Tristano meurt

Couverture non disponible
Tabucchi Antonio
Ed. Gallimard

Une maison de campagne quelque part en Toscane. Un mois d'août caniculaire de la dernière année du XXe siècle. Tristano, un homme qui a combattu pour la liberté de son pays sous ce nom emprunté à un personnage de Leopardi, fait venir à son chevet un écrivain qui, apparemment, s'est inspiré de lui autrefois pour un roman. Mais est-il possible d'inscrire dans le cadre d'un récit la géométrie ambiguë de la vie, faite de contradictions, de doutes, d'omissions, de désirs inaccomplis, de souvenirs faux ou présumés ? Le destin personnel d'un héros comme Tristano, chargé d'espoir et de désespoir, de générosité et d'amertume, peut d'ailleurs tenir à des nuances imperceptibles : un centimètre à gauche ou à droite dans le viseur d'un fusil...
Qu'est-ce que l'héroïsme ? Qu'est-ce que la lâcheté ? Et le courage ? Et la trahison ? Au cours de son agonie, tenaillé par la gangrène et les céphalées, en proie aux effets de la morphine qu'on lui administre, Tristano recompose un incernable passé et brosse la fresque de soixante ans d'histoire de l'Italie...
Dans ce roman à la fois testamentaire et visionnaire, parfois halluciné, et souvent d'une inquétante drôlerie, des motifs reviennent, en variations, des femmes se superposent ou entrent en collision, et toute certitude est finalement congédiée dans une scène abyssale qui redistribue les cartes et plonge le lecteur dans une profonde interrogation sur ce qui fait une vie et sur la possiblité de la raconter. Car une question traverse tout le livre : qui témoigne pour le témoin ?
Bernard Comment


Les jardins de Kensington

Couverture non disponible
Fresan Rodrigo
Ed. Seuil

Peter Hook, auteur de best-sellers pour enfants, raconte en une nuit à un petit garçon l'histoire de sir James Matthew Barrie, l'auteur de Peter Pan. Il évoque le Londres de l'ère victorienne, les jeunes années de Barrie marquées par la mort de son frère David, ses pièces de théâtre, sa célébrité et sa relation très étroite avec les enfants Llewelyn Davies, modèles de Peter Pan. Mais, en double maléfique de Barrie, Peter Hook met en scène sa propre vie à l'époque des Swinging Sixties, des Beatles et des beatniks, et celle de son jeune personnage, Jim Yang, qui voyage dans le temps pour ne pas grandir.
Biographie romancée explorant la naissance de l'enfance au début du XXe siècle, récit torrentiel, halluciné et inquiétant sur les années psychédéliques, Les Jardins de Kensington est une vision sauvage et fantasmatique de l'enfance comme territoire limitrophe avec la mort. C'est aussi la tentative de saisir le moment exact où un personnage réel se transforme en personnage de fiction, où l'écrivain se désintègre, dévoré par l'éternelle jeunesse de ses créatures.
Avec ce roman inclassable, puissant, transgresseur, Rodrigo Fresan s'impose bel et bien comme un auteur incontournable.
Présentation de l'éditeur

Ex-libris. Confession d'une libraire ordinaire

Couverture non disponible
Fadiman Anne
Ed. Mille et Une Nuits

Comment vit-on avec les livres ? La réalité du commerce avec les livres est avant tout prosaïque : les mains dans l'encre et le papier, les bras surchargés de piles à déplacer, les valises lourdes d'ouvrages dont on ne saurait se séparer...
Fervente amoureuse de la littérature, Anne Fadiman nous confie toutes les petites histoires savoureuses de son existence : comment son mariage fut mis en péril lorsqu'elle décida enfin avec son mari de rassembler leurs deux bibliothèques ; comment, jeune fille, elle choisit ses petits amis en fonction d'une typologie toute littéraire ; comment son mari la comble, à chaque anniversaire, en lui offrant des livres d'occasion plutôt que du caviar... Elle se remémore les joies des lectures enfantines et des jeux de mots auxquels on s'adonnait en famille ; elle raconte la stupéfaction de son frère, quand, enfant, il lut le mot laissé par une femme de chambre, offusquée par un livre resté ouvert sur la table de chevet : « On ne fait jamais ça à un livre »...
Lectrice « ordinaire » et passionnée, Anne Fadiman nous donne un livre léger, vivant et plein d'humour.
Présentation de l'éditeur

Anne Fadiman est écrivain et critique littéraire. Elle collabore à divers journaux américains. Ex-libris est son premier livre traduit en français.

Le Michel-Ange électrique

Couverture non disponible
Hall Sarah
Ed. Christian Bourgois

Cyril Parks, quatorze ans, habite Morecambe, petite ville balnéaire du nord de l'Angleterre plongée au c?ur de la Première guerre mondiale.
Il partage son temps entre ses amis, toujours prêts à faire les quatre cents coups sur la plage, et son travail : il aide sa mère, propriétaire de l'Hôtel de la Baie ? et faiseuse d'anges à ses heures - à accueillir clients et vacanciers, tous ouvriers ou mineurs phtisiques. Son don pour le dessin lui ouvre les portes de l'atelier d'un étrange tatoueur, ivrogne, bagarreur, violent.
Cyril tente alors, comme des milliers d'émigrés, sa chance en Amérique. Devenu tatoueur à Coney Island, dans cette fête foraine permanente peuplée de phénomènes de foire et de fous, il tombe amoureux de Grace ? une jeune artiste de cirque qui lui demande d'encrer sur son corps un seul et même motif : un ?il?
Entre excès et désespoir, grâce et désarroi, Le Michel-Ange Electrique est un roman baroque à l'écriture flamboyante et débridée, aux personnages hors du commun.
Présentation de l'éditeur

Le paradoxe de Francesco

Couverture non disponible
Hertmans Stefan
Ed. Castor Astral/Escales du Nord

Le paradoxe de Francesco est composé de récits, d'essais et de poèmes. Stefan Hertmans dévoile ici son côté le plus intime en le projetant sur d'autres figures de l'histoire de l'art. Sensuel, affectueux et caustique, il fait de Pétrarque son contemporain et se glisse dans la vision de Cézanne, la folie de Nijinski, les méditations d'un promeneur solitaire dans le Vaucluse. Néanmoins, sa démarche n'est jamais encyclopédique, mais radicalement existentielle ; pour l'écrivain, l'art est un mode de vie, pas une théorie. Stefan Hertmans nous ouvre l'atelier de l'artiste : grâce à des récits, des notes et des réflexions proposées en regard des poèmes, il nous guide dans la beauté labyrinthique et obstinée de son univers.
Présentation de l'éditeur

Redburn - Vareuse-Blanche. Oeuvres II

Couverture non disponible
Melville Herman
Ed. Gallimard/Pléiade

Melville moussaillon

Puisant dans son expérience de marin, Herman Melville se lance très tôt dans le récit d'aventures. A partir de 1839, il s'engage comme mousse dans la marine marchande. Son expérience à bord du 'St. Lawrence', les conditions de vie en mer - avec leur cortège de cruautés et de vices - et sur terre - celles, infernales, de la ville industrielle, marqueront profondément Redburn. Quant à Vareuse-blanche, récit de la vie à bord d'un navire de guerre et véritable plaidoyer contre la flagellation, il paraît en 1950. Mélangeant à ces sujets graves une bonne dose d'humour, les récits du futur auteur de Moby Dick décrivent les mondes que sont ses navires : une description de la société américaine au milieu du XIXème siècle, avec ses aspirations à la démocratie et à l'esprit de camaraderie, s'opposant à la rigidité et à la tyrannie de la hiérarchie militaire.
D'après l'éditeur

Epître de la queue

Epître de la queue
Habib Esfahani Mirza
Ed. Verticales/Minimales

Avec Epitre de la Queue, on aborde une face cachée de la littérature persane du XIXe siècle, issue de la tradition du hazi, celle de l'obscénité divertissante. Jusqu'à ce jour, les prudes philologues occidentaux avaient passé sous silence ce genre poétique jugé dégradant. En sortant de l'ombre un morceau de choix de cette pornographie satirique, on pourra vérifier que ladite 'culture musulmane' n'est ni aussi uniforme, ni aussi islamiste que certains voudraient nous le laisser croire.
Présentation de l'éditeur

Mirza Habib Esfahani (1865-1987), natif d'Ispahan, s'exila à Istanbul en 1866 où il enseigna l'arabe et le persan jusqu'à sa mort. Grand lettré, il est célébre pour ses traités de grammaire, ses traductions et une oeuvre poétique dont l'Epitre de la Queue constitue une pièce maîtresse.

Petite visite aux cannibales

Couverture non disponible
Bausch Richard
Ed. Gallimard/Du monde entier

Dans l'Angleterre victorienne, la jeune Mary Kingsley a un destin tout tracé : mariée ou vieille fille, elle mènera une existence confinée. Pourtant, elle va s'affranchir de cette malédiction pour devenir, comme son père, une intrépide exploratrice, s'aventurant au c?ur des ténèbres africaines, chez les mangeurs d'hommes.
Un siècle plus tard, Lily Austin, fille d'acteurs et dramaturge en herbe, est une adolescente américaine à qui l'avenir sourit. Jusqu'au jour où son enfance lui est arrachée. Dès lors, elle se retrouve ballottée par les événements, au point de se croire parfois l'héroïne d'un mauvais feuilleton.
Quels points communs peuvent avoir ces deux femmes ? Comment à un siècle de distance ont-elles l'une et l'autre façonné leur vie ? Peu à peu leurs deux trajectoires finissent par s'entremêler et se faire écho. Et la plus libre n'est pas celle que l'on croit.
Dans ce roman ambitieux, Richard Bausch passe de la fresque historique à l'intime des vies, un double point de vue qui donne à ce livre son ampleur. Avec une grande sensibilité, il nous offre en même temps deux portraits de femmes inoubliables.
Présentation de l'éditeur

Au pays des poissons captifs

Couverture non disponible
Gürsel Nedim
Ed. Bleu Autour/d'un lieu l'autre

L'écriture n'est peut-être qu'une illusion. Mais c'est aussi une manière de sauter dans le vide, de défier la mort, surtout si les mots sont devenus une partie intégrante de votre être, une substance indispensable à votre vie, votre univers inéluctable en fait. Néanmoins, on ne peut vaincre la mort ni en donnant la vie à un enfant ni en traçant des mots sur la page blanche. Tout au plus, on peut soit procréer - en ce qui me concerne, j'ai une petite fille de neuf ans qui s'appelle Leyla comme ma mère - soit créer un monde imaginaire. Les enfants, au fil des ans, deviennent grands et, nul doute, beaux. Il en sera de même pour ma fille. Les mots, eux, un beau jour, s'éparpillent au gré des pages qui se dispersent au vent. N.G.

Présentation de l'éditeur

Nada

Couverture non disponible
Laforet Carmen
Ed. Bartillat

'Ayant eu, au dernier moment, des difficultés avec mon billet, je n'arrivai à Barcelone qu'à minuit par un autre train que celui que je devais prendre. Personne ne m'attendait.
C'était la première fois que je voyageais seule, mais je n'en étais pas impressionnée, au contraire. Cette profonde liberté dans la nuit avait un goût piquant d'aventure. Après le voyage long et fatigant, mon sang recommençait à circuler dans mes jambes engourdies ; je regardais avec un sourire étonné la vaste gare de France, les gens venus attendre l'express et nous, qui arrivions avec trois heures de retard. ' Andréa débarque à Barcelone pour suivre des études de lettres à l'Université. Elle loge dans sa famille rue Aribau et se heurte à une réalité aussi décadente que conventionnelle. Nada met en scène l'étouffante mesquinerie qui affecte la condition féminine dans l'Espagne de l'après-guerre.
Présentation de l'éditeur

Carmen Laforet (1921-2004) a remporté avec Nada le prix Nadal en 1944. Ce roman fut salué à l'époque comme le symbole de la renaissance romanesque espagnole.