Bonnard. L'oeuvre d'art, un arrêt du temps

Bonnard. L'oeuvre d'art, un arrêt du temps
Collectif
Ed. Paris-Musées/Ludion

Catalogue d'exposition

Dans cette exposition organisée à l'occasion de la réouverture du Musée d'art moderne de la ville de Paris, 'l'oeuvre contemplative et intimiste de Pierre Bonnard est aujourd'hui présentée à travers un ensemble unique de quelque quatre-vingt-dix peintures - dont certaines encore jamais vues à Paris -, complété de dessins et de photographies, magistralement réuni par Suzanne Pagé. A rebours de son époque ivre de progrès et de vitesse, Bonnard a bouleversé notre regard sur les sujets les plus conventionnels - les nus, les natures mortes, les paysages, les autoportraits - , en opérant un retour à la toile comme espace où il exprime un rapport si nouveau et si unique à la lumière et à la couleur. Le monde se fait dès lors différent; la vision du quotidien et des choses les plus simples, des formes et des cultures suscite une somme exceptionnelle de beauté et d'émotion.
Pendant plus de cinquante ans et jusqu'aux rivages de l'abstraction, Pierre Bonnard a fait oeuvre de durée et de modernité en épousant la tradition pour mieux en transformer l'héritage. Sa démarche est exemplaire, le sens de son regard est une merveilleuse source d'inspiration.' Bernard Arnault, extrait de l'avant-propos

Au-delà de Blade Runner. Los Angeles et l'imagination du désastre

Au-delà de Blade Runner. Los Angeles et l'imagination du désastre
Davis Mike
Ed. Allia

Au lieu de suivre l'opinion commune et de ne voir dans le futur qu'une amplification grotesque et wellsienne de la technologie et de l'architecture, ne serait-il pas plus fertile de pousser jusqu'à leur terme logique les tendances au désastre aujourd'hui à l'oeuvre ? Mike Davis
Présentation de l'éditeur

Cet essai sociologique, urbanistique et politique montre, à travers l'exemple de Los Angeles, ce que sera le visage futur de la ville, moins spectaculaire et plus effrayant que la vision futuriste offerte par Blade Runner. Los Angeles porte déjà en elle le modèle vers lequel vont tendre toutes les mégapoles : destruction de la mixité sociale par cloisonnement strict des couches de populations.

L'artiste. Séminaire interarts de Paris, 2003-2004

L'artiste. Séminaire interarts de Paris, 2003-2004<br />
Collectif
Ed. Verticales

Plus communicant et interconnecté avec autrui qu'il le fut jamais - comme nous tous ! - l'artiste du XXIe siècle est peut-être aussi esseulé, sinon plus, que ses anciens prédécesseurs. Un remède à cette solitude, forme contemporaine de déréliction artistique dans le monde rationalisé du tout fonctionnel ? Peut-être une philosophie de l'expérience esthétique, pour autant, comme le disait John Dewey, que cette expérience est toujours plus qu'esthétique ; une philosophie attentive à ces bricoleurs que sont la plupart des artistes, créateurs d'objets improbables, sortes d'excroissances du monde pratique, parfois incongrus, dans l'entre-deux, à la limite du fonctionnel et de l'inutile.

C'est ainsi qu'on peut voir l'artiste, en équilibre sur la frontière qui sépare l'univers de la fonctionnalité d'où il est issu mais dont il se détourne, et l'utopie dont il se méfie mais qu'il désire secrètement. C'est en ce sens que son geste reste, quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise, éminemment politique.
Présentation de l'éditeur

Bonsaïs

Bonsaïs
Fiona Hopes & Deirdre Rooney (photo)
Ed. Marabout

Pour plus de 130 arbres et arbustes sélectionnés avec soin :
* une fiche récapitulant l'essentiel pour obtenir le meilleur de vos bonsaïs : le style, les dimensions et signes particuliers, l'entretien, la taille et le ligaturage, etc.
* de superbes photographies.
Sans oublier tout ce que vous devez savoir pour être initié à l'art du bonsaï, comprendre les différents styles, bien vous outiller, acquérir les techniques essentielles et prendre soin de vos plantes.
Présentation de l'éditeur

Orchidées

Orchidées
Andrew Mikolajski & Deirdre Rooney (photo)
Ed. Marabout

Pour plus de 80 orchidées sélectionnées avec soin :
* une fiche pour tout savoir d'un seul coup d'oeil : la taille de la plante, le nombre de fleurs, le rythme et la période de floraison, le mode de végétation, la culture, la multiplication, etc.
* de superbes photographies, accompagnées des informations essentielles sur l'histoire, la généalogie et les caractéristiques de la plante.
Sans oublier les informations essentielles pour comprendre et connaître les plantes exceptionnelles que sont les orchidées, les cultiver et en prendre soin.
Présentation de l'éditeur

A la couleur

A la couleur
Voss Jan
Ed. Mercure de France/Traits et portraits

Devant mon tableau terminé, je me demande si je suis face à un obstacle qui me cache la vue sur le monde, ou au contraire si je suis devant une fenêtre qui m'en donne une vue différente, inattendue. Ou encore, si je suis devant un miroir qui me renvoie ma propre personne.

... À la couleur, comme une offrande. Traversé d'éclats de mémoire, de fragments découpés dans la vie de l'atelier, d'images apparues en rêve ou de moments de création, de doute, d'envol, d'ironie, cet autoportrait ressemble à l'intimité même des tableaux de Jan Voss, car il nous fait entrer dans une succession d'aquarelles et de dessins qu'il fait naître peu à peu sous nos yeux, avec toute une bande de petits personnages et d'animaux farfelus qui viennent se faufiler entre les mots. Jan Voss est un des peintres contemporains les plus talentueux. Il est né à Hambourg en 1938 et s'est installé à Paris depuis 1960. Peintre, aquarelliste, graveur et sculpteur, il tente ici une expérience d'écriture insolite et merveilleusement libre, écrite directement en français, où textes et images viennent converser malicieusement. Tour à tour naïf et lucide, rêveur et cocasse, fragile et téméraire, modeste et provocateur, un peintre est là, qui invente, s'amuse, revient sur sa propre histoire, regarde vivre ses amis, passe de la toile à la vie réelle, et surtout transforme le monde en une espèce d'enchantement et de décalage permanents, avec cette touche de nonchalance qui est tout son charme.
Présentation de l'éditeur

Please kill me. L'histoire non censurée du punk racontée par ses acteurs

Please kill me. L'histoire non censurée du punk racontée par ses acteurs
Legs McNeil & Gillian McCain
Ed. Allia/Musique

Please Kill Me est le fuit (vénéneux) de centaines d'heures d'entretiens avec ceux qui ont animé l'un des mouvements culturels et musicaux les plus détonants de la fin du vingtième siècle : le punk-rock américain. Réalisé sous forme de montage nerveux, extrêmement vivant et souvent impitoyablement drôle ou tragique, ce livre dans lequel les voix se répondent rarement pour s'accorder nous offre une plongée incroyable dans la vie quotidienne pleine de bruit et de fureur, de drogues, de catastrophes, de sexe et de poésie (parfois) du Velvet Underground, des Stooges d'Iggy Pop, du MC5, des New York Dolls et des Heartbreakers de Johnny Thunders, de Patti Smith, de Television, des Ramones, de Blondie et de dizaines d'autres. Avec leur gouaille et leur verve redoutables ou leur humour pince-sans-rire, les acteurs ressuscitent pour nous les anecdotes les plus délirantes des différentes époques de leur vie, font revivre ces personnages attachants et/ou détestables (avec des scènes d'anthologie à tous les chapitres), à tel point qu'on a l'impression de partager avec eux ce quotidien insensé de galères en tout genre, qu'on étouffe de rire à l'évocation des frasques d'Iggy Pop déchaîné ou d'un impayable Dee Dee Ramone ; ou qu'on ravale ses larmes à celle de la fin calamiteuse d'un Johnny Thunders ou d'un Jerry Nola. L'enchaînement irrévérencieux des points de vue provoque des effets comiques souvent irrésistibles, puisqu'ici, comme l'indique le sous-titre, aucune censure n'a cours : les amitiés indéfectibles côtoient les antipathies persistantes et les amours explosives (Connie et Dee Dee, Sid et Nancy). Personne ne semble pourtant avoir la moindre honte à dévoiler ce qui fut bien souvent un mode de vie extrême, disons extrêmement rock'n'roll, moins centré sur l'image que le punk anglais et dédié avant tout à une certaine forme d'innocence paradoxale, refusant aussi bien les idéaux peace and love éculés des années 60 que la culture de l'argent roi qui se profilait avec l'arrivée des années 80. Mais cette innocence verse un lourd tribut à ses excès (overdoses, coups de couteau, prostitution) et manipule le dérision comme une arme de destruction massive. Please Kill Me se lit comme un roman à plusieurs voix, rapide à couper le souffle comme une chanson des Ramones.
Présentation de l'éditeur

Réfractions. Pensées sur l'art et la photographie

Réfractions. Pensées sur l'art et la photographie
Gibson Ralph
Ed. Steidl/Mep

A l'instant où j'expose la pellicule, j'imagine les rayons de lumière qui pénètrent l'émulsion, réchauffent les halogénures d'argent et créent une image encore invisible. R.G.

Réfractions est une compilation des Notes sur l'esthétique de la photographie de Ralph Gibson, en soi une contribution significative à la compréhension de la pratique photographique. L'ouvrage intéressera autant les étudiants que les praticiens aguerris, les professeurs ou les collectionneurs, révélant les conceptions d'un des maîtres de la photographie contemporaine.

Mongolie. Rêve d'infini

Mongolie. Rêve d'infini
Setboun Michel
Ed. La Martinière

Au-delà de son caractère ethnographique, ce livre s'adresse surtout à ceux qui aiment rêver, rêver l'infini et la steppe. Le regard passionné de Michel Setboun se pose sur un pays immense où montagnes sauvages, steppe multicolore, lacs limpides s'étendent à perte de vue.
Dans ces vastes étendues, vivent 2,5 millions d'habitants. Près de la moitié sont nomades. Ces cavaliers, qui connaissent leur terre dans ses moindres détails et qui la parcourent inlassablement, doivent apprendre à vivre, dès leur plus jeune âge, en osmose avec une nature difficile à dompter. D'elle, ils tirent leur force sans laquelle Gengis Khan n'aurait pu fonder l'Empire mongol il y a 800 ans. Le plus grand conquérant de tous les temps, le plus grand empire jamais bâti n'en finissent pas de faire rêver...
Présentation de l'éditeur

Kyôto

Kyôto
Salah Stétié & Alexandre Orloff (photo)
Ed. Imprimerie Nationale

Un des plus grands poètes français revisite l'ancienne capitale impériale du Japon

A touches discrètes, entrelaçant description, narration, interprétation, l'auteur parcourt les lieux sacrés, héritage de mille ans d'Histoire, sans que le chemin et le legs ne soient ni touristiques, ni platement patrimoniaux : c'est 'toute l'âme résumée' du Japon qu'il fait pressentir et rend presque palpable, ces 'Images du monde flottant' dont parle le Dit du Genji, que chacun des ensembles de temples et de jardins module et recompose, faisant de la 'Ville de Sérénité et de la Paix', Heian-kyô, le centre du monde, microcosme de l'univers, depuis l'époque de Heian, au début du IXe siècle, jusqu'à celle du Meiji quand, en 1868, la capitale est transférée à Tokyo.
Plus encore que le contexte historique, l'évocation des mythes fondateurs est ici primordiale : celui du couple divin Izanagi/Izanami d'où naît la déesse du Soleil, Amatérasu, ancêtre du premier empereur ; ou celle du dieu-renard Inari et des autres kamis. Ils éclairent les rites du Shintô, la 'Voie des Dieux', cadre omniprésent de la civilisation japonaise, auquel s'agrègent les apports de la Chine - confucianisme et taoïsme - et du bouddhisme Mahâyanâ, venu de Corée dès le VIe siècle : zen et paradis d'Amida, 'vie et lumière sans limites', dont tant de temples et de jardins portent la marque, au premier rang desquels le Pavillon d'Or, le Byôdô-in et le Sanzen-in. [...]
Tout est donc résonance et correspondonaces, Dialogues en rêve, comme l'écrit le grand maître des jardins, Musô Soseki. Et d'abord, avec les autres 'voies' du raccourci tendu et tremblé : le haïkaï, le sabre, le tir à l'arc, le langage des fleurs, ikebana, le cha no yu, cérémonie du thé, les notes cristallines du shamisen, la guitare à trois cordes, le théâtre de poupées, bunraku, le travail du bois, ce tracé décisif de l'écriture, enfin, que l'auteur, dans une page magnifique, oppose à l'entrelacs mystique de la calligraphie arabe.
Extrait de la présentation de l'éditeur