Les danses à Bali

Les danses à Bali
Cartier-Bresson Henri
Ed. Delpire

Réimpression d'un album paru en 1954. Le photographe y représente une île encore épargnée par le tourisme. Avec un texte d'A. Artaud sur le théâtre balinais.

Contre-Cultures !

Contre-Cultures !
collectif
Ed. CNRS éditions

Réflexions et analyse du phénomène pluriel de la contre-culture qui, depuis les années 1950 et à travers ses différentes manifestations (beat generation, rock culture, punk, new wave, etc.), bouleverse les mentalités et entend porter la révolution dans la vie quotidienne.

Fenêtres de la Renaissance à nos jours

Fenêtres de la Renaissance à nos jours
collectif
Ed. Skira

A travers une sélection d'oeuvres provenant de collections publiques et privées, cette exposition itinérante analyse l'évolution de la représentation et de l'utilisation de la fenêtre dans l'art depuis la Renaissance.

La phrase urbaine

La phrase urbaine
Bailly Jean-Christophe
Ed. Seuil

A travers le fil conducteur d'une promenade dans la ville, ces textes abordent le phénomène urbain, depuis l'approche théorique de la phrase urbaine ou de la tonalité locale, jusqu'à des considérations plus concrètes autour de la politique de la ville ou la question des banlieues.

Cool caravanes

Cool caravanes
Collectif
Ed. Hoëbeke

Longtemps remisées dans les garages ou oubliées au fond des jardins, les caravanes font depuis peu un retour spectaculaire. Alors que de plus en plus de gens cherchent à échapper à la pollution et au bruit des villes, la caravane apparaît comme un moyen idéal pour se mettre au vert à moindre frais. Apparues dans les années 1940, elles seront construites en série dès les années 1960 pour répondre à l’engouement grandissant du public. Ce sont ces caravanes d’époque que les amateurs s’arrachent désormais et qu’ils sont fiers de présenter lors de rassemblements toujours plus nombreux (près d’une cinquantaine chaque année sans parler des rassemblements européens). La France qui possède le plus grand parc de camping du monde juste après les Etats-Unis propose même depuis peu des campings rétro, le plus grand restant celui de Berlrepayre au cœur des Pyrénées Cathares, qui propose à la location des caravanes Aistream d’époque aménagées dans le style rétro. Certains heureux propriétaires, sont parvenus à dénicher des pièces rares ou étonnamment bien préservées. D’autres comme Paul, passionné du modèle Teardrop des années 1940, désormais introuvable, se sont résolus à fabriquer eux-mêmes leur caravane. Sans parler de cet ancien garde-chasse qui a fait d’un camion réservé au transport de chevaux une nouvelle résidence secondaire. Ces caravanes d’époque inspirent à leurs propriétaires un style « vintage » assorti : couleurs acidulées, vaisselle en mélanimé, frigos 1950 à poignées chromées ou papiers peints bariolés, les quarante caravanes que présente cet ouvrage allient le confort au charme du rétro.

Just Kids

Just Kids
Smith Patti
Ed. Denoël

C'était l'été où Coltrane est mort, l'été de l'amour et des émeutes, l'été où une rencontre fortuite à Brooklyn a guidé deux jeunes gens sur la voie de l'art, de la ténacité et de l'apprentissage. Patti Smith deviendrait poète et performeuse, et Robert Mapplethorpe, au style très provocateur, se dirigerait vers la photographie. Liés par une même innocence et un même enthousiasme, ils traversent la ville de Brooklyn à Coney Island, de la 42e Rue à la célèbre table ronde du Max's Kansas City, où siège la cour d'Andy Warhol. En 1969, le couple élit domicile au Chelsea Hotel et intègre bientôt une communauté de vedettes et d'inconnues, artistes influents de l'époque et marginaux hauts en couleur. C'est une époque d'intense lucidité, les univers de la poésie, du rock and roll, de l'art et du sexe explosent et s'entrechoquent.
Immergés dans ce milieu, deux gamins font le pacte de toujours prendre soin l'un de l'autre. Romantiques, engagés dans leur pratique artistique, nourris de rêves et d'ambitions, ils se soutiennenet et se donnent confiance pendant les années de vache maigre.
Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 60-70, de ses riches et de ses pauvres, de ses paumés et de ses provocateurs. Véritable conte, il retrace l'ascension de deux jeunes artistes, tel un prélude à leur réussite.

Dictionnaire des historiens d'art allemands. 1750-1950

Dictionnaire des historiens d'art allemands. 1750-1950
Collectif
Ed. CNRS

De Jacob Burckhardt à Carl Einstein, de Winckelmann à Worringer, de Schlegel à Warburg, c'est un parcours exceptionnel que nous propose ce dictionnaire. Parcours à travers une discipline qui n'a jamais été cantonnée, dans les pays de langue allemande, au strict domaine de l'érudition artistique mais qui a souvent été un lieu d'affirmation culturelle, au même titre par exemple que la philologie classique ou la philosophie.

C'est un laboratoire, un foyer d'idées, de problématiques novatrices. Au confluent de l'esthétique, de l'histoire, de l'anthropologie, l'histoire de l'art allemande a irrigué toutes les sciences humaines. Le public français pourra en prendre la juste mesure avec cet ouvrage.

Ce dictionnaire témoigne de ce foisonnement culturel avec ses théoriciens, ses écrivains militants, ses collectionneurs, muséographes, défenseurs des avant-gardes - des impressionnistes à l'art primitif.

Bye bye Babylon. Beyrouth 1975-1979

Bye bye Babylon. Beyrouth 1975-1979
Ziadé Lamia
Ed. Denoël Graphic

«En 1975, j'avais 7 ans et j'aimais les Bazookas que ma mère nous achetait, à Walid et à moi, chez Spinney's.» Tout commence au Paradis, dans ce mirage d'Occident, le Beyrouth des années 70. Les familles aisées emplissent leurs caddies des mêmes produits de rêve qu'à Paris et New York, tandis que les miliciens de tous bords bourrent les leurs de M16, d'Uzi et d'AK47. Lamia Ziadé est cette petite fille qui observe, subit, raconte l'avancée imparable d'un conflit qui va ravager la Babylone chatoyante qui l'a vue naître. Sous ses doigts, la guerre devient pop. Assemblage d'éclats joyeux et noirs, inventaire d'instants d'horreur et d'innocence, son roman graphique retrace l'histoire d'une ville, d'un peuple, d'un monde en proie à la folie destructrice. Un portrait lucide, grave et inédit, comme si les yeux de l'enfance avaient le pouvoir de voir plus loin que l'intelligence adulte.

   

 

L'oeil de l'histoire, vol. 2. Remontages du temps subi

L'oeil de l'histoire, vol. 2. Remontages du temps subi
Didi-Huberman Georges
Ed. Minuit

Quel est le rôle des images dans la lisibilité de l'histoire ? C'est la question reposée dans ce livre. Là où Images malgré tout tentait de donner à comprendre quelques images-témoignages produites depuis l'« oeil du cyclone » lui-même - le camp d'Auschwitz en pleine activité de destruction - cet essai traite, en quelque sorte, des images après coup et, donc, de la mémoire visuelle du désastre.

Une première étude s'attache à reconstituer les conditions de visibilité et de lisibilité - concurrentes ou concomitantes - au moment de l'ouverture des camps nazis. Elle se focalise sur les images filmées par Samuel Fuller en 1945 au camp de Falkenau et sur la tentative, une quarantaine d'années plus tard, pour en faire un montage doué de sens, une « brève leçon d'humanité ».

Une seconde étude retrace les différentes procédures par lesquelles le cinéaste et artiste allemand Harun Farocki revisite - et remonte - certains documents de la violence politique. On découvre alors ce que c'est, aujourd'hui, qu'une possible restitution de l'histoire dans le travail des images. Deux essais plus brefs évoquent successivement l'activité photographique d'Agustí Centelles au camp de Bram en 1939 (ou comment un prisonnier regarde les autres prisonniers) et le questionnement actuel de Christian Boltanski sur l'image en tant que reconnaissance, transmission et oeuvre de dignité.

Voir aussi, L'oeil de l'histoire, vol.1. Quand les images prennent position

Galeristes. Entretiens

Galeristes. Entretiens
Martin-Fugier Anne
Ed. Actes Sud

Anne Martin-Fugier est historienne, et aussi passionnée d'art contemporain. Ces deux domaines se rejoignent, recherche de la vérité et amour de la beauté. Depuis 1975, elle arpente les galeries pour le plaisir de la découverte. Petit à petit se nouent des amitiés avec des galeristes qui vont l'accompagner dans un voyage à la fois pictural et sentimental. A travers l'itinéraire de onze galeristes, elle nous montre des gens épris d'art, capables de déceler des talents, de soutenir les carrières des artistes et de répondre aux désirs des collectionneurs. Ainsi se dessine une cartographie d'un milieu plutôt taiseux, qui accepte d'entrouvrir les coulisses d'un métier étrange mêlant le goût du risque et de l'aventure artistique.