claudel Philippe
Ed. Stock

Un cinéaste au mitan de sa vie perd son producteur et meilleur ami, Eugène. Cette mort l'incite à revenir sur sa propre histoire, les rencontres féminines et professionnelles qui l'ont émaillée, et plus largement à réfléchir sur la place qu'occupe la mort dans la vie. Le tombeau d'Eugène devient alors synonyme de réconciliation avec lui-même

Je vais mieux

Je vais mieux
Foenkinos David
Ed. Gallimard

Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.

Je pensais que cela passerait, mais non.

J'ai tout essayé...

J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.

Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.

J'ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.

Je ne savais plus que faire pour aller mieux...

Et puis, j'ai fini par comprendre.

En numérique chez Tropismes : Je vais mieux

Histoire d'un bonheur

Histoire d'un bonheur
Damas Geneviève
Ed. Arléa

Quel est le secret d’Anita Beauthier ? Sa vie de grande bourgeoise lyonnaise, réglée comme un métronome où rien n’est laissé au hasard, comme en témoigne son agenda rempli de choses à faire, tenir une maison, s’occuper de deux grands enfants, faire du shopping, voir ses amies, participer à un club de lecture, va peu à peu se déconstruire sous nos yeux. Il aura suffi d’une confidence de son fils, qui lui apprend qu’il aime un garçon, pour que son univers s’écroule. Vulnérable- on comprend qu’elle souffre de troubles bi-polaires- elle décide de se libérer de la camisole chimique qui, depuis longtemps, lui permet de renvoyer aux autres l’image d’une femme heureuse. Très vite, livrée à elle-même, elle ne contrôle plus rien et l’immense solitude dans laquelle elle se trouve la submerge d’un seul coup. Mais la confusion qui s’installe alors dans sa vie apporte avec elle une vraie lucidité. Que vaut l’apparente sécurité d’une famille lorsque les vraies blessures se font jour et que le hasard place sur votre chemin des inconnus qui, dans leur étrangeté, finissent par prendre une place plus importante vos proches ?

Rien ne prédestinait Anita Beauthier à rencontrer Nourredine, élève en décrochage dans un collège de la ville et à lier avec lui une relation faite de tendresse et de protection. Rien ne laissait penser non plus que Simon, beau-frère d’Anita et homme solitaire et taciturne rencontrerait Nathalie, la voisine d’Anita, abandonnée et trahie par son mari.

Histoire d’un bonheur est l’histoire de toutes ces rencontres improbables mais porteuses de vraies questions comme, qu’est ce que le bonheur ? Comment se libérer des conventions d’une vie toute tracée pour découvrir, peut-être, son propre chemin.

Geneviève Damas, dans ce roman choral, où chacun des personnages prend la parole et donne sa version de l’histoire, nous donne à lire une réflexion roborative, sur la vraie recherche de soi. C’est aussi un livre extrêmement drôle- on rit beaucoup- où elle s’attaque avec humour à tous les apriori et les clichés de notre société.

La renverse

La renverse
Adam Olivier
Ed. Flammarion
Antoine, 25 ans, employé de librairie en Bretagne, apprend la mort de Jean-François Laborde : personnalité politique célèbre, ancien maire et ancien ministre, sa carrière avait été entachée dix ans plus tôt par une affaire de viols et d'abus sexuels à laquelle la mère d'Antoine, Cécile Brunet, avait été mêlée. Obligé de se replonger dans ce trouble passé, Antoine devient acteur de sa propre vie.

Indigo

Indigo
Cusset Catherine
Ed. Gallimard

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d'eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie.

De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde sur le qui-vive où, juste un an après les attentats de Bombay, se fait partout sentir la menace terroriste. Une Inde où leur jeune accompagnateur indien déclare ouvertement sa haine des États-Unis. Une Inde où n'ont pas cours la légèreté et la raison françaises, où la chaleur exacerbe les sentiments, où le ciel avant l'orage est couleur indigo.

Tout en enchaînant les événements selon une mécanique narrative précise et efficace, ce nouveau roman de Catherine Cusset nous fait découvrir une humanité complexe, tourmentée, captivante.

En numérique chez Tropismes : Indigo

Ame qui vive

Ame qui vive
Bizot Véronique
Ed. Actes Sud

Dans une campagne isolée et vaguement montagneuse, quatre hommes se rendent visite ; et s’ils ne se disent pas grand-chose, ils s’entendent et la circulation de l’inattendu les emmène en voyage.
Raconté par un tout jeune homme mutique, Âme qui vive plonge le lecteur dans le vertige paradoxal d’un silence habité, loquace et palpitant, animé d’une drôlerie funambule.
Comme toujours chez Véronique Bizot, ce qui se joue entre ces trois maisons vides et ces quatre hommes seuls échappe au saisissable : la tragédie est source de perplexité, la place de l’Étoile est exotique, les tropiques menaçants et la famille un pur mystère. Rien ne se passe comme prévu et tout peut arriver.
Radical et buté, le silence qui règne sur ce ballet de solitudes solidaires est chaleureux et le roman distille une surprenante douceur, désertant les environs du désespoir pour, aux confins de l’improbable, faire jaillir une lumière orageuse mais enveloppante : la possibilité d’un avenir.

En numérique chez Tropismes : Ame qui vive